Symantec serait sur le point de racheter LifeLock

Symantec serait sur le point de racheter LifeLock

Symantec Corp. se serait mis d'accord avec LifeLock Inc. pour racheter cette dernière pour quelque 2,4 milliards de dollars, selon l'agence de presse Bloomberg sur base de sources anonymes.


Symantec se débarrasse de Veritas

Symantec se débarrasse de Veritas

Après ce méga-accord, Symantec entend davantage se focaliser sur les produits de sécurité purs.


McAfee domine le marché professionnel belge

McAfee domine le marché professionnel belge

Au niveau des logiciels antivirus et d'autres solutions terminales ('endpoint'), les entreprises optent le plus souvent pour la sécurité. Les parts de marché alternent selon le secteur. Pour le backup, la plupart se tournent vers Symantec.


'Plus petit', est-ce la 'nouvelle normalité'?

'Plus petit', est-ce la 'nouvelle normalité'?

Guy Kindermans - Grand, plus grand, le plus grand... ou retour à la case départ, puisqu'on voit à présent toute une série d'entreprises qui en reviennent à une version simplifiée. Serait-ce la fin de la vague de consolidations dans le secteur ICT?


La prochaine scission: celle de Symantec

La prochaine scission: celle de Symantec

Après eBay/PayPal et HP, voici que le spécialiste de la sécurité Symantec vient à son tour de décider de se subdiviser en deux entreprises.


Des appareils portables tels les contrôleurs de fitness peuvent vous suivre partout

Des appareils portables tels les contrôleurs de fitness peuvent vous suivre partout

Ce qu'on appelle en jargon les 'wearables', tels les contrôleurs de fitness qui tiennent à jour vos activités sportives, sortiront probablement bientôt de la phase d''early adoption'. Mais dans un rapport d'enquête, l'entreprise de sécurité Symantec place quand même des points d'interrogation sur la sécurité qu'offrent ces petits appareils.


Symantec licencie son CEO

Symantec licencie son CEO

Le spécialiste de la sécurité Symantec a, de commun accord, licencié son CEO, Steve Bennett, apparemment en raison d'un mécontentement né du manque de résultats probants enregistrés par ce dernier.



Symantec Belgique devient une organisation Benelux

Symantec Belgique devient une organisation Benelux

Symantec Belgique se transforme en une organisation Benelux. L'opération va de pair avec plusieurs pertes d'emploi dans le cadre d'une restructuration internationale.




Stuxnet plus ancien qu'attendu

Stuxnet plus ancien qu'attendu

Une version précoce du maliciel (malware) d'attaque Stuxnet aurait été développé en 2005 déjà, selon une étude effectuée par le spécialiste de la sécurité Symantec.



Symantec se restructure et se refocalise

Symantec se restructure et se refocalise

Le spécialiste de la sécurité, du stockage et des systèmes Symantec Corp annonce une nouvelle stratégie plus nettement définie, ainsi qu'une restructuration avec, à la clé, la suppression d'un millier d'emplois.


Symantec veut se débarrasser d'Altiris

Symantec veut se débarrasser d'Altiris

Symantec recherche un acheteur pour Altiris. Symantec avait racheté le spécialiste en gestion d'infrastructures en 2007 pour 830 millions de dollars.


Du changement à la tête de Symantec

Du changement à la tête de Symantec

Le Conseil d'administration de la société de sécurité Symantec a remercié son CEO Enrique Salem pour services rendus et l'a remplacé par le président Steve Bennett. Le recul de 10% des bénéfices de Symantec au cours du deuxième trimestre, à 141 millions d'euros, n'y est certainement pas étranger. Ce changement à la tête de l'entreprise intervient après une série de résultats décevants. Au deuxième trimestre, les rentrées de Symantec n'ont progressé "que" de 1%, tandis que les bénéfices fondaient à 141 millions.


La Belgique, un bon élève sur le plan de la sécurité

La Belgique, un bon élève sur le plan de la sécurité

Selon Symantec, la Belgique a en 2011 fait mieux en tant que source de menaces pour la sécurité, à l'exception du nombre de machines regroupées dans ce qu'on appelle les botnets.


Symantec rachète Nukona

Symantec rachète Nukona

L'entreprise de sécurité Symantec a repris l'américaine Nukona.



Les incidents mobiles coûtent 130.000 Eur/an aux sociétés belges

Les incidents mobiles coûtent 130.000 Eur/an aux sociétés belges

L'adoption largement répandue des appareils mobiles engendre un grand risque pour les entreprises. Voilà ce qui ressort d'une étude mondiale réalisée par le spécialiste de la sécurité Symantec. "L'impact d'un incident est plus important que ce que la plupart des gens pensent", déclare Philippe Janssens, directeur général de Symantec Belgique. "Rien qu'en Belgique, les coûts des incidents mobiles atteignent 130.000 euros par an." L'internet avait littéralement bouleversé notre façon de travailler. Il en est plus ou moins ainsi aussi aujourd'hui, mais cette fois, ce sont les appareils mobiles qui constituent le catalyseur du changement. Même s'ils étaient jusqu'il y a peu craints, voire interdits par le département IT, les smartphones et les tablettes sont actuellement chaleureusement accueillis par des millions de travailleurs. Et ceux-ci veulent tous avoir accès au réseau de leur entreprise.