Quatre-vingts pour cent des systèmes Android vulnérables à un maliciel populaire
Quatre-vingts pour cent des systèmes Android vulnérables à un maliciel populaire
Quatre-vingts pour cent des systèmes Android vulnérables à un maliciel populaire
Quatre-vingts pour cent des systèmes Android vulnérables à un maliciel populaire
Quatre-vingts pour cent des systèmes Android vulnérables à un maliciel populaire
Quatre-vingts pour cent des systèmes Android vulnérables à un maliciel populaire
Quatre-vingts pour cent des systèmes Android vulnérables à un maliciel populaire
Quatre-vingts pour cent des systèmes Android vulnérables à un maliciel populaire
05628052016-10-17 12:24:142016-10-17 12:24:14DataNewsPas de parutionNormalArticleEls BellensPar Els BellensActualitéLeVif DataNews

Quatre-vingts pour cent des systèmes Android vulnérables à un maliciel populaire

L'un des maliciels (malware) Android les plus souvent installés dans le monde est au bout de deux ans encore et toujours capable d'infecter quelque quatre-vingts pour cent des systèmes d'exploitation des smartphones.

yesEls Bellens2016-10-17 12:24:24http://datanews.levif.be/ict/actualite/quatre-vingts-pour-cent-des-systemes-android-vulnerables-a-un-maliciel-populaire/article-normal-562805.htmlhttp://m.datanews.levif.be/ict/actualite/quatre-vingts-pour-cent-des-systemes-android-vulnerables-a-un-maliciel-populaire/article-normal-562805.htmlhttp://datanews.levif.be/ict/actualite/http://m.datanews.levif.be/ict/actualite/
Quatre-vingts pour cent des systèmes Android vulnérables à un maliciel populaire

Le malware représente au minimum un pour cent de toutes les installations d'applis par jour. Voilà ce que révèle l'entreprise de sécurité Cheetah Mobile dans un rapport. L'un des maliciels les plus populaires, le cheval de Troie 'Ghost Push', existe depuis deux ans déjà, mais il peut encore et toujours contaminer quelque quatre-vingts pour cent de tous les systèmes Android.

Ghost Push peut tourner sur tous les appareils utilisant jusqu'à la version cinq d'Android, aussi appelée Lollipop. Les appareils Android intégrant des versions plus récentes (Marshmallow et Nougat) échappent provisoirement à l'emprise de Ghost Push, mais en septembre, selon les chiffres d'Android même, seuls 20 pour cent des utilisateurs disposaient de l'une ou l'autre de ces versions.

D'après les chercheurs de Cheetah Mobile, la plupart des infections de malware proviennent d'installations infectées d'applis bien connues, telles WiFi Enhancer, MXplayer ou Amazon. Les utilisateurs les téléchargent de plates-formes en dehors du Google Play Store. Le maliciel se répand en outre via des liens factices, des publicités et des promotions sur des pages pornos.

Il y a un an déjà, Cheetah Mobile mettait en garde contre ce malware, qui infectait à l'époque plus de 600.000 utilisateurs par jour. Une fois que le malware a contaminé un appareil, il y installe de nouvelles applis à l'insu de l'utilisateur. Il se fraie aussi un chemin vers la racine ('root') de l'appareil, ce qui le rend particulièrement difficile à supprimer.

Ce problème démontre que les utilisateurs d'appareils mobiles, tout comme ceux d'ordinateurs traditionnels, doivent faire preuve de jugeote. Cheetah Mobile conseille de mettre Android à niveau vers la version 6, où c'est possible. Le spécialiste de la sécurité signale aussi qu'il est préférable de ne pas cliquer sur des liens non identifiés ou sur des publicités de pages pornographiques. Il faut également que les utilisateurs téléchargent leurs applis de sites fiables, tels le magasin Google Play officiel.

