Selon l'agence de presse Reuters, ces investissements ont été décidés, après que le président Trump ait pris l'entreprise pour cible en raison de sa collaboration avec des usines asiatiques pour la production de l'iPhone et d'autres appareils vendus par Apple. Apple tire actuellement la moitié de son chiffre d'affaires en dehors des Etats-Unis.

Outre Austin, où Apple dispose déjà de vastes installations, de nouveaux sites sont prévus à Seattle, San Diego, Culver City (Californie), alors que les activités à Pittsburg (New York) et Boulder (Colorado) seront étendues dans les trois prochaines années.

Apple est aussi présente en dehors des Etats-Unis, mais principalement pour des choses qu'elle peut difficilement régler sur le sol américain, comme la distribution locale, le personnel pour ses Apple Stores ou son assistance (helpdesk). C'est ainsi que les appels pour un support européen, y compris pour la Belgique, sont réglés au départ de l'Irlande.