Le Pentagone accroît la sécurisation des réseaux de la Défense

Le Pentagone accroît la sécurisation des réseaux de la Défense

Suite aux dévoilements sur le site de dénonciation Wikileaks, le Pentagone déclare vouloir augmenter la sécurité de ses réseaux. Hier soir, par le biais de journaux internationaux aussi connus qu'El Pais, Le Monde, der Spiegel, le Guardian et le New York Times, Wikileaks a publié 250.000 documents diplomatiques confidentiels américains. Cette publication avait été annoncée, et les Etats-Unis ont tenté tout ce qui était possible pour l'en empêcher. "Si n'importe lequel des documents que vous prétendez vouloir publier, a été obtenu par l'intermédiaire de responsables gouvernementaux ou de qui que ce soit d'autre, sans autorisation, il s'agit d'une atteinte à la législation américaine. Cette publication éventuelle pourrait aussi avoir de sérieuses conséquences", a indiqué Harold Koh, conseiller juridique auprès du ministre américain des affaires étrangères, dans un courrier adressé au créateur du site, Julian Assange, et à son avocat. "Cette violation de la loi se poursuivra pendant tout le temps où Wikileaks aura ces documents en sa possession."