Uber va préparer des taxis volants dans un nouveau centre de recherche parisien

24/05/18 à 14:13 - Mise à jour à 14:13

Uber a choisi Paris comme base de son projet consistant à concevoir des taxis volants. L'entreprise collaborera pour ce faire avec une école d'ingénierie française.

Uber va préparer des taxis volants dans un nouveau centre de recherche parisien

© Uber

Uber Elevate, telle est l'appellation donnée, il y a deux ans, par le service de taxi à un projet de développement de taxis volants. L'entreprise injectera 20 millions d'euros pendant cinq ans dans une équipe de collaborateurs qui opérera au départ de Paris. Voilà ce que révèle le site technologique The Verge. Le nouveau centre de recherche dans la capitale française sera le premier Advanced Technologies Centre d'Uber en dehors de l'Amérique du Nord. Après le départ de Jeff Holden, c'est Eric Allison qui est devenu le nouveau responsable de ce projet.

Recherche expertise

Pour ce projet, Uber va engager d'ici l'automne des ingénieurs, ainsi que du personnel possédant une expertise notamment en 'computer vision' et en apprentissage machine. De plus, l'entreprise a également annoncé une collaboration avec l'institut d'ingénieurs parisien École Polytechnique.

L'ensemble des tâches à assumer, Uber la décrit comme suit: "Du transport sur base de l'apprentissage machine, des simulations de trafic aérien pour les vols à forte densité, l'intégration d'un transport aérien innovant à la réglementation des régulateurs du trafic aérien en Europe, et le développement d'un système de créneaux intelligent supportant les véhicules tant au sol que dans les airs."

Vols d'essai

L'investissement dans le centre de recherche parisien ne signifie cependant pas qu'on verra subitement voler des taxis volants lors d'un prochain city trip dans la 'ville-lumière'. Provisoirement, Uber éprouve en effet des difficultés à obtenir l'autorisation des villes pour effectuer des vols d'essai. Seules les villes américaines de Dallas et Los Angeles, ainsi que Dubaï autoriseront ce genre de vols à partir de 2020. Uber n'est pas la seule entreprise à vouloir mettre au point des taxis volants. On en a en effet testé récemment en Nouvelle-Zélande. De plus, des avionneurs tels Airbus et Boeing préparent également des technologies similaires pour les taxis.

Nos partenaires