Les parlementaires soucieux des nouvelles conditions d'utilisation de Facebook: 'C'est un hold-up sur notre vie privée'

Les parlementaires soucieux des nouvelles conditions d'utilisation de Facebook: 'C'est un hold-up sur notre vie privée'

Les autorités en charge du respect de la vie privée des pays membres de l'UE se réuniront début février, entre autres à la demande de la commission vie privée belge, à propos de la nouvelle politique de Facebook. Voilà ce qu'a déclaré le secrétaire d'Etat en charge du respect de la vie privée Bart Tommelein à la Chambre, où quelques parlementaires se faisaient du souci au sujet de ces nouvelles règles.


85 pour cent des applis mobiles ne respectent pas notre vie privée

85 pour cent des applis mobiles ne respectent pas notre vie privée

85 pour cent des applis internationales ne sont pas transparentes à propos des données personnelles qu'elles collectent sur vous, puis utilisent et transmettent. Voilà ce qui ressort d'une enquête réalisée par plusieurs commissions vie privée dans le monde.


'Le droit d'effacement' dans la pratique

'Le droit d'effacement' dans la pratique

Le 'droit d'être oublié' doit encore être coulé dans une loi, mais l'agence de sécurité européenne Enisa a déjà examiné les problèmes qui pouvaient se présenter dans la pratique.






L'Allemagne rouvre l'enquête sur Facebook

L'Allemagne rouvre l'enquête sur Facebook

Le contrôleur allemand du respect de la vie privée juge insuffisantes les mesures prises par Facebook en matière d'utilisation de la reconnaissance des visages. Le litige porte sur la fonction 'Photo Tag Suggest' proposée par Facebook. L'entreprise de médias sociaux a créé une base de données contenant des photos et des informations sur des personnes, afin que le système reconnaisse qui apparaît sur de nouvelles prises de vue. Sur cette base, les utilisateurs peuvent alors créer un 'tag' et prévenir les personnes concernées. Dans ce cas, ce n'est pas tellement la fonction proprement dite qui est contestée, mais plutôt la façon dont la vie privée des personnes illustrées est protégée. C'est tout particulièrement l'abus possible des données biométriques sur lequel l'on insiste.


TrapWire vous tient à l'½il

TrapWire vous tient à l'½il

TrapWire est un système de surveillance privé commercial et potentiellement mondial, selon WikiLeaks. Quoique.



Triplement du nombre de caméras de surveillance en 2 ans

Triplement du nombre de caméras de surveillance en 2 ans

La commission de la protection de la vie privée a décelé quasiment un triplement du nombre de déclarations de caméras de surveillance au cours des deux dernières années. En janvier 2010, il était encore question de 6.552 déclarations, alors qu'aujourd'hui, le compteur en est à 18.041.


"La vie privée sur internet trop peu protégée"

"La vie privée sur internet trop peu protégée"

La législation belge protège beaucoup trop peu notre vie privée sur internet. Voilà la teneur de la mise en garde émise par la commission de la protection de la vie privée à l'attention du ministre de la protection des consommateurs, Johan Vande Lanotte (sp.a).


Apple refuse les applis identifiant les utilisateurs

Apple refuse les applis identifiant les utilisateurs

Apple va refuser les applis qui exploitent le numéro d'identification unique d'un appareil pour reconnaître les utilisateurs. La démarche est une réaction à la critique toujours plus importante émise à l'encontre des abus de confidentialité pratiqués par Apple.



Le congrès américain rappelle Apple à l'ordre

Le congrès américain rappelle Apple à l'ordre

Le congrès américain invite Apple à lui donner davantage d'informations sur la manière dont elle aide à protéger la vie privée des utilisateurs d'appareils iOS.


Le Groupe 29 dénonce la nouvelle politique de confidentialité de Google

Le Groupe 29 dénonce la nouvelle politique de confidentialité de Google

Le Groupe de travail 29 affirme que la nouvelle politique appliquée par Google en matière de respect de la vie privée ne répond pas encore à la réglementation européenne en matière de protection des données. Le Groupe 29 - l'association de coordination des commissions européennes de protection de la vie privée, dont fait aussi partie la commission belge - réagit par la voix de la commission française (CNIL) dans un courrier à la nouvelle politique de confidentialité suivie par Google.,D'une analyse provisoire, il apparaît que cette nouvelle politique "ne satisfait pas aux exigences posées par la directive européenne en matière de protection des données (95/46/CE), en particulier pour ce qui concerne l'information qui est fournie aux parties concernées."


"Une proposition de règlement européen en matière de confidentialité menace l'efficience"

"Une proposition de règlement européen en matière de confidentialité menace l'efficience"

La proposition de règlement en matière de respect de la vie privée que la commissaire européenne Viviane Reding a mis sur la table fin janvier, cause des migraines au haut fonctionnaire Frank Robben, administrateur général de la Banque-Carrefour de la Sécurité Sociale. Plus précisément sa forme juridique - un 'règlement' - qui risque, selon lui, de perturber "les bons équilibres nationaux entre la confidentialité et l'efficience". Frank Robben avait précédemment déjà tiré la sonnette d'alarme sur Twitter et souhaite expliciter davantage son geste: "Le problème réside dans le fait qu'il s'agit d'une proposition de règlement européen.


La Commission européenne en faveur du 'droit d'être oublié'

La Commission européenne en faveur du 'droit d'être oublié'

Les sites sociaux et autres entreprises internet doivent accepter les demandes des utilisateurs souhaitant que leurs données personnelles soient supprimées de leurs systèmes. Ce "droit d'être oublié" constitue l'une des propositions que la Commission européenne a présentées en vue de mieux protéger les données personnelles en cette ère numérique.



"La société Big Brother existe depuis longtemps"

"La société Big Brother existe depuis longtemps"

"Possédez-vous un smartphone? Utilisez-vous l'e-mail? Si oui, il y a un comme un problème." Julian Assange, fondateur de Wikileaks, l'affirme haut et fort: quiconque dispose d'un GSM moderne ou lit son courrier via internet, n'est quasiment plus protégé contre l'espionnage ou le contrôle.