Un nouveau site web pour informer les Belges sur les dangers d'internet
Un nouveau site web pour informer les Belges sur les dangers d'internet
Un nouveau site web pour informer les Belges sur les dangers d'internet
Un nouveau site web pour informer les Belges sur les dangers d'internet
Un nouveau site web pour informer les Belges sur les dangers d'internet
Un nouveau site web pour informer les Belges sur les dangers d'internet
Un nouveau site web pour informer les Belges sur les dangers d'internet
02892512013-05-21 16:28:342014-09-25 19:14:482013-05-21 16:28:33DataNewsPas de parutionNormalArticleFrederik TibauPar Frederik TibauActualitéLeVif DataNews

Un nouveau site web pour informer les Belges sur les dangers d'internet

Cert.be a lancé un site web qui informe les citoyens de manière neutre sur les dangers auxquels ils s'exposent sur internet. "Safeonweb.be est une initiative pour le grand public", insiste le coordinateur de Cert.be.

autohttp://datanews.levif.be/ict/actualite/un-nouveau-site-web-pour-informer-les-belges-sur-les-dangers-d-internet/article-normal-289251.htmlhttp://m.datanews.levif.be/ict/actualite/un-nouveau-site-web-pour-informer-les-belges-sur-les-dangers-d-internet/article-normal-289251.htmlhttp://datanews.levif.be/ict/actualite/http://m.datanews.levif.be/ict/actualite/
Un nouveau site web pour informer les Belges sur les dangers d'internet

Cert.be a lancé un site web qui informe les citoyens de manière neutre sur les dangers auxquels ils s'exposent sur internet. "Safeonweb.be est une initiative d'accès facile pour le grand public", insiste Christian Van Heurck, coordinateur de Cert.be. Des résultats d'une récente enquête réalisée par le cyber emergency team fédéral Cert.be auprès de 2.000 internautes belges, il est apparu que pour quasiment la moitié des répondants (49,5 pour cent), la préoccupation de la sécurité en ligne est grande à très grande.

70 pour cent des internautes souhaiteraient que les pouvoirs publics jouent un rôle plus actif dans la manière de les informer sur les nouvelles menaces internet, alors que 50 pour cent ont indiqué vouloir voir se créer un site web central intégrant des renseignements clairs et objectifs.

"Les Belges sont surtout soucieux lorsqu'il est question de leur portefeuille", analyse Van Heurck. "Or nombre de compatriotes ont ces derniers mois reçu des courriels de hameçonnage (phishing) d'aspect professionnel envoyés par de fausses institutions bancaires. Cela et le fait que notre rôle est d'informer les Belges nous ont incités à créer un site web pour tous ceux qui ont des questions à poser."

"Safeonweb.be est un site où nous collecterons des conseils et des informations neutres sur la sécurité en ligne", ajoute Van Heurck. "Et à partir duquel des liens conduiront vers d'autres sites contenant des renseignements utiles. Pensez au site de Childfocus ou à celui de Febelfin, où l'on trouve beaucoup de choses à propos du banking internet sûr."

Tous les Belges font partie du groupe-cible, ce qui fait que Safeonweb.be doit rester une initiative facile d'accès pour le grand public. "Le but n'est pas d'exploiter un site pour 'geeks', où l'on trouve les dernières informations sur la énième fuite Java", insiste encore Van Heurck.

"L'objectif n'est pas non plus de devenir une sorte de helpdesk (bureau d'assistance) où l'on répond aux questions une par une", poursuit le coordinateur. "Nous n'avons tout simplement pas le personnel pour cela. Pour terminer, notre but n'est pas non plus de semer la panique. Nous ne donnerons des explications que sur les principaux dangers. Il ne nous appartient pas de plonger les personnes intéressées dans la sinistrose."

"Par contre, nous allons prodiguer un tas de conseils. Sur la manière de choisir un bon mot de passe. Ou sur ce qu'il convient de faire en cas de perte d'un smartphone. Ou lorsque vos données privées apparaissent soudainement dans un endroit incongru."

Grand-mère

"Nous prenons un peu comme base le principe que si un conseil est suffisamment bon pour votre grand-mère, il le sera aussi pour les spécialistes. Je le répète: nous ciblons le surfeur belge moyen. Il ne faut pas lui expliquer en détail de quoi se compose Stuxnet. Il suffit souvent de lui faire comprendre qu'il est préférable d'activer les mises à jour logicielles automatiques pour être bien protégé."

La nouvelle plate-forme sera aussi supportée via Facebook et Twitter. "Ces canaux sont utiles pour diffuser rapidement l'information", affirme Van Heurck. "Et nous pouvons aussi y apprendre ce que fait le grand public en matière de sécurité."

Dans une deuxième phase, Cert.be souhaite examiner avec qui collaborer pour Safeonweb.be. "Si Febelfin nous demandait de lancer ensemble une campagne à propos du banking internet sûr, cela devrait pouvoir se faire. Pour les campagnes thématiques, nous souhaitons cependant à tout moment conserver notre neutralité en tant qu'institution publique."

Cert.be est exploité par le réseau de recherche Belnet et est financé par Fedict.

551tibau-frederikest rédacteur chez Data News.TibauFrederikreporter/assets/231/avatar_118529.jpgfrederik.tibau@datanews.behttps://twitter.com/frederiktibauhttp://be.linkedin.com/in/frederiktibau<Para>Frederik Tibau est rédacteur de Data News.</Para>http://datanews.levif.be/ict/auteurs/frederik-tibau-551.htmlhttp://m.datanews.levif.be/ict/auteurs/frederik-tibau-551.htmlCERT.beSafeonweb.besecurityBelnet