Un scénario alternatif pour le marché télécoms: la scission structurelle de Belgacom en infrastructures et services

29/08/11 à 12:06 - Mise à jour à 12:06

Source: Datanews

Chère présidente de l'INTUG, Chère Danielle, Je suis entièrement d'accord avec ton opinion parue la semaine dernière. Il n'y a pas assez de concurrence. La question est cependant savoir comment sortir du joug de Belgacom sur le marché professionnel et de celui d'un drôle de duopole sur le marché résidentiel.

Un scénario alternatif pour le marché télécoms: la scission structurelle de Belgacom en infrastructures et services

Chère présidente de l'INTUG,

Chère Danielle,

Je suis entièrement d'accord avec ton opinion parue la semaine dernière. Il n'y a pas assez de concurrence. La question est cependant savoir comment sortir du joug de Belgacom sur le marché professionnel et de celui d'un drôle de duopole sur le marché résidentiel. La scission structurelle de Belgacom en infrastructures et en services ne pourrait-elle pas être la solution? Une scission par laquelle toutes les activités commerciales seraient vendues au plus offrant et l'infrastructure 'ouverte' serait mise à la disposition de dizaines, voire de centaines de fournisseurs de services réellement concurrentiels? Je décris ci-après un scénario de notre économie en l'an 2020, où 'tout le monde' aurait accès à FTHH ('Fiber-to-the-home') offrant 100Mbps en amont à 30 euros par mois.

Pendant trente ans, les autorités ont tenté de réaliser une véritable compétition télécoms en imposant une concurrence entre les infrastructures. Peine perdue. La Belgique en est arrivée à la conclusion que la seule solution consiste à accepter une infrastructure FTTH 'ouverte' unique en tant que monopole naturel, à l'image du réseau routier, sous le contrôle strict de la communauté. Les CEO visionnaires du câble ont compris que leur principal actif était leur portefeuille de 'téléspectateurs' créé historiquement. Ils se sont repliés sur le coeur de leur activité originale, à savoir 'le contenu pour la masse' et l'achat de largeur de bande au monopole FTTH.

Envisageons à présent le nouveau tissu économique de 2020. Seule Oostakker-Car NV subsistera en tant qu'entreprise d'assemblage automobile. Deux mille ouvriers feront sortir chaque jour de la chaîne 2.000 voitures de différentes marques: Volvo, Audi, copies conformes de BMW chinoises. Toutes les grandes multinationales (Ford, GM, Audi, BASF, Bayer, Alcatel, Siemens, Caterpillar,...), qui occupaient précédemment des dizaines de milliers de travailleurs, auront quitté l'Europe occidentale. Des multinationales locales ayant des liens familiaux avec ce petit pays seront les seules à y être encore actives (Solvay, InBev, Bekaert,...).

Heureusement, l'on aura déployé FTTH dans toute la Belgique avec des vitesses de 100Mb/s en amont et en aval. Cela permettra aux PME, entrepreneurs indépendants et travailleurs à domicile de faire partie massivement de réseaux poste-à-poste mondiaux. Le but de ces alliances de PME sera de réagir 'ensemble' rapidement aux besoins planétaires. Elles seront actives dans les secteurs économiques les plus divers: industrie, santé, environnement, services, loisirs, enseignement, sport, culture,... La Corée du Sud, le Japon et la Belgique ont été les premiers pays à intégrer entièrement la fibre optique à leur réseau de connexion. Résultat: nombre de PME belges tirent les ficelles de ce type de réseau concurrentiel mondial. Aujourd'hui, ce sont les PME, et non les multinationales, qui procurent de nouveaux emplois et le bien-être.

Grâce à la toujours formidable Loi de Moore, ces mini-multinationales peuvent s'équiper de l'équipement le plus sophistiqué (HD 3D vidéo, impression 3D dans les mini-usines,...). De puissants postes de travail incorporés à des grilles poste-à-poste envoient des données en masse. Un exemple: le cabinet d'avocats Louis Renard de Wépion vient de décrocher un contrat de 5 millions d'euros de fourniture de conseils juridiques pour le sauvetage d'une sonde Mars américaine qui s'est écrasée au large des côtes de la Nouvelle-Zélande. Un HD-3D 'video management summary' de 15 minutes avec des témoignages en 3D HD de conseils juridiques pour un PPS lors du renflouage d'un sous-marin atomique russe au large des côtes de Terre-Neuve, a fait l'affaire. Grâce au FTTH bidirectionnel, le cabinet d'avocats Renard a été le premier à faire parvenir en Nouvelle-Zélande son offre, illustrée de références convaincantes.

Karel Uyttendaele Dans une vie précédente, Karel Uyttendaele fut directeur d'Agoria et de HP, mais aussi chef de cabinet du Secrétaire d'Etat pour l'Informatisation de l'Etat.

En savoir plus sur:

Nos partenaires