Frederik Tibau
Frederik Tibau
est rédacteur chez Data News.
Opinion

30/07/15 à 11:49 - Mise à jour à 11:49

Windows 10 rendra-t-il Microsoft à nouveau crédible sur le marché mobile?

Windows 10 est une mise à jour bienvenue vers un système d'exploitation moderne et flexible. Mais il n'est pour autant pas du tout certain qu'il rendra Microsoft de nouveau pertinente sur le marché mobile.

Windows 10 rendra-t-il Microsoft à nouveau crédible sur le marché mobile?

© Windows 10

Théoriquement, la stratégie sous-jacente à Windows 10 tient parfaitement la route. Le nouveau système d'exploitation de Microsoft a été en effet développé comme un système universel qui tourne tant sur PC, sur smartphone que sur tablette, et qui s'adapte automatiquement à l'appareil sur lequel il est installé.

Les applis Windows 10 que vous utilisez, peuvent interagir sans problème sur les différentes plates-formes. Autrement dit, les limites entre le système d'exploitation mobile (l'ex-Windows Phone) et la version desktop (l'ex-Windows 8.1) ont complètement disparu.

Pas mal, nous direz-vous? C'est un fait. Mais cela suffira-t-il pour rendre Microsoft de nouveau crédible sur le marché mobile? Cela, c'est une autre paire de manches. Pourquoi en effet les utilisateurs mobiles satisfaits de l'écosystème de Google (Android) ou d'Apple (iOS) migreraient-ils vers un appareil mobile tournant sur Windows 10?

Microsoft ne pâtit pas seulement de sa réputation dans le domaine (Windows Phone peut sans problème être catalogué comme un échec avec une part de marché mondiale de 3 pour cent, alors que tout un éventail d'applis sont d'une qualité médiocre), mais il semble aussi que Redmond va faire de solides coupes sombres dans son offre smartphone. L'agence de presse Bloomberg cite une source proche du dossier, qui suggère que Microsoft entend s'en tenir à un maximum de six nouveaux appareils Windows 10 par an (la moitié de l'offre actuelle): deux en entrée de gamme, deux dans le segment intermédiaire, et les deux autres dans le haut de gamme.

Partager

Pourquoi les utilisateurs mobiles satisfaits de l'écosystème de Google ou d'Apple migreraient-ils vers un appareil mobile tournant sur Windows 10?

Ajoutons-y les plusieurs milliers de licenciements dans la branche téléphonie de l'entreprise (dans l'ex-Nokia donc), et l'on ne pourra pas se défaire de l'impression que Redmond ne caresse plus d'ambitions démesurées en téléphonie mobile. Peut-être l'entreprise délaissera-t-elle-même ce marché à terme, cela n'aurait rien d'étonnant.

En soi, cela ne devrait pas être réellement problématique, mais cela ferait quand même mauvais genre. D'autres fabricants de téléphones et partenaires de Microsoft commenceraient en effet à se demander si cela vaut encore la peine de concevoir de smartphones tournant sur Windows 10.

Nokia

En Belgique (et dans certains autres pays européens), Windows Phone est parvenu à enregistrer un succès modeste avec une part de marché de 10 pour cent environ. La raison en est la vaste offre de téléphones bon marché et la marque populaire 'Nokia'. Mais comment garder une base d'utilisateurs, voire l'étendre, si l'on réduit l'assortiment et si l'on remplace/doit remplacer la marque Nokia par la marque Microsoft?

Ici encore, tout tourne autour du public que Microsoft pourra atteindre. S'il n'y a bientôt pas des dizaines de téléphones Windows 10 qui sortent dans toutes les catégories de prix possibles et si, en même temps, il n'y a pas des dizaines de millions d'utilisateurs Windows 10 mobiles qui suivent, l'on pourra se poser la question de savoir si la stratégie des 'applis Windows universelles' n'est pas une mesure pour rien.

Est-il en effet judicieux d'utiliser la nouvelle API et de mettre des applis à disposition de toutes les plates-formes, si seul un nombre limité de téléphones Windows 10 sont en circulation? Et si l'on n'atteint que les utilisateurs desktop avec les applis Windows universelles, n'est-il pas préférable en tant que développeur d'en rester à la bonne vieille API Win32 au lieu d'adopter une nouvelle manière de travailler?

Le rêve universel

Pour pouvoir être vraiment sensées, les applis Windows universelles ont en d'autres mots besoin d'une solide plate-forme téléphonique. Dans ce contexte, il s'avère donc plutôt étrange que Microsoft veuille précisément maintenant investir moins dans sa branche téléphonie et démanteler quasi entièrement l'ex-Nokia, et que la variante mobile de Windows 10 ne soit introduite que plus tard cette année.

Partager

Si Windows 10 ne se distingue pas sur le marché mobile, le rêve 'universel' s'évanouira à coup sûr rapidement.

Si Windows 10 ne se distingue pas sur le marché mobile, le rêve 'universel' s'évanouira à coup sûr rapidement. Tel sera certainement déjà le cas si Microsoft sort complètement du marché des smartphones et cède les téléphones Windows à ses partenaires. Dans un tel scénario, Windows sera condamné à rester un système d'exploitation pour le desktop.

Ce desktop existera certes toujours, mais il est évident que l'importance des ordinateurs traditionnels diminue. Si l'entreprise de Bill Gates entend demeurer réellement crédible, mieux vaut donc pour elle que la nouvelle plate-forme Windows trouve aussi des utilisateurs mobiles.

Les troupes de Satya Nadella ont évidemment de gros portefeuilles et peuvent en principe investir substantiellement dans la vente et le marketing. L'entreprise ne reculera non plus devant rien pour promouvoir ses téléphones Windows 10 par le biais des entreprises, où résident ses plus gros clients et où elle a le plus de chances de succès.

L'idée que l'on puisse utiliser les applis d'entreprise non seulement sur son PC, mais aussi sur sa tablette et son smartphone, doit être chaleureusement accueillie par les employeurs. Tout autant que le fait que les téléphones Windows 10 tournent sur le même système d'exploitation que les PC d'entreprise.

Reste donc à patienter pour savoir quelle direction le navire Microsoft va suivre. Si l'entreprise met sur les fonts baptismaux quelques téléphones de haut vol et si les partenaires OEM peuvent combler le vide côté entrée de gamme, il se peut que Microsoft retrouve finalement son public - et sa pertinence. Mais pour l'instant, c'est encore loin d'être certain!

En savoir plus sur:

Nos partenaires