1823bellens-elsBellensEls<p>Els Bellens est redactrice chez Data news.</p>http://datanews.levif.be/ict/auteurs/els-bellens-1823.htmlhttp://m.datanews.levif.be/ict/auteurs/els-bellens-1823.htmlEnhancerMXplayerCheetah MobileAmazonGoogle Play StoreGoogle Play
Pokémon Go a déjà rapporté près de 400 millions d'euros
Pokémon Go a déjà rapporté près de 400 millions d'euros
Pokémon Go a déjà rapporté près de 400 millions d'euros
Pokémon Go a déjà rapporté près de 400 millions d'euros
Pokémon Go a déjà rapporté près de 400 millions d'euros
Pokémon Go a déjà rapporté près de 400 millions d'euros
Pokémon Go a déjà rapporté près de 400 millions d'euros
Pokémon Go a déjà rapporté près de 400 millions d'euros
05462752016-09-02 13:12:382016-09-02 13:12:39DataNewsPas de parutionNormalArticleActualitéLeVif DataNews

Pokémon Go a déjà rapporté près de 400 millions d'euros

Ces deux derniers mois, Pokémon Go a déjà rapporté 440 millions de dollars à l'App Store et à Google Play, ce qui représente 393 millions d'euros après conversion.

yesEls Bellens2016-09-02 13:12:46http://datanews.levif.be/ict/actualite/pokemon-go-a-deja-rapporte-pres-de-400-millions-d-euros/article-normal-546275.htmlhttp://m.datanews.levif.be/ict/actualite/pokemon-go-a-deja-rapporte-pres-de-400-millions-d-euros/article-normal-546275.htmlhttp://datanews.levif.be/ict/actualite/http://m.datanews.levif.be/ict/actualite/
Pokémon Go a déjà rapporté près de 400 millions d'euros

Ces deux derniers mois, Pokémon Go a déjà rapporté 440 millions de dollars à l'App Store et à Google Play, ce qui représente 393 millions d'euros après conversion. C'est ce qu'ont déterminé les chercheurs de Sensor Tower. Chaque jour rapporte 4 millions de dollars en plus et ce, alors que le jeu n'est même pas encore disponible sur de vastes marchés tels la Chine et l'Inde.

Pokémon Go a ainsi rapporté plus d'argent que les plus grands films des mois derniers. C'est deux fois plus par exemple que le nouveau film Ghostbusters. Même Star Trek Beyond et Warcraft n'ont pas fait autant de recettes que Pokémon Go.

Depuis le lancement, quelque 180 millions de personnes ont installé Pokémon Go. (ANP)

ChineIndePokémon GoApp StoreGoogle Play
QuadRooter touche quasiment tous les smartphones Android bien connus
QuadRooter touche quasiment tous les smartphones Android bien connus
QuadRooter touche quasiment tous les smartphones Android bien connus
QuadRooter touche quasiment tous les smartphones Android bien connus
QuadRooter touche quasiment tous les smartphones Android bien connus
QuadRooter touche quasiment tous les smartphones Android bien connus
05351192016-08-09 12:29:182016-08-09 12:29:19DataNewsPas de parutionNormalArticlePieterjan Van LeemputtenPar Pieterjan Van LeemputtenActualitéLeVif DataNews

QuadRooter touche quasiment tous les smartphones Android bien connus

Plus de neuf cents millions d'appareils Android sont concernés par un abus possible d'une série de failles dans des puces Qualcomm. Les smartphones Samsung Galaxy S7 et OnePlus notamment sont concernés.

yesPieterjan Vanleemputten2016-08-09 12:29:46http://datanews.levif.be/ict/actualite/quadrooter-touche-quasiment-tous-les-smartphones-android-bien-connus/article-normal-535119.htmlhttp://m.datanews.levif.be/ict/actualite/quadrooter-touche-quasiment-tous-les-smartphones-android-bien-connus/article-normal-535119.htmlhttp://datanews.levif.be/ict/actualite/http://m.datanews.levif.be/ict/actualite/
QuadRooter touche quasiment tous les smartphones Android bien connus

Les quatre brèches, regroupées sous l'appellation QuadRooter, ont été découvertes par l'entreprise de sécurité Check Point. Une fois abusées par un pirate, ce dernier peut prendre le contrôle complet de l'appareil, en ce compris le risque d'attaques d'écran, d'enregistrement de l'emplacement ou de captage de sons et de photos/vidéos.

Les grandes marques concernées

Les appareils touchés ne sont pas des moindres. Le Samsung Galaxy S7, dont plus de 100.000 exemplaires ont été vendus en Belgique, le S7 Edge, le HTC One, le HTC 10, le Sony Xperia Z Ultra, le BlackBerry Priv, les G4, G5 et V10 de LG, ainsi que les trois modèles OnePlus notamment sont vulnérables. Mais la liste complète est certainement encore plus longue.

