Facebook teste des fonctions professionnelles
Facebook teste des fonctions professionnelles
Facebook teste des fonctions professionnelles
Facebook teste des fonctions professionnelles
Facebook teste des fonctions professionnelles
Facebook teste des fonctions professionnelles
Facebook teste des fonctions professionnelles
03614692015-01-14 16:57:132015-01-14 16:57:13DataNewsPas de parutionNormalArticlePieterjan Van LeemputtenPar Pieterjan Van LeemputtenActualitéLeVif DataNews

Facebook teste des fonctions professionnelles

Avec Facebook At Work, le réseau social entend s'attaquer au marché professionnel. Actuellement, l'on en est encore au stade des tests. Une version définitive suivra ultérieurement.

auto2015-01-14 16:57:23http://datanews.levif.be/ict/actualite/facebook-teste-des-fonctions-professionnelles/article-normal-361469.htmlhttp://m.datanews.levif.be/ict/actualite/facebook-teste-des-fonctions-professionnelles/article-normal-361469.htmlhttp://datanews.levif.be/ict/actualite/http://m.datanews.levif.be/ict/actualite/
Facebook teste des fonctions professionnelles

Les rumeurs qui avaient circulé, il y a quelques semaines, sont aujourd'hui grandement confirmées. Facebook At Work sera un réseau permettant aux utilisateurs professionnels de communiquer au sein d'une même entreprise. Votre profil au travail sera complètement séparé de votre profil personnel, et tout ce qui sera abordé, demeurera entre les murs virtuels de l'entreprise. Tout comme avec Facebook, il sera possible de créer des groupes, d'envoyer des messages et d'organiser des événements.

Pour l'instant, l'entreprise teste l'application au sein d'un groupe select d'entreprises. Le produit se trouve encore en phase d'essai. Voilà aussi pourquoi les applis correspondantes (pour Android et iOS) ne sont disponibles que pour les entreprises partenaires.

Avec Facebook At Work, Facebook aborde un marché qu'elle avait laissé de côté jusqu'à présent. Des entreprises telles Yammer (entre-temps rachetée par Microsoft), Bluekiwi ou la belge Knowledgeplaza réagissent depuis quelques années déjà à la tendance d'utiliser les médias sociaux à l'intérieur des entreprises. Par ailleurs, Facebook a derrière elle la puissance de plus d'un milliard d'utilisateurs qui connaissent déjà le produit, avant même qu'il ne sorte vraiment.

Actuellement, l'on ne sait pas encore clairement si Facebook fera payer son réseau professionnel ou non et si elle y prévoit de la publicité. Mais elle promet que les données partagées sur Facebook At Work seront sécurisées et fiables. Sera-ce suffisant pour convaincre les clients professionnels d'insérer des 'j'aime' dans leurs communications internes? Seul l'avenir nous le dira.

619van-leemputten-pieterjanVan LeemputtenPieterjanreporter/assets/231/avatar_118551.jpgpieterjan.vanleemputten@datanews.behttps://twitter.com/Pieterjanvlhttp://www.linkedin.com/in/pieterjanvl<p>Pieterjan Van Leemputten is redacteur bij Data News.</p>http://datanews.levif.be/ict/auteurs/pieterjan-van-leemputten-619.htmlhttp://m.datanews.levif.be/ict/auteurs/pieterjan-van-leemputten-619.htmlfacebooktravailreseau social
Facebook développerait un réseau social professionnel
Facebook développerait un réseau social professionnel
Facebook développerait un réseau social professionnel
Facebook développerait un réseau social professionnel
Facebook développerait un réseau social professionnel
Facebook développerait un réseau social professionnel
Facebook développerait un réseau social professionnel
03512332014-11-17 13:22:292014-11-17 13:22:29DataNewsPas de parutionNormalArticlePieterjan Van LeemputtenPar Pieterjan Van LeemputtenActualitéCareersLeVif DataNews

Facebook développerait un réseau social professionnel

La mère des réseaux sociaux lorgne le marché professionnel. L'entreprise préparerait en effet une version de Facebook permettant de travailler conjointement sur des documents ou de rechercher des contacts.

auto2014-11-17 13:23:17http://datanews.levif.be/ict/actualite/facebook-developperait-un-reseau-social-professionnel/article-normal-351233.htmlhttp://m.datanews.levif.be/ict/actualite/facebook-developperait-un-reseau-social-professionnel/article-normal-351233.htmlhttp://datanews.levif.be/ict/actualite/http://m.datanews.levif.be/ict/actualite/http://datanews.levif.be/ict/careers/http://m.datanews.levif.be/ict/careers/
Facebook développerait un réseau social professionnel

Facebook ne confirme pour l'instant pas l'information, mais selon le Financial Times, 'Facebook at work' serait l'appellation d'un nouveau site conçu pour concurrencer les services de LinkedIn, Google et Microsoft. Les utilisateurs pourraient aussi y chatter avec des collègues, trouver des contacts professionnels, etc.

