Comment évoluent nos besoins en stockage?

Les nouvelles applications génèrent des volumes énormes de données. Ainsi, les entreprises procèdent à des analyses en temps réel de données structurées et non-structurées. Sans évoquer ici le futur des systèmes cognitifs capables de traiter des quantités gigantesques de données. Autant d'évolutions qui accentuent systématiquement la pression sur les systèmes de stockage.

Comment évoluent nos besoins en stockage?

Quand bien même les volumes de données explosent, l'utilisateur souhaite pouvoir accéder à ses données à tout moment et très rapidement. Et il s'attend à ce que les systèmes de stockage soient constamment disponibles. Avec le disque dur classique (HDD ou hard disk drive), cette disponibilité n'est progressivement plus garantie. " Nous touchons aux limites de ce que la physique permet ", estime Ludwig Van den bergh, spécialiste Storage Sales chez IBM. " En effet, il est impossible de faire tourner un disque dur plus rapidement que c'est le cas aujourd'hui, à savoir 15.000 tours par minute. " De plus, le temps d'accès (latence) d'un disque dur est plafonné à 4,3 millisecondes, tandis que le nombre d'opérations de lecture et d'écriture (IOPS) est limité à 230 par seconde. "

Le Solid State Drive (SSD) se profile comme la première alternative au disque dur classique sur le marché. Le SSD ne renferme aucune pièce mécanique mobile, contrairement à un disque dur. La technologie limite la latence à 0,6 milliseconde et offre 1.600 IOPS. " Et le flash offre des performances encore supérieures ", poursuit Ludwig Van den bergh. " Dans le cas du flash, le temps d'accès aux données ne dépasse pas 0,2 milliseconde. Dans le même temps, la technologie atteint des performances nettement meilleures : jusqu'à 7.000 opérations de lecture/écriture par seconde. "

Partager

Dans le cas du flash, le temps d'accès aux données ne dépasse pas 0,2 milliseconde. Dans le même temps, la technologie atteint des performances nettement meilleures : jusqu'à 7.000 opérations de lecture/écriture par seconde.

La disponibilité de ces nouvelles technologies entraîne un glissement sur le marché du stockage : le HDD classique cède en effet sa place aux systèmes hybrides combinant le HDD et le SSD. Dans le même temps, on voit se dégager une tendance claire vers les All Flash Arrays (AFA), en l'occurrence des systèmes de stockage totalement basés sur le flash.

Moins énergivore pour plus de capacité

Avec sa gamme IBM Flash Storage, IBM mise largement sur l'AFA. " Il y a à cela beaucoup de raisons ", poursuit Ludwig Van den bergh. " Le flash n'est pas mécanique. Il ne nécessite aucune énergie ni pour activer les disques, ni pour éliminer la chaleur comme c'est le cas de disques rotatifs. L'AFA exige jusqu'à quatre-vingt-dix pour cent moins d'énergie et de refroidissement que le stockage traditionnel. En outre, l'AFA est dix fois moins encombrant. " Par ailleurs, l'AFA permet de mieux supporter la croissance permanente des données. " La compression de données est cinq fois plus efficace. Or c'est impossible avec le HDD dans la mesure où les disques n'offrent pas des IOPS suffisants. Avec l'AFA, l'utilisateur dispose directement de cinq fois plus de capacité. "

Partager

Grâce aux économies de l'AFA et aux avantages qu'il génère, les investissements se situent au même niveau que le HDD - voire légèrement inférieurs.

Grâce aux économies de l'AFA et aux avantages qu'il génère, les investissements se situent au même niveau que le HDD - voire légèrement inférieurs. " Certainement si l'on prend aussi en compte les avantages indirects ", poursuit Ludwig Van den Bergh. " Les disques mécaniques nécessitent de la maintenance et tombent parfois en panne. Avec l'AFA, tel n'est absolument pas le cas. " La durée de vie supérieure de l'AFA se traduit chez IBM par une période de garantie plus longue. En fonction du produit, celle-ci peut atteindre jusqu'à sept ans. " La grande majorité des utilisateurs de HDD ont intérêt à migrer vers l'AFA ", conclut Ludwig Van den berg. " Chez IBM, nous misons largement sur les solutions susceptibles de répondre à un besoin spécifique. Pas question de one size fits all, mais bien de fit for purpose. "

Ce dossier a été réalisé en collaboration avec Arrow ECS, distributeur d'IBM.

Apprenez-en davantage sur les solutions AFA d'IBM Flash Storage.

Nos partenaires