Le problème réside dans les pilotes logiciels des puces. Si un utilisateur installe une appli mal intentionnée, il est déjà possible d'abuser de la faille sans que l'appli même demande l'autorisation d'utiliser l'appareil photo ou le GPS par exemple.

Le problème découvert en avril, mais toujours pas résolu

Check Point a découvert le problème en avril déjà et avait donné un délai de nonante jours à Qualcomm pour mettre au point un correctif (patch) et le partager avec les fabricants. L'entreprise de sécurité a entre-temps elle-même lancé un outil pour scanner les points faibles.

Et ce n'est pas un luxe superflu car à présent, le problème ne semble pas résolu partout. C'est ainsi que notre rédaction a pu observer qu'un appareil soi-disant actualisé de OnePlus était encore et toujours vulnérable à une partie des failles QuadRooter. L'outil de Check Point ne détecte que le risque. Pour la solution, il faut attendre le bon vouloir des fabricants des smartphones.

Si votre appareil est concerné, il vous est conseillé de ne pas le débrider (rooter), de ne pas y installer des applis de sources inconnues et certainement pas des fichiers .APK en dehors de Google Play. Il convient aussi d'être très attentif lors de l'utilisation de réseaux wifi inconnus.

619van-leemputten-pieterjanVan LeemputtenPieterjanreporter/assets/231/avatar_118551.jpgpieterjan.vanleemputten@datanews.behttps://twitter.com/Pieterjanvlhttp://www.linkedin.com/in/pieterjanvl<p>Pieterjan Van Leemputten is redacteur bij Data News.</p>http://datanews.levif.be/ict/auteurs/pieterjan-van-leemputten-619.htmlhttp://m.datanews.levif.be/ict/auteurs/pieterjan-van-leemputten-619.htmlBelgiqueQualcommSamsung Galaxy S7OnePlusCheck PointHTC OneBlackBerry PrivGoogle Play
75 millions de téléchargements pour Pokémon Go
75 millions de téléchargements pour Pokémon Go
75 millions de téléchargements pour Pokémon Go
75 millions de téléchargements pour Pokémon Go
75 millions de téléchargements pour Pokémon Go
75 millions de téléchargements pour Pokémon Go
75 millions de téléchargements pour Pokémon Go
75 millions de téléchargements pour Pokémon Go
05292012016-07-26 13:19:522016-07-26 13:19:52NonePas de parutionNormalArticleActualitéLeVif DataNews

75 millions de téléchargements pour Pokémon Go

Le jeu populaire Pokémon Go a été installé 75 millions de fois déjà, ont déterminé les analystes d'applis de l'entreprise Sensor Tower. Ce week-end, le jeu a battu un record avec 50 millions de téléchargements sur la plate-forme Google Play au cours des 19 jours qui ont suivi son lancement.

yesWim Kopinga2016-07-26 13:20:08http://datanews.levif.be/ict/actualite/75-millions-de-telechargements-pour-pokemon-go/article-normal-529201.htmlhttp://m.datanews.levif.be/ict/actualite/75-millions-de-telechargements-pour-pokemon-go/article-normal-529201.htmlhttp://datanews.levif.be/ict/actualite/http://m.datanews.levif.be/ict/actualite/
75 millions de téléchargements pour Pokémon Go

Le jeu est actuellement disponible dans 32 pays des 100 où sont actifs les magasins d'applis d'Android et d'Apple. Les analystes de Sensor Tower indiquent qu'il y a beaucoup de pays où le jeu n'est pas encore disponible.

Le succès de Pokémon Go, avec lequel les utilisateurs doivent chercher et attraper des Pokémon dans le monde réel, est souvent comparé à celui de l'appli de rencontres bien connue Tinder. L'appli Tinder, qui permet aux gens de chatter et de s'échanger des photos en ligne ou de convenir de rendez-vous, a été téléchargée cent millions de fois depuis son lancement en 2012. Les analystes de San Francisco s'attendent à ce que Pokémon Go atteigne, voire dépasse sous peu les 100 millions de téléchargements.

