Jack s'attire Michel Tombroff

Jack s'attire Michel Tombroff

C'est l'émoi au pays des start-ups. Michel Tombroff quitte finalement Softkinetic qu'il venait de vendre à Sony, pour se focaliser sur le développement du jeune service de messagerie Jack. "C'est dans ma nature que de m'occuper d'une start-up, je le crains", affirme-t-il.