Tout comme sur Facebook, l'on pourrait disposer de messages d'actualité et créer des groupes, à cette différence principale près que le service serait complètement indépendant du profil personnel de l'utilisateur. Les contacts sur votre compte professionnel n'auraient donc pas accès à - disons! - vos photos de vacances ou aux débats politiques animés sur votre profil privé.

Facebook n'est aujourd'hui pas active sur le marché professionnel, alors qu'il existe depuis assez longtemps déjà des réseaux sociaux vraiment professionnels. Mais avec 1,35 milliard d'utilisateurs actifs, l'entreprise estime qu'elle a de fortes chances de se frotter aux LinkedIn, Google Apps et Yammer, pour qui Microsoft avait versé 1,2 milliard de dollars en 2012.

Le Financial Times ajoute que le service serait gratuit, mais intégrerait de la publicité.

619van-leemputten-pieterjanVan LeemputtenPieterjanreporter/assets/231/avatar_118551.jpgpieterjan.vanleemputten@datanews.behttps://twitter.com/Pieterjanvlhttp://www.linkedin.com/in/pieterjanvl<p>Pieterjan Van Leemputten is redacteur bij Data News.</p>http://datanews.levif.be/ict/auteurs/pieterjan-van-leemputten-619.htmlhttp://m.datanews.levif.be/ict/auteurs/pieterjan-van-leemputten-619.htmlfacebookreseau social
Cloaq: un site social qui respectera vraiment l'anonymat
Cloaq: un site social qui respectera vraiment l'anonymat
Cloaq: un site social qui respectera vraiment l'anonymat
Cloaq: un site social qui respectera vraiment l'anonymat
Cloaq: un site social qui respectera vraiment l'anonymat
Cloaq: un site social qui respectera vraiment l'anonymat
02935552014-03-13 13:40:412014-09-25 19:44:232014-03-13 13:40:40DataNewsPas de parutionNormalArticleMichael IlegemsPar Michael IlegemsActualitéLeVif DataNews

Cloaq: un site social qui respectera vraiment l'anonymat

Avec Cloaq, l'on aura bientôt droit à un réseau social 'anonyme'. Vous ne devrez en effet plus y saisir aucune adresse e-mail ou numéro de téléphone.

autohttp://datanews.levif.be/ict/actualite/cloaq-un-site-social-qui-respectera-vraiment-l-anonymat/article-normal-293555.htmlhttp://m.datanews.levif.be/ict/actualite/cloaq-un-site-social-qui-respectera-vraiment-l-anonymat/article-normal-293555.htmlhttp://datanews.levif.be/ict/actualite/http://m.datanews.levif.be/ict/actualite/
Cloaq: un site social qui respectera vraiment l'anonymat

Une équipe d'ingénieurs - qui, astucieusement, ne souhaitent pas dévoiler leur identité - est en train de mettre au point un nouveau réseau social acceptant les messages postés de manière anonyme. Son nom? Cloaq, issu de 'cloak', le verbe anglais signifiant 'cacher/dissimuler'. "Il combinera l'anonymat d'applis telles Secret et Whisper à la convivialité de plates-formes publiques comme Twitter et WordPress", ont expliqué ses auteurs au site technologique TechCrunch.

Cloaq permettra à ses utilisateurs de poster du contenu sur une ligne du temps. Cela ne se fera pas sous leur propre nom et même pas sous un nom d'emprunt.

Il vous suffira de choisir un mot de passe, et un numéro ID vous sera ensuite attribué. Cela ira de @alpha1 à @alpha9999, puis de @beta1 à @beta9999, etc. Les mots de passe pourront être réinitialisés pour des questions de sécurité, mais quiconque oubliera son numéro ID, en sera pour ses frais.