Une Canadienne tire sur des joueurs de Pokemon

Mais tout le monde n'est pas ravi de la popularité du jeu. Une Canadienne vient en effet de tirer avec une carabine à air comprimé sur des joueurs de Pokémon Go dans la rue où elle habite. Cette rue était en effet un 'gym' dans le jeu, ce qui avait attiré des dizaines de fans.

Les tirs ont eu lieu samedi soir à Newmarket, près de Toronto. La femme de 29 ans s'est rendue sur le toit d'un immeuble à appartements et a ouvert le feu à quatre reprises, mais sans atteindre quiconque.

(ANP/WK)

Pokémon GoGoogle Play
Pokémon Go à présent aussi disponible en Belgique
Pokémon Go à présent aussi disponible en Belgique
Pokémon Go à présent aussi disponible en Belgique
Pokémon Go à présent aussi disponible en Belgique
Pokémon Go à présent aussi disponible en Belgique
Pokémon Go à présent aussi disponible en Belgique
Pokémon Go à présent aussi disponible en Belgique
05257312016-07-18 11:30:112016-07-18 11:30:11DataNewsPas de parutionNormalArticleActualitéLeVif DataNews

Pokémon Go à présent aussi disponible en Belgique

Pokémon Go, ce jeu déjà très populaire pour le smartphone, est désormais également disponible en Belgique et aux Pays-Bas. Voilà ce qu'ont indiqué ses auteurs ce samedi et ce, même si le lancement va de pair avec pas mal de problèmes techniques. Le jeu en question peut aussi être téléchargé via l'App Store d'Apple et Google Play dans un tas d'autres pays européens.

yesPieterjan Vanleemputten2016-07-18 11:30:35http://datanews.levif.be/ict/actualite/pokemon-go-a-present-aussi-disponible-en-belgique/article-normal-525731.htmlhttp://m.datanews.levif.be/ict/actualite/pokemon-go-a-present-aussi-disponible-en-belgique/article-normal-525731.htmlhttp://datanews.levif.be/ict/actualite/http://m.datanews.levif.be/ict/actualite/
Pokémon Go à présent aussi disponible en Belgique

Il n'a fallu que quelques semaines pour que Pokémon Go effectue une percée étonnante sur le marché. En Europe, l'appli ne pouvait jusqu'à présent être téléchargée que sur des sites web non-officiels. Ce n'est désormais plus nécessaire, et c'est bien ainsi car il y a toujours plus de contrefaçons en circulation. Certaines d'entre elles contiennent même un malware. Voilà ce qui a probablement incité les auteurs du jeu - à savoir le développeur Niantic et Nintendo - à prendre la décision de le commercialiser plus rapidement en Europe.

Pokéman Go est dès à présent le jeu le plus populaire de tous les temps pour le smartphone aux Etats-Unis. Dans notre pays, quelque dix pour cent des propriétaires d'un smartphone y jouent.

Problèmes de serveurs Mais le lancement ne se déroule pas de la meilleure manière. Tout le week-end, les serveurs de Pokémon Go ont en effet été aux prises avec des problèmes. Il en résulte que les joueurs reçoivent régulièrement des messages d'erreur ou ne parviennent tout simplement pas à se connecter. De plus, le jeu se plante à des moments où le joueur est proche d'un Pokémon. (ANP/PVL)

NianticBelgiquePays-BasEuropeEtats-UnisPokémon GoApp StoreGoogle PlayNintendo
Une appli 'malicielle' dans le top des téléchargements des App Stores
Une appli 'malicielle' dans le top des téléchargements des App Stores
Une appli 'malicielle' dans le top des téléchargements des App Stores
Une appli 'malicielle' dans le top des téléchargements des App Stores
Une appli 'malicielle' dans le top des téléchargements des App Stores
Une appli 'malicielle' dans le top des téléchargements des App Stores
Une appli 'malicielle' dans le top des téléchargements des App Stores
Une appli 'malicielle' dans le top des téléchargements des App Stores
04333372015-11-12 13:30:302015-11-12 13:30:30NonePas de parutionNormalArticleActualitéLeVif DataNews

