L'Europe exhorte les Etats-Unis à améliorer la protection des données

L'Europe exhorte les Etats-Unis à améliorer la protection des données

Suite à l'affaire NSA, les Etats-Unis doivent permettre aux Européens de faire appel à la Justice au cas où leurs données privées seraient abusées par des entreprises américaines. Voilà ce que déclare la commissaire européenne Viviane Reding.


La stratégie 'cloud' européenne devrait créer 2,5 millions d'emplois

La stratégie 'cloud' européenne devrait créer 2,5 millions d'emplois

Les commissaires européennes Neelie Kroes et Viviane Reding accélèrent leurs initiatives 'cloud' pour l'Europe précédemment annoncées. Il s'agit là d'une nouvelle étape vers un marché numérique européen unifié. Non, l'annonce de Reding et Kroes n'est pas celle d'un 'super-nuage' européen unique doté d'une infrastructure hardware propre pour toutes les institutions publiques en Europe. L'Europe tente plutôt de faciliter la mise en oeuvre de nuages publics et privés européens par le biais d'un certain nombre de mesures, et d'en gommer l'incertitude ambiante. La fragmentation juridique dans le domaine de l'ICT, du contenu numérique et de l'emplacement des données en Europe devrait être ainsi résolue, des certificats européens pour les fournisseurs 'cloud' fiables devraient voir le jour et un modèle de contrat 'cloud' et de SLA correct et sûr devrait être mis au point.


"Une proposition de règlement européen en matière de confidentialité menace l'efficience"

"Une proposition de règlement européen en matière de confidentialité menace l'efficience"

La proposition de règlement en matière de respect de la vie privée que la commissaire européenne Viviane Reding a mis sur la table fin janvier, cause des migraines au haut fonctionnaire Frank Robben, administrateur général de la Banque-Carrefour de la Sécurité Sociale. Plus précisément sa forme juridique - un 'règlement' - qui risque, selon lui, de perturber "les bons équilibres nationaux entre la confidentialité et l'efficience". Frank Robben avait précédemment déjà tiré la sonnette d'alarme sur Twitter et souhaite expliciter davantage son geste: "Le problème réside dans le fait qu'il s'agit d'une proposition de règlement européen.


La Commission européenne en faveur du 'droit d'être oublié'

La Commission européenne en faveur du 'droit d'être oublié'

Les sites sociaux et autres entreprises internet doivent accepter les demandes des utilisateurs souhaitant que leurs données personnelles soient supprimées de leurs systèmes. Ce "droit d'être oublié" constitue l'une des propositions que la Commission européenne a présentées en vue de mieux protéger les données personnelles en cette ère numérique.