YouTube dit adieu à l'annotation

17/03/17 à 16:09 - Mise à jour à 16:09

YouTube n'offrira plus l'option consistant à ajouter des annotations aux vidéos.

YouTube dit adieu à l'annotation

YouTube sur iPad © .

Les petites barres flottantes contenant du texte supplémentaire ou des liens vers d'autres vidéos n'ont jamais été populaires, et nombre d'utilisateurs se disent gênés par la place importante qu'elles prennent souvent à l'écran, selon Muli Salem, product manager chez YouTube, dans un messages posté sur son blog.

Alors que les utilisateurs d'un ordinateur de bureau ou portable disposent de l'option de ne tout simplement pas voir les annotations, le système des annotations ne fonctionnait souvent pas pour les utilisateurs mobiles. YouTube a donc décidé de remplacer l'annotation par Cards et End Screens compatibles tant avec les appareils mobiles que fixes.

La fonction Cards (cartes d'écran) a le même but que celle des annotations, mais avec quelques adaptations: dans la version navigateur, les utilisateurs peuvent étaler les cartes, et l'uploader peut renvoyer à des vidéos dans une 'playing list'. Quant à la fonction End Screens, elle est disponible pendant les cinq à vingt dernières secondes de la vidéo et permet à l'utilisateur de suivre les liens de l'uploader, avant qu'apparaissent les suggestions automatiques de YouTube. End Screens et Cards sont utilisées depuis deux ans déjà et selon les chiffres cités par Salem, elles sont nettement plus populaires que les anciennes annotations. L'ajout d'annotations aurait diminué de 70 pour cent ces dernières années, alors qu'entre-temps, 60 pour cent de tous les visionnements YouTube se font sur des appareils mobiles.

Le nouveau système remplacera les annotations pour les futures vidéos tant dans l'application YouTube que sur le site web. Pour les vidéos existantes, les annotations continueront d'exister sur la version navigateur. Les créateurs de contenu qui veulent doter leurs vidéos d'End Screens ou de Cards, devront cependant d'abord supprimer les annotations.

En savoir plus sur:

Nos partenaires