Rasmussen vise un rôle plus important pour l'OTAN dans la cyber-défense

Rasmussen vise un rôle plus important pour l'OTAN dans la cyber-défense

Cette semaine, les ministres de la défense des différents pays membres de l'OTAN se réunissent pour aborder la cyber-sécurité. Dans une chronique publiée dans le Wall Street Journal, le secrétaire général de l'OTAN, Rasmussen, définit d'ores et déjà l'axe du débat.


Les Etats-Unies plaident en faveur de règles de cyber-sécurité

Les Etats-Unies plaident en faveur de règles de cyber-sécurité

Lors de la conférence sur la sécurité Shangri-La Dialogue, le ministre américain, de la défense Hagel va lancer un appel pour l'élaboration de règles de protection contre les cyber-menaces, notamment en concertation avac la Chine.



BT décroche un méga-contrat auprès de l'OTAN

BT décroche un méga-contrat auprès de l'OTAN

L'OTAN a choisi BT pour la fourniture de services réseautiques. Le contrat a une valeur de 47 millions d'euros sur 5 ans. Aux termes de l'accord, BT se chargera du réseau de l'OTAN reliant 70 sites dans les pays de l'organisation, mais aussi dans les états des Balkans. Le contrat prévoit la migration du backbone (réseau dorsal) existant vers BT Ethernet Connect. Ethernet Connect est un réseau intelligent conçu pour les grandes organisations qui exigent un contrôle complet de leur architecture IP et qui veulent développer leur infrastructure à leur gré. L'OTAN aura aussi à sa disposition le service Ethernet Connect E-LINE de BT offrant une largeur de bande sécurisée pour les applications professionnelles critiques tournant entre les différents sites.



Qui décrochera le juteux contrat de la cyber-défense de l'OTAN?

Qui décrochera le juteux contrat de la cyber-défense de l'OTAN?

Hier, l'OTAN a commencé à collecter des offres dans le cadre de sa méga-adjudication portant sur la technologie de cyber-sécurité. Il s'agit d'un contrat évalué à quelque 32 millions d'euros. Voilà ce qu'on peut lire dans le The Wall Street Journal. Un contrat de 32 millions d'euros peut être qualifié de juteux pour le secteur ICT, mais pour celui de la défense, ce sont des 'peanuts'. Ou comme l'écrit le journal américain: avec le montant de ce contrat, l'on ne pourrait même pas s'acheter un avion à réaction. Il n'empêche que cette adjudication est extrêmement importante, dans la mesure où l'OTAN se positionne ainsi en vue d'aider explicitement ses 28 pays membres à se protéger contre les cyber-attaques d'envergure.