L'on ne vous demandera donc pas d'adresse e-mail ou de numéro de GSM. "Même en cas de piratage, aucune information personnelle ne pourra être dérobée", affirment les auteurs. Les utilisateurs pourront se succéder et réagir à leurs messages mutuels ou les marquer comme favoris. Les messages postés sur Cloaq pourront, comme ceux postés sur les blogs, contenir un titre ou une photo, mais c'est purement optionnel. Une tolérance zéro y sera appliquée à propos des messages à caractère raciste, haineux et menaçant. Quiconque postera ce genre de contenu, sera aussitôt privé de son compte.

"Nous concevons cette plate-forme pour des personnes sensées. Elles devront pouvoir y être elles-mêmes, y exprimer leurs idées et leurs convictions et y faire des suggestions, sans se soucier des préjugés de leurs amis, membres de leur famille ou suiveurs", concluent les développeurs.

Cloaq sera disponible sous forme d'un site web ou d'une appli mobile, dans un premier temps uniquement pour iOS. Une démo sera présentée dans les prochaines semaines.

285ilegems-michaelWebrédacteurIlegemsMichaelreporter/assets/170/avatar_87359.jpgmichael.ilegems@roularta.behttps://twitter.com/michaelilegemshttp://www.linkedin.com/pub/michael-ilegems/26/b71/896<p>Michael Ilegems est rédacteur de Data News.</p>http://datanews.levif.be/ict/auteurs/michael-ilegems-285.htmlhttp://m.datanews.levif.be/ict/auteurs/michael-ilegems-285.htmlAnonymereseau socialcloaq
Facebook touché par une panne mondiale
Facebook touché par une panne mondiale
Facebook touché par une panne mondiale
Facebook touché par une panne mondiale
Facebook touché par une panne mondiale
Facebook touché par une panne mondiale
02915392013-10-21 15:16:412014-09-25 19:30:412013-10-21 15:16:40DataNewsPas de parutionNormalArticleMichael IlegemsPar Michael IlegemsActualitéLeVif DataNews

Facebook touché par une panne mondiale

Une panne mondiale de Facebook qui a duré quatre heures a empêché des millions d'internautes de mettre leur statut à jour.

autohttp://datanews.levif.be/ict/actualite/facebook-touche-par-une-panne-mondiale/article-normal-291539.htmlhttp://m.datanews.levif.be/ict/actualite/facebook-touche-par-une-panne-mondiale/article-normal-291539.htmlhttp://datanews.levif.be/ict/actualite/http://m.datanews.levif.be/ict/actualite/
Facebook touché par une panne mondiale

De nombreuses personnes qui voulaient mettre leur statut à jour ont reçu le message suivant: "Il y a eu un problème de mise à jour de votre statut".

Pendant quatre heures, certains utilisateurs n'ont pas réussi à accéder au site et beaucoup d'internautes n'ont pas pu commenter ou "aimer" des publications.

La panne Facebook a été mondiale, même si elle n'a pas touché tous les utilisateurs. Il s'avère qu'elle a été causée par des travaux d'entretien. "Nous avons réussi à résoudre le problème rapidement et fonctionnons à nouveau à cent pour cent. Nous nous excusons pour le dérangement éventuel" a réagi le réseau social.

285ilegems-michaelWebrédacteurIlegemsMichaelreporter/assets/170/avatar_87359.jpgmichael.ilegems@roularta.behttps://twitter.com/michaelilegemshttp://www.linkedin.com/pub/michael-ilegems/26/b71/896<p>Michael Ilegems est rédacteur de Data News.</p>http://datanews.levif.be/ict/auteurs/michael-ilegems-285.htmlhttp://m.datanews.levif.be/ict/auteurs/michael-ilegems-285.htmlfacebookreseau social
Arrivée d'un nouveau réseau social de type LinkedIn
Arrivée d'un nouveau réseau social de type LinkedIn
Arrivée d'un nouveau réseau social de type LinkedIn
Arrivée d'un nouveau réseau social de type LinkedIn
02894412013-05-31 13:16:552014-09-25 19:16:082013-05-31 13:16:54DataNewsPas de parutionNormalArticleMichael IlegemsPar Michael IlegemsActualitéLeVif DataNews

Arrivée d'un nouveau réseau social de type LinkedIn

Le journal d'affaires américain The Wall Street Journal lancera dans quelques mois un nouveau site de socialisation qui devrait concurrencer LinkedIn. Pour son propriétaire Rupert Murdoch, il s'agira là de son second réseau social après MySpace.

