Selon l'agence Bloomberg, Apple annoncera lors de sa conférence des développeurs WWDC, organisée durant la semaine du 22 juin, qu'elle équipera ses futurs Mac avec des puces ARM auto-conçues. Ce faisant, Apple renoncera à Intel au bout de quinze ans. Actuellement, les processeurs de l'iPhone et de l'iPad sont déjà basés sur l'architecture ARM.

Concrètement, il s'agira des Mac lancés sur le marché à partir de 2021, même si le timing exact, y compris de l'annonce plus tard ce mois-ci, puisse encore évoluer. Il faudra également que les développeurs effectuent l'une ou l'autre adaptation, afin de faire tourner leurs logiciels de façon fluide sur les nouvelles puces. Apple et Intel s'abstiennent de tout commentaire vis-à-vis de Bloomberg.

Pour Apple, ce serait la première fois qu'elle concevrait elle-même une puce pour Mac. Jusqu'au début des années nonante, elle utilisait des puces de Motorola. Ensuite, ce fut le tour de PowerPC. C'est à partir de 2005 qu'Intel est devenue le fournisseur attitré.

Des sources de Bloomberg chez Apple déclarent que cette décision serait entre autres due au recul des hausses de performances annuelles d'Intel, ce qui serait à terme néfaste pour l'avenir des Mac. Or une puce basée sur ARM et développée plus avant par Apple devrait s'avérer nettement plus performante pour les applications graphiques et l'AI, tout en étant plus économe en énergie, ce qui ouvrirait la voie vers des ordinateurs portables encore plus minces et légers.

Dans la pratique, c'est TSMC qui fabriquerait les puces selon un processus à 5 nanomètres. Qualcomm et AMD sont également des clients de ce même fabricant. Outre un CPU général, on attend aussi un GPU et un Neural Engine d'apprentissage machine.

Depuis belle lurette

La rumeur, selon laquelle Apple est sur le point de concevoir elle-même des puces, remonte à des années déjà. Il s'agirait d'un secret mal gardé par l'entreprise depuis bien longtemps. Bloomberg avait en avril annoncé que ce serait pour très bientôt. Mais en 2018 déjà, l'agence de presse avait fait de même.

La rumeur proprement dite remonte encore bien plus loin. C'est ainsi qu'en 2012 déjà, il était question de remplacer Intel par des puces auto-conçues basées sur une architecture RAM. A l'époque, on parlait d'expérimentations internes. Il est possible qu'Apple soit aujourd'hui plus avancée et prête à utiliser des processeurs-maisons.

Selon l'agence Bloomberg, Apple annoncera lors de sa conférence des développeurs WWDC, organisée durant la semaine du 22 juin, qu'elle équipera ses futurs Mac avec des puces ARM auto-conçues. Ce faisant, Apple renoncera à Intel au bout de quinze ans. Actuellement, les processeurs de l'iPhone et de l'iPad sont déjà basés sur l'architecture ARM.Concrètement, il s'agira des Mac lancés sur le marché à partir de 2021, même si le timing exact, y compris de l'annonce plus tard ce mois-ci, puisse encore évoluer. Il faudra également que les développeurs effectuent l'une ou l'autre adaptation, afin de faire tourner leurs logiciels de façon fluide sur les nouvelles puces. Apple et Intel s'abstiennent de tout commentaire vis-à-vis de Bloomberg.Pour Apple, ce serait la première fois qu'elle concevrait elle-même une puce pour Mac. Jusqu'au début des années nonante, elle utilisait des puces de Motorola. Ensuite, ce fut le tour de PowerPC. C'est à partir de 2005 qu'Intel est devenue le fournisseur attitré.Des sources de Bloomberg chez Apple déclarent que cette décision serait entre autres due au recul des hausses de performances annuelles d'Intel, ce qui serait à terme néfaste pour l'avenir des Mac. Or une puce basée sur ARM et développée plus avant par Apple devrait s'avérer nettement plus performante pour les applications graphiques et l'AI, tout en étant plus économe en énergie, ce qui ouvrirait la voie vers des ordinateurs portables encore plus minces et légers.Dans la pratique, c'est TSMC qui fabriquerait les puces selon un processus à 5 nanomètres. Qualcomm et AMD sont également des clients de ce même fabricant. Outre un CPU général, on attend aussi un GPU et un Neural Engine d'apprentissage machine.Depuis belle luretteLa rumeur, selon laquelle Apple est sur le point de concevoir elle-même des puces, remonte à des années déjà. Il s'agirait d'un secret mal gardé par l'entreprise depuis bien longtemps. Bloomberg avait en avril annoncé que ce serait pour très bientôt. Mais en 2018 déjà, l'agence de presse avait fait de même.La rumeur proprement dite remonte encore bien plus loin. C'est ainsi qu'en 2012 déjà, il était question de remplacer Intel par des puces auto-conçues basées sur une architecture RAM. A l'époque, on parlait d'expérimentations internes. Il est possible qu'Apple soit aujourd'hui plus avancée et prête à utiliser des processeurs-maisons.