Une appli 'malicielle' dans le top des téléchargements des App Stores

Une appli qui est désignée par Apple comme l'une des dix applis les plus téléchargées dans son App Store, semble dérober des mots de passe d'utilisateurs à grande échelle.

yesWim Kopinga2015-11-12 13:30:48http://datanews.levif.be/ict/actualite/une-appli-malicielle-dans-le-top-des-telechargements-des-app-stores/article-normal-433337.htmlhttp://m.datanews.levif.be/ict/actualite/une-appli-malicielle-dans-le-top-des-telechargements-des-app-stores/article-normal-433337.htmlhttp://datanews.levif.be/ict/actualite/http://m.datanews.levif.be/ict/actualite/
Une appli 'malicielle' dans le top des téléchargements des App Stores

L'appli 'Who Viewed Your Profile-InstAgent' est ainsi la première appli malware à avoir été acquise plus d'un million de fois via l'App Store d'Apple. La version Android de l'appli, dans le magasin en ligne de Google, est également beaucoup téléchargée. Tant Apple que Google ont retiré l'appli de leurs magasins, après qu'il soit clairement apparu qu'elle transférait à un serveur les noms des utilisateurs d'Instagram et leurs mots de passe. Ces pratiques malicieuses de 'Who Viewed Your Profile-InstAgent' ont été démasquées par un certain David Layer-Reiss, qui a annoncé ses résultats au niveau mondial via Twitter. Il a notamment réussi à observer que les données de connexion volées étaient exploitées pour envoyer du spam (pourriels) aux utilisateurs d'Instagram via leur propre compte.

Numéro de téléphone turc

L'appli de partage de photos Instagram est propriété de Facebook. Il semble crédible que les données des comptes de centaines de milliers d'utilisateurs d'Instagram soient compromises. La BBC a réussi à savoir que l'appli dans les App Stores a été déposée par quelqu'un qui se fait appeler Turker Bayram et qui utilise un numéro de téléphone turc. Lorsque des questions lui ont été posées, il répondit qu'il ne maîtrisait pas suffisamment la langue anglaise que pour aborder la question au téléphone.

Dans une réaction, Instagram indique qu'il n'est généralement pas prudent d'utiliser ce qu'on appelle des applis de tiers ('third-partyapps') qui demandent des données de connexion de comptes auprès de services non habilités à ce faire.

Source: Automatiseringgids

App Store d'AppleGoogle Playapps
Google renforce ses conditions pour les applis
Google renforce ses conditions pour les applis
Google renforce ses conditions pour les applis
Google renforce ses conditions pour les applis
Google renforce ses conditions pour les applis
Google renforce ses conditions pour les applis
Google renforce ses conditions pour les applis
02908352013-09-06 16:13:282014-09-25 19:25:562013-09-06 16:13:27DataNewsPas de parutionNormalArticleGuy KindermansPar Guy KindermansActualitéLeVif DataNews

Google renforce ses conditions pour les applis

Google s'oppose aux applis Android qui dérobent des informations ou abusent d'utilisateurs, en renforçant les conditions dans ses 'developer program policies'.

autohttp://datanews.levif.be/ict/actualite/google-renforce-ses-conditions-pour-les-applis/article-normal-290835.htmlhttp://m.datanews.levif.be/ict/actualite/google-renforce-ses-conditions-pour-les-applis/article-normal-290835.htmlhttp://datanews.levif.be/ict/actualite/http://m.datanews.levif.be/ict/actualite/
Google renforce ses conditions pour les applis

L'ouverture du marché des applis Android présente aussi une face plus sombre sous la forme de grands nombres d'applis dangereuses, voire carrément malfaisantes. Selon Priori Data, une appli Android sur cinq dans Google Play poserait problème (un pourcentage qui pourrait même être plus élevé sur d'autres marchés Android). Cela va de l'adware dérangeant, en passant par des applis faussement présentées comme 'gratuites', jusqu'aux applis qui installent du malware ou qui utilisent frauduleusement un appareil Android. Il y a même des exemples amers d'applis de 'sécurité' qui ont en réalité un fonctionnement malfaisant ou ne font tout simplement rien du tout. Ce genre d'appli se manifeste nettement plus souvent dans le monde Android que dans le monde iOS, parce qu'Apple exerce un contrôle plus strict sur les applis proposées dans l'App Store.