autohttp://datanews.levif.be/ict/actualite/arrivee-d-un-nouveau-reseau-social-de-type-linkedin/article-normal-289441.htmlhttp://m.datanews.levif.be/ict/actualite/arrivee-d-un-nouveau-reseau-social-de-type-linkedin/article-normal-289441.htmlhttp://datanews.levif.be/ict/actualite/http://m.datanews.levif.be/ict/actualite/

Le journal d'affaires The Wall Street Journal se lance dans un nouveau réseau social, un lieu de rencontre virtuel pour utilisateurs professionnels. Le journal va ainsi affronter LinkedIn qui, avec ses 200 millions d'utilisateurs, est de loin le principal site de socialisation pour professionnels.

Tempête médiatique The Wall Street Journal appartient à News Corp, l'entreprise du magnat des médias, Rupert Murdoch, qui avait l'année dernière déclenché une tempête médiatique, lorsqu'on avait appris que son journal News of the World avait piraté et mis sur écoute des milliers de boîtes vocales. A tel point que le journal fut finalement supprimé.

Les échecs de Murdoch En outre, Murdoch n'a provisoirement récolté que peu de succès avec ses initiatives numériques. Après que des millions d'utilisateurs aient tourné le dos à son réseau social MySpace avec l'arrivée de Facebook, le magnat avait mis le site en vente - MySpace fut vendu à l'annonceur internet Specific Media pour 35 millions de dollars et a été entre-temps relancé. Quant à The Daily, le premier journal au monde à être paru exclusivement sur tablette, il a été interrompu après deux années seulement.

285ilegems-michaelWebrédacteurIlegemsMichaelreporter/assets/170/avatar_87359.jpgmichael.ilegems@roularta.behttps://twitter.com/michaelilegemshttp://www.linkedin.com/pub/michael-ilegems/26/b71/896<p>Michael Ilegems est rédacteur de Data News.</p>http://datanews.levif.be/ict/auteurs/michael-ilegems-285.htmlhttp://m.datanews.levif.be/ict/auteurs/michael-ilegems-285.htmlRupert Murdochreseau socialThe Wall Street Journal LinkedIn
Jini: un réseau social focalisé sur les données personnalisées
Jini: un réseau social focalisé sur les données personnalisées
Jini: un réseau social focalisé sur les données personnalisées
Jini: un réseau social focalisé sur les données personnalisées
Jini: un réseau social focalisé sur les données personnalisées
Jini: un réseau social focalisé sur les données personnalisées
Jini: un réseau social focalisé sur les données personnalisées
02843912012-06-14 15:56:242014-09-25 18:40:552012-06-14 15:56:23DataNewsPas de parutionNormalArticleFrederik TibauPar Frederik TibauStart-upsLeVif DataNews

Jini: un réseau social focalisé sur les données personnalisées

Jini est un réseau social mobile qui offre aux utilisateurs des informations personnalisées et leur indique des opportunités intéressantes dans les environs. "Nous oscillons dans les environs de Foursquare et Facebook, à cette différence près que notre algorithme ne retient que des données pertinentes et se veut être plutôt un assistant virtuel personnel."

autohttp://datanews.levif.be/ict/start-ups/jini-un-reseau-social-focalise-sur-les-donnees-personnalisees/article-normal-284391.htmlhttp://m.datanews.levif.be/ict/start-ups/jini-un-reseau-social-focalise-sur-les-donnees-personnalisees/article-normal-284391.htmlhttp://datanews.levif.be/ict/start-ups/http://m.datanews.levif.be/ict/start-ups/
Jini: un réseau social focalisé sur les données personnalisées

