Microsoft gèle les salaires cette année

Microsoft Chief Executive Officer (CEO) Satya Narayana Nadella. © REUTERS

Quiconque travaille à temps plein chez Microsoft, ne doit pas s’attendre à une augmentation cette année. L’entreprise gèle en effet les salaires en raison de la mauvaise conjoncture.

Dans un courriel adressé aux membres du personnel, le CEO Satya Nadella explique que l’entreprise se situe dans un environnement compétitif caractérisé par des incertitudes macro-économiques. Pour pouvoir investir ‘dans la prochaine vague’ et continuer à être performante et efficiente, Microsoft doit prendre des mesures, peut-on lire dans le message que The Register a pu consulter.

C’est par cette introduction que Nadella explique que les salaires des employés à temps plein seront gelés cette année. Il laisse pourtant la porte entrouverte pour ceux qui travaillent pour l’entreprise à l’heure ou dans une situation similaire. Dans le même temps, Nadella fait aussi observer que l’année dernière, les options d’achat d’actions pour le personnel avaient été étendues.

En principe, le message de Nadella vaut pour les employés du monde entier, même s’il y a des nuances. C’est ainsi que Microsoft est très présente dans notre pays, où il y a une indexation obligatoire des salaires, à laquelle aucune entreprise ne peut échapper. Mais il ne semble pas y avoir de place pour de petits suppléments.

The Register fait observer que Microsoft ne s’est pas mal comportée au niveau de ses résultats trimestriels les plus récents. Le chiffre d’affaires a crû de 49,36 à 52,36 milliards de dollars, même si la progression est plus lente qu’auparavant. Le bénéfice net a lui aussi augmenté pour passer de 16,72  à 18,29 milliards de dollars. Le site fait cependant valoir la nuance, selon laquelle les employés de Microsoft ne vivent généralement pas dans la pauvreté. Le salaire moyen se situe en effet à 190.000 dollars par an.

Microsoft n’est pas le seul acteur technologique en vue à tempérer ses dépenses vis-à-vis du personnel. Quasiment chaque grande firme technologique a annoncé d’importantes phases de licenciement ces derniers mois. Microsoft elle-même avait déclaré en janvier son intention de licencier dix mille personnes.

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Contenu partenaire