La division européenne de l'entreprise américaine a enregistré l'année dernière un chiffre d'affaires de 51,3 milliards d'euros, mais présentait un déficit hors budget d'1,2 milliard d'euros. Il en résulte que la firme était exempte de verser un impôt sur son bénéfice. Elle aurait en outre reçu un avantage fiscal d'1 milliard d'euros.

Le chiffre d'affaires de la division européenne de vente au détail établie au Luxembourg a crû de 17 pour cent sur une base annuelle. Amazon EU Sarl couvre les rentrées enregistrées aux Pays-Bas, en Grande-Bretagne, en Allemagne, en France, en Italie, en Espagne, en Pologne et en Suède.

Cible

Amazon est depuis assez longtemps déjà la cible des régulateurs européens en matière fiscale. L'entreprise de Seattle a gagné précédemment un procès en appel à propos d'un avis d'imposition de 250 millions d'euros. Ce dernier lui avait été infligé par des contrôleurs, parce qu'ils estimaient que les accords conclus avec le Luxembourg en 2003 s'apparentaient à un soutien d'Etat illégal. Mais ce n'était pas de l'avis de la deuxième plus haute Cour de l'Union européenne. La Commission européenne fit alors appel de ce dernier jugement.

Les documents consultés par Bloomberg donnent une vision pour le moins étrange des finances régionales d'Amazon. En 2021, le groupe a enregistré au niveau mondial 33,4 milliards de dollars de bénéfice, contre 21,3 milliards de dollars l'année précédente. L'entreprise ne scinde du reste pas par pays son bénéfice et son chiffre d'affaires tirés de l'e-commerce.

Dans une réaction, Amazon affirme verser des impôts de société dans toute l'Europe. Il s'agirait de centaines de millions d'euros. L'avantage fiscal d'1 milliard d'euros dont la firme bénéficierait, serait dû à une compensation de pertes, telle que permise par le règlement, selon elle.

La division européenne de l'entreprise américaine a enregistré l'année dernière un chiffre d'affaires de 51,3 milliards d'euros, mais présentait un déficit hors budget d'1,2 milliard d'euros. Il en résulte que la firme était exempte de verser un impôt sur son bénéfice. Elle aurait en outre reçu un avantage fiscal d'1 milliard d'euros.Le chiffre d'affaires de la division européenne de vente au détail établie au Luxembourg a crû de 17 pour cent sur une base annuelle. Amazon EU Sarl couvre les rentrées enregistrées aux Pays-Bas, en Grande-Bretagne, en Allemagne, en France, en Italie, en Espagne, en Pologne et en Suède.Amazon est depuis assez longtemps déjà la cible des régulateurs européens en matière fiscale. L'entreprise de Seattle a gagné précédemment un procès en appel à propos d'un avis d'imposition de 250 millions d'euros. Ce dernier lui avait été infligé par des contrôleurs, parce qu'ils estimaient que les accords conclus avec le Luxembourg en 2003 s'apparentaient à un soutien d'Etat illégal. Mais ce n'était pas de l'avis de la deuxième plus haute Cour de l'Union européenne. La Commission européenne fit alors appel de ce dernier jugement.Les documents consultés par Bloomberg donnent une vision pour le moins étrange des finances régionales d'Amazon. En 2021, le groupe a enregistré au niveau mondial 33,4 milliards de dollars de bénéfice, contre 21,3 milliards de dollars l'année précédente. L'entreprise ne scinde du reste pas par pays son bénéfice et son chiffre d'affaires tirés de l'e-commerce.Dans une réaction, Amazon affirme verser des impôts de société dans toute l'Europe. Il s'agirait de centaines de millions d'euros. L'avantage fiscal d'1 milliard d'euros dont la firme bénéficierait, serait dû à une compensation de pertes, telle que permise par le règlement, selon elle.