Jini est un réseau social mobile qui offre aux utilisateurs des informations personnalisées et leur indique des opportunités intéressantes dans les environs. "Nous oscillons dans les environs de Foursquare et Facebook, à cette différence près que notre algorithme ne retient que des données pertinentes et se veut être plutôt un assistant virtuel personnel." Argus Labs est une startup anversoise qui s'occupe de 'data mining' et de d'apprentissage machine. Le réseau social mobile Jini constitue sa première création. Jini est une application de détection pour Android (iOS suivra après l'été) qui apprend qui vous êtes et qui, sur base de vos préférences, de votre comportement et de votre entourage social, vous présente des choses intéressantes et personnalisées dans votre environnement immédiat. Ces 'choses' peuvent être des... personnes ayant des intérêts similaires aux vôtres, des endroits qui vous conviennent, parce qu'ils en complètent d'autres que vous avez déjà visités, des ristournes importantes, etc. "Ce qui nous rend uniques, c'est l'algorithme que nous avons conçu chez Argus Labs", explique Stefanie Gubbi, spécialiste en marketing. "Il en résulte que l'appli ne présente que des propositions pertinentes à l'utilisateur." L'algorithme exploite les données que les utilisateurs eux-mêmes génèrent sur la plate-forme, même s'il est aussi lié à Facebook, Twitter et Foursquare. L'apprentissage machine y est lié aux données des capteurs ambiants dans les appareils mobiles. "Nous voulons rendre l'enregistrement plus intelligent que chez Foursquare et Facebook", ajoute Gubbi. "Nous sommes particulièrement fiers de pouvoir aller au-delà du check-in." "Après un certain temps, l'objectif sera même de semi-automatiser ce processus. Afin que les utilisateurs ne doivent plus se concentrer que sur le 'social sharing' et la découverte de nouvelles choses. Je ne pense pas que cela puisse poser un problème de confidentialité. Pour tout ce que Jini fait, les utilisateurs doivent donner explicitement leur autorisation." Actuellement, une intégration est prévue avec Facebook, Twitter et Foursquare. L'on peut s'y connecter avec son compte Facebook, et toutes les opérations peuvent être partagées sur le réseau de Zuckerberg. L'équipe à l'initiative de Jini espère pouvoir à plus long terme gagner de l'argent en concluant des accords, notamment publicitaires, mais pour l'instant, ces possibilités ne sont pas encore prévues sur la plate-forme. "Concentrons-nous d'abord sur l'application même", déclare Filip Maertens, le CEO. "Gagner de l'argent, ce sera pour après, même si peux dire dès maintenant que cette année encore, nous expérimenterons un modèle innovant qui permettra à nos utilisateurs d'arrondir eux aussi leurs fins de mois." La version 'closed beta' de Jini sera présentée lundi soir à Londres à l'occasion de LeWeb. A partir du 18 juin, les utilisateurs enregistrés pourront la télécharger et l'évaluer. Le nombre d'enregistrements sera cependant restreint dans cette première phase. La version bêta publique est prévue d'ici un mois. Passeport Dénomination: Argus Labs Siège: Anvers Année de fondation: 2011 Effectifs: 9 personnes Financement: moyens propres du fondateur Filip Maertens et de l'angel investor Gregory Torfs, occupés à une deuxième phase de capitalisation aux Etats-Unis et à Singapour à l'évaluation provisoire de 3M Euro. www.arguslabs.be et www.getjini.com

551tibau-frederikest rédacteur chez Data News.TibauFrederikreporter/assets/231/avatar_118529.jpgfrederik.tibau@datanews.behttps://twitter.com/frederiktibauhttp://be.linkedin.com/in/frederiktibau<Para>Frederik Tibau est rédacteur de Data News.</Para>http://datanews.levif.be/ict/auteurs/frederik-tibau-551.htmlhttp://m.datanews.levif.be/ict/auteurs/frederik-tibau-551.htmlmobile reseau socialstartupJiniArgus Labs
Nuage public et réseau social Oracle
Nuage public et réseau social Oracle
Nuage public et réseau social Oracle
Nuage public et réseau social Oracle
02811432011-10-06 11:39:112014-09-25 18:22:242011-10-06 11:39:10DataNewsPas de parutionNormalArticleGuy KindermansPar Guy KindermansActualitéLeVif DataNews

Nuage public et réseau social Oracle

Lors de la conférence Oracle Open World, Larry Ellison a annoncé ...

autohttp://datanews.levif.be/ict/actualite/nuage-public-et-reseau-social-oracle/article-normal-281143.htmlhttp://m.datanews.levif.be/ict/actualite/nuage-public-et-reseau-social-oracle/article-normal-281143.htmlhttp://datanews.levif.be/ict/actualite/http://m.datanews.levif.be/ict/actualite/

Lors de la conférence Oracle Open World, Larry Ellison a annoncé tant un Oracle Public Cloud qu'un Social Network, outre la disponibilité générale des applications Fusion.

