Lorsqu'Apple annonça fin juin le 'passage historique' de la plate-forme Intel vers son propre processeur au silicium, son directeur Tim Cook promit que les premiers ordinateurs Apple ainsi équipés arriveraient sur le marché cette année encore. Il est donc très probable que l'événement du 10 novembre sera en grande partie consacré à cette génération suivante d'ordinateurs portables et de bureau.

On ignore encore quels modèles essuieront les plâtres, mais à entendre les rumeurs, il se pourrait qu'il s'agisse d'un nouveau MacBook Air ou d'un MacBook de 12 pouces. D'autres sources évoquent un nouveau MacBook de 14 pouces ou un iMac de 24 pouces.

La voie vers une plate-forme de développement unique

La puce au silicium d'Apple est un processeur reposant sur la technologie ARM maison. Sur ce plan, Apple n'en est pas à son coup d'essai. Ce qu'on appelle les SOC (System-On-a-Chip) qui pilotent l'iPhone, l'iPad, l'Apple Watch et l'Apple TV, sont en effet déjà des processeurs mis au point en interne.

Le gros avantage de la migration vers un processeur au silicium maison, c'est qu'Apple disposera bientôt d'une plate-forme de développement universelle unique. Les applications qui seront sous peu développées pour macOS 11, alias Big Sur, conviendront à coup sûr pour iOS 14 ou iPadOS 14, et vice versa. Cela rendra l'écosystème d'Apple pour les programmeurs d'autant plus intéressant qu'ils pourront ainsi faire d'une pierre plusieurs coups.

Intel en sursis

Selon Apple, la plate-forme Intel sera supportée 'plusieurs années encore'. L'entreprise prépare du reste plusieurs nouveaux ordinateurs équipés de puces Intel.

L'événement démarrera à 19 heures (belges) et pourra être suivi en direct via Apple.com. Il est probable qu'Apple y proposera d'autres éléments encore, comme une variante 'over-the-ear' des écouteurs AirPods et les très attendus AirTags: des pisteurs Bluetooth permettant de retrouver toutes sortes de choses, telles un trousseau de clés ou un sac à main.

Lorsqu'Apple annonça fin juin le 'passage historique' de la plate-forme Intel vers son propre processeur au silicium, son directeur Tim Cook promit que les premiers ordinateurs Apple ainsi équipés arriveraient sur le marché cette année encore. Il est donc très probable que l'événement du 10 novembre sera en grande partie consacré à cette génération suivante d'ordinateurs portables et de bureau.On ignore encore quels modèles essuieront les plâtres, mais à entendre les rumeurs, il se pourrait qu'il s'agisse d'un nouveau MacBook Air ou d'un MacBook de 12 pouces. D'autres sources évoquent un nouveau MacBook de 14 pouces ou un iMac de 24 pouces.La voie vers une plate-forme de développement uniqueLa puce au silicium d'Apple est un processeur reposant sur la technologie ARM maison. Sur ce plan, Apple n'en est pas à son coup d'essai. Ce qu'on appelle les SOC (System-On-a-Chip) qui pilotent l'iPhone, l'iPad, l'Apple Watch et l'Apple TV, sont en effet déjà des processeurs mis au point en interne.Le gros avantage de la migration vers un processeur au silicium maison, c'est qu'Apple disposera bientôt d'une plate-forme de développement universelle unique. Les applications qui seront sous peu développées pour macOS 11, alias Big Sur, conviendront à coup sûr pour iOS 14 ou iPadOS 14, et vice versa. Cela rendra l'écosystème d'Apple pour les programmeurs d'autant plus intéressant qu'ils pourront ainsi faire d'une pierre plusieurs coups.Intel en sursisSelon Apple, la plate-forme Intel sera supportée 'plusieurs années encore'. L'entreprise prépare du reste plusieurs nouveaux ordinateurs équipés de puces Intel.L'événement démarrera à 19 heures (belges) et pourra être suivi en direct via Apple.com. Il est probable qu'Apple y proposera d'autres éléments encore, comme une variante 'over-the-ear' des écouteurs AirPods et les très attendus AirTags: des pisteurs Bluetooth permettant de retrouver toutes sortes de choses, telles un trousseau de clés ou un sac à main.