Avalanche de plaintes contre des "répéteurs GSM" placés illégalement

Avalanche de plaintes contre des "répéteurs GSM" placés illégalement

L'IBPT a observé ces dernières semaines une hausse sensible du nombre de plaintes contre des appareils visant à renforcer la réception du signal GSM ou UMTS, également appelés "répéteurs". C'est la raison pour laquelle l'organisme de contrôle télécom a décidé de mettre les points sur les "i" dans un communiqué. Les répéteurs "répètent" la (les) fréquence(s) GSM ou UMTS: ils retransmettent le signal reçu après amplification. Les appareils sont disponibles de façon libre et légale dans le commerce, pour autant qu'ils portent le marquage CE légal adapté. Le prix, qui dépend souvent des spécifications de l'appareil, varie entre 250 et 2500 euros.


Telenet souhaite que l'IBPT joue les médiateurs à propos de 3G

Telenet souhaite que l'IBPT joue les médiateurs à propos de 3G

"Si le régulateur veut véritablement un quatrième acteur mobile dans notre pays, il faudra créer le cadre nécessaire à cette fin." Voilà comment Vincent Bruyneel, responsable de la communication de Telenet, a clairement indiqué que le câblo-opérateur malinois n'a certainement pas l'intention de deployer lui-même un réseau 3G. Néanmoins, l'entreprise est tenue de proposer à partir de mi-janvier 2013 un service 3G commercial utilisant les fréquences qu'elle a reçues l'année dernière. Cette date-butoir de janvier ne semble pas constituer un problème, puisqu'en principe, une seule antenne et une station de base suffiront déjà. Pour la mi-juillet 2014, 'Telenet Tecteo Bidco' - l'accord de collaboration entre Telenet et son pendant wallon Voo - devra toutefois couvrir au moins 30 pour cent de la population.



La candidature Telenet-Voo pour la licence GSM jugée recevable

La candidature Telenet-Voo pour la licence GSM jugée recevable

La candidature Telenet-Voo pour la licence GSM jugée recevable Le régulateur télécoms, l'IBPT, a déclaré recevable la candidature de Telenet-Tecteo (Voo) pour la quatrième licence GSM (3G). Voilà ce que vient d'annoncer officiellement l'IBPT et qui confirme donc la candidature commune des deux entreprises. Data News avait appris précédemment déjà de diverses sources fiables que Telenet et Voo formaient conjointement le seul candidat à la licence. "Il ne s'agit pour l'instant que de l'acceptation de notre candidature. Nous n'avons donc pas encore émis d'offre", insiste Stefan Coenjaerts, porte-parole de Telenet. "A présent, la poursuite du processus est du ressort de l'IBPT."