Après une série d'annonces hardware - dans l'optique d'un contenu software, il est vrai -, Larry Ellison, CEO d'Oracle, a dans son discours thématique quand même fait place à une importante information software à Oracle Open World. Au terme d'une introduction où il expliqua quelque peu les tenants et aboutissants des applications Fusion, il annonça en effet la disponibilité générale de ces dernières, en l'occurrence plus de 100 modules. Ces applications pourront tourner tant sur des systèmes dans les entreprises mêmes que dans le nuage, et d'embrayer aussitôt sur l'introduction de l'Oracle Public Cloud.

L'Oracle Public Cloud offrira tant des services 'plate-forme' (base de données, Java, data et sécurité) qu'une couche applicative. Ellison a lourdement insisté sur le caractère ouvert, basé standards de ce nuage, qui offrira aux utilisateurs non seulement un approvisionnement rapide et flexible, mais aussi une liberté absolue de s'en aller. Outre les applications d'Oracle, d'autres applications en standard Java EE trouveront place dans ce nuage.

Se référant à l'allocution du patron de Salesforce.com, Benioff - "Méfiez-vous des faux nuages" - Ellison a comparé son nuage quasiment sur chaque point comme étant ouvert, libre et sûr, contrairement au nuage "Roach Motel of clouds" de Saleforce.com (pour info: 'Roach Motel' est une marque de pièges à cafards et le symbole d'un piège d'où l'on ne peut plus s'extraire). La comparaison souvent assez caustique avec Salesforce.com doit du reste aussi être replacée dans le cadre d'un conflit opposant Oracle et cette entreprise à Open World. Une présentation de Benioff y a en effet été quasiment annulée (ou plutôt déplacée à une heure particulièrement malencontreuse), ce qui a incité Benioff à réagir par une session impromptue dans un hôtel du coin (y compris une petite démonstration en rue).

Pour en revenir à Larry Ellison, il a aussi annoncé un réseau social Oracle, qui permettra aux entreprises de mettre en oeuvre une collaboration sécurisée en interne entre leur propre personnel et des tiers. Ce faisant, les applications Fusion pourront proposer en première page outre les 'que faire?' et 'que dois-je savoir?', des dispositions du type 'avec qui puis-je collaborer?' et 'comment puis-je collaborer?'.

541kindermans-guyRédacteur de Data NewsKindermansGuyreporter/assets/231/avatar_118519.jpg guy.kindermans@datanews.be https://twitter.com/GK_at_DNhttp://www.linkedin.com/pub/guy-kindermans/0/113/145<p>Guy Kindermans est rédacteur de Data News.</p>http://datanews.levif.be/ict/auteurs/guy-kindermans-541.htmlhttp://m.datanews.levif.be/ict/auteurs/guy-kindermans-541.htmlcloudreseau socialoracle
Google prépare un nouveau réseau social, Google+
Google prépare un nouveau réseau social, Google+
Google prépare un nouveau réseau social, Google+
Google prépare un nouveau réseau social, Google+
02799592011-06-29 11:54:102014-09-25 18:15:472011-06-29 11:54:09DataNewsPas de parutionNormalArticleStefan GrommenPar Stefan GrommenActualitéLeVif DataNews

Google prépare un nouveau réseau social, Google+

Après Google Buzz, le géant du web Google tente une nouvelle incursion dans la sphère des réseaux de socialisation, cette fois avec Google+ destiné à concurrencer Facebook et consorts.

autohttp://datanews.levif.be/ict/actualite/google-prepare-un-nouveau-reseau-social-google/article-normal-279959.htmlhttp://m.datanews.levif.be/ict/actualite/google-prepare-un-nouveau-reseau-social-google/article-normal-279959.htmlhttp://datanews.levif.be/ict/actualite/http://m.datanews.levif.be/ict/actualite/

Après Google Buzz, le géant du web Google tente une nouvelle incursion dans la sphère des réseaux de socialisation, cette fois avec Google+ destiné à concurrencer Facebook et consorts.

Google+ en est provisoirement encore au stade de projet d'essai et n'est donc disponible que sur invitation. Mais sur le site web, l'on peut provisoirement déjà glaner davantage d'informations sur le fonctionnement de ce site de réseau social.

