Le Facebook 'face tagging' enfreint la loi européenne sur la vie privée

Le Facebook 'face tagging' enfreint la loi européenne sur la vie privée

La fonction de reconnaissance des visages de Facebook enfreint la loi européenne sur le respect de la vie privée, affirme le contrôleur en la matière installé à Hambourg, et Facebook est donc invitée à effacer les données correspondantes. Dans un communiqué de presse, le contrôleur en matière de respect de la vie privée situé à Hambourg, Johannes Caspar, affirme que la fonction de reconnaissance des visages de Facebook contrevient aux législations allemande et européenne en matière de protection de la vie privée. Caspar prétend de manière explicite que "ce n'est pas l'utilisation du logiciel d'identification des visages en vue de faciliter la réalisation de 'photo-tagging' d'amis qui pose problème, mais ce qui est plutôt inquiétant, c'est que pour cette fonction, Facebook élabore en catimini une base de données de reconnaissance des visages contenant des millions d'utilisateurs".