'Les big data vont bien au-delà du respect de notre vie privée'

'Les big data vont bien au-delà du respect de notre vie privée'

Carte blanche - Le 6 octobre, l'on a eu droit à une primeur européenne: Proximus annonçait vouloir partager ses données téléphoniques avec la Direction Générale Statistique du Service Public Fédéral Economie. Des questions critiques ont été posées à propos du respect de la vie privée du citoyen, mais il convient d'aller plus loin, préviennent les Dr. Peter Oomsels, Prof. Dr. Joep Crompvoets et Prof. Dr. Geert Bouckaert du KU Leuven Instituut voor de Overheid.