Google+ ne se distingue guère des Facebook et Netlog: vous pourrez en effet y créer un profil, inviter des amis, effectuer des mises à jour de statut et partager des photos et vidéos. Google+ mettra cependant l'accent sur les 'Cercles' (Circles): vous pourrez ainsi préciser aisément qui pourra visionner quelles informations (votre patron ne pourra par exemple pas voir vos photos de vacances, mais vos amis bien). Ces Cercles fonctionneront simplement par glisser-déposer.

'Sparks' est une fonction qui essayera de proposer sans aucune obligation des articles, sites web et vidéos intéressants sur base de vos centres d'intérêt. La fonction 'HangOuts' devrait faciliter le chat vidéo. Le principe en est que vous rencontrerez des amis virtuellement 'par hasard'. "Faites savoir à vos amis que vous êtes disponible et découvrez qui s'invite pour du chat vidéo. Jusqu'à ce que nous perfectionnons la téléportation, cela reste le meilleur choix", ironise Google sur son site.

Pour Google, Google+ constitue déjà la deuxième tentative de lancer un réseau social. Google Buzz, qui avait été ajouté au début de l'année dernière à Gmail, n'a en fait jamais réussi à décoller.

543grommen-stefanGrommenStefanreporter/assets/231/avatar_118521.jpgstefan.grommen@datanews.behttps://twitter.com/sgrommenhttp://be.linkedin.com/in/stefangrommen<p>Stefan Grommen est rédacteur de Data News.</p>http://datanews.levif.be/ict/auteurs/stefan-grommen-543.htmlhttp://m.datanews.levif.be/ict/auteurs/stefan-grommen-543.htmlgooglereseau social
50% de pénétration des réseaux sociaux dans les entreprises
50% de pénétration des réseaux sociaux dans les entreprises
50% de pénétration des réseaux sociaux dans les entreprises
50% de pénétration des réseaux sociaux dans les entreprises
02779172011-01-25 11:53:072014-09-25 18:03:552011-01-25 11:53:06DataNewsPas de parutionNormalArticleBrigitte DoucetPar Brigitte DoucetActualitéLeVif DataNews

50% de pénétration des réseaux sociaux dans les entreprises

A l'occasion du salon ObjectfCom de ce mardi 25 janvier, Dedicated Research publie les résultats d'une enquête, réalisée pour le compte de l'UCM et d'Innovatech, qui s'attarde notamment sur l'usage que font les sociétés, grandes ou petites, des réseaux sociaux.

autohttp://datanews.levif.be/ict/actualite/50-de-penetration-des-reseaux-sociaux-dans-les-entreprises/article-normal-277917.htmlhttp://m.datanews.levif.be/ict/actualite/50-de-penetration-des-reseaux-sociaux-dans-les-entreprises/article-normal-277917.htmlhttp://datanews.levif.be/ict/actualite/http://m.datanews.levif.be/ict/actualite/

A l'occasion du salon ObjectfCom de ce mardi 25 janvier, Dedicated Research publie les résultats d'une enquête, réalisée pour le compte de l'UCM et d'Innovatech, qui s'attarde notamment sur l'usage que font les sociétés, grandes ou petites, des réseaux sociaux.

Le sondage de Dedicated Research a été effectué au début janvier (via questionnaire rempli en-ligne) auprès de 284 entreprises wallonnes et bruxelloises, allant de la TPE à la grande société, actives dans les secteurs de l'industrie, des services et du commerce.

58% des sociétés (avec très peu de différence selon les catégories) adhèrent d'ores et déjà à un réseau social. 5% disent l'envisager contre 37% qui rejettent cette perspective.

Les écarts se marquent surtout par type de secteur: si 65% des sociétés sondées du secteur des services "socialisent" déjà, le score tombe à 54% dans le secteur du commerce et à 42% en industrie.

Les réseaux sociaux préférés? De très loin, LinkedIn (49%) et Facebook (45%). Twitter pointe à 15% tandis que d'autres végètent: Xing: 3%; MySpace: 2%; Viadeo: 2%. La répartition par secteur d'activité suit la tendance générale d'adhérer ou non à un réseau social. Sauf, et cela vaut la peine d'être souligné, pour Twitter qui se défend mieux dans le secteur de l'industrie (22% de pénétration) que dans celui des services (15%) ou du commerce (9%).

Les motivations, elles, sont classiques et logiques: se faire connaître (66%), trouver ou garder le contact avec des partenaires (46%), exploiter ce canal dans le cadre de la stratégie de communication (43%), vendre ou faire connaître des produits ou services (43%), identifier des profils intéressants (35%), surveiller les concurrents ou prospects (13%).

Les raisons de ne pas fréquenter ces cénacles virtuels sont de trois ordres: perte de temps (38%), risques de sécurité (24%), inutilité (22%). La perte de temps est surtout pointée par des sociétés de services (45%) tandis que les risques de sécurité inquiètent surtout le secteur du commerce (42%).

50% des sociétés sondées disent autoriser leur personnel à utiliser les réseaux sociaux pendant les heures de travail. 53% sont en outre d'accord que le nom de l'entreprise soit mentionné sur Facebook, LinkedIn ou Twitter dans des échanges privés. Un certain esprit de liberté semble d'ailleurs régner (à moins qu'il ne s'agisse d'un manque de prise de conscience des impacts potentiels?) puisque seules 8% des personnes interrogées mentionnent l'existence d'une charte d'utilisation et que 77% des sociétés sondées déclarent qu'aucun responsable interne n'a été désigné pour gérer les réseaux sociaux au sein de l'entreprise. Mais le score s'améliore à mesure que l'on a affaire à des sociétés plus grandes. Si 78% des sociétés de moins de 31 personnes n'exercent aucun contrôle, le pourcentage n'est plus que de 49% pour les sociétés de 31 à 200 personnes et de 46% pour les sociétés de plus de 200 personnes. 38%, dans cette dernière catégorie, ont par ailleurs élaboré une charte d'utilisation.

555doucet-brigitteDoucetBrigittereporterhttp://datanews.levif.be/ict/auteurs/brigitte-doucet-555.htmlhttp://m.datanews.levif.be/ict/auteurs/brigitte-doucet-555.htmlreseau socialsocial media
Apple lance un réseau social musical
Apple lance un réseau social musical
Apple lance un réseau social musical
Apple lance un réseau social musical
03127372010-09-02 12:12:532014-09-26 15:35:592010-09-02 12:12:52DataNewsPas de parutionNormalArticleStefan GrommenPar Stefan GrommenActualitéLeVif DataNews

Apple lance un réseau social musical

Ping parait être le pendant Apple de MySpace.

autohttp://datanews.levif.be/ict/actualite/apple-lance-un-reseau-social-musical/article-normal-312737.htmlhttp://m.datanews.levif.be/ict/actualite/apple-lance-un-reseau-social-musical/article-normal-312737.htmlhttp://datanews.levif.be/ict/actualite/http://m.datanews.levif.be/ict/actualite/

Ping, une composante d'iTunes, parait être le pendant Apple de MySpace.

Ping est une nouvelle fonction ajoutée à la plate-forme iTunes d'Apple. Le but d'Apple est de faire de Ping un réseau social axé sur la musique. Avec Ping, les utilisateurs pourront suivre entre autres leurs artistes préférés, pour savoir ce qu'ils font, pour visionner des photos et des vidéos qu'ils ont publiées, pour connaître les dates de leurs tournées et pour lire leurs commentaires sur d'autres artistes et albums qu'ils écoutent. En outre, ils pourront créer un profil dans iTunes, afin de faire savoir à leurs amis qui ils suivent.

Apple estime que ce sera très vite un succès, étant donné que Ping se greffe sur la communauté d'utilisateurs forte de 160 millions de personnes que compte iTunes. Les analystes voient en Ping essentiellement une concurrence pour MySpace notamment, qui a déjà perdu pas mal de plumes ces derniers temps. Mais Facebook aussi, sur lequel il est aussi possible de partager des liens et des informations relatifs à la musique et aux artistes, peut se préparer à affronter ce nouveau rival.

Comme attendu, une version actualisée d'Apple TV a également été lancée. Apple TV avait été introduit en 2007 déjà, mais n'avait jamais vraiment décollé. L'appareil quelque peu plus compact et plus économique peut être branché sur la TV et permet ainsi la diffusion de films et de séries à partir d'iTunes.

543grommen-stefanGrommenStefanreporter/assets/231/avatar_118521.jpgstefan.grommen@datanews.behttps://twitter.com/sgrommenhttp://be.linkedin.com/in/stefangrommen<p>Stefan Grommen est rédacteur de Data News.</p>http://datanews.levif.be/ict/auteurs/stefan-grommen-543.htmlhttp://m.datanews.levif.be/ict/auteurs/stefan-grommen-543.htmlApplereseau socialping