Renforcement des conditions

Comme annoncé, Google a entre-temps renforcé les conditions dans ses 'Google Play Developer Program Policies', pour éviter précisément ces applis mal intentionnées. L'on y trouve des règles plus strictes à propos de la demande à l'utilisateur de son autorisation pour une action spécifique, alors que seul le système de paiement Google Play doit être utilisé en cas de commande de biens, services ou contenus supplémentaires au départ de l'appli. Cela permet d'éviter plus rapidement tout abus frauduleux.

En même temps, Google a aussi augmenté fortement le nombre d'applis supprimées dans le magasin Google Play. Durant le dernier mois pour lequel des chiffres sont disponibles, une appli nouvelle sur deux quasiment est ainsi retirée du magasin. Les développeurs ont jusqu'à la fin du mois de septembre pour adapter leurs applications, au risque de les voir supprimées. Google demande aussi aux utilisateurs de lui faire savoir dans les plus brefs délais si une appli cause des problèmes, mais le fait est que cela vient dans cas après coup. Il est apparu ainsi que 2 millions d'utilisateurs ont déjà téléchargé une appli d'une liste de 32 applis jugées dangereuses (des maliciels qui se présentaient comme des applis gratuites).

Aujourd'hui, le magasin Google Play contient 950.000 applis environ, mais l'ouverture 'dangereuse' de cette boutique relativise quand même ce nombre. C'est ainsi que de nombreux utilisateurs se limitent au top 100, pour être certains qu'il s'agit d'applis fiables. Voilà qui est évidemment fâcheux pour les milliers de développeurs d'applis qui ne feront ainsi jamais partie de ce top 100...

541kindermans-guyRédacteur de Data NewsKindermansGuyreporter/assets/231/avatar_118519.jpg guy.kindermans@datanews.be https://twitter.com/GK_at_DNhttp://www.linkedin.com/pub/guy-kindermans/0/113/145<p>Guy Kindermans est rédacteur de Data News.</p>http://datanews.levif.be/ict/auteurs/guy-kindermans-541.htmlhttp://m.datanews.levif.be/ict/auteurs/guy-kindermans-541.htmlgoogleandroidiosGoogle Play
Mobistar vous permet de payer vos applis Android par facture
Mobistar vous permet de payer vos applis Android par facture
Mobistar vous permet de payer vos applis Android par facture
Mobistar vous permet de payer vos applis Android par facture
02906252013-08-26 13:15:072014-09-25 19:24:342013-08-26 13:15:06DataNewsPas de parutionNormalArticlePieterjan VanleemputtenPar Pieterjan VanleemputtenActualitéLeVif DataNews

Mobistar vous permet de payer vos applis Android par facture

Chez Mobistar, vous pouvez payer dorénavant vos applis et jeux pour Android via votre facture GSM. Depuis décembre, le service existait déjà pour Windows Phone.

autohttp://datanews.levif.be/ict/actualite/mobistar-vous-permet-de-payer-vos-applis-android-par-facture/article-normal-290625.htmlhttp://m.datanews.levif.be/ict/actualite/mobistar-vous-permet-de-payer-vos-applis-android-par-facture/article-normal-290625.htmlhttp://datanews.levif.be/ict/actualite/http://m.datanews.levif.be/ict/actualite/

Chez Mobistar, vous pouvez payer dorénavant vos applis et jeux pour Android via votre facture GSM. Depuis décembre, le service existait déjà pour Windows Phone.

Si vous souhaitez acheter des applis, il vous faut d'abord décliner votre numéro de carte de crédit. Si tel n'est pas le cas ou si vous ne possédez pas de carte de crédit, vous pouvez dorénavant chez Mobistar payer vos achats dans Google Play par facture.

Pour pouvoir utiliser le service, vous aurez besoin non seulement d'un abonnement Mobistar ou d'une carte prépayée, mais aussi d'un smarpthone ou d'une tablette avec la version Android 2.2 ou supérieure. Lors de l'achat d'une appli, vous devrez pour le mode de paiement combiner votre compte Google au système de facturation de Mobistar.

Mobistar permet notamment que vous visionniez vos achats en ligne via son site web. Vous pourrez également annuler votre achat endéans les 15 minutes qui suivent. Cette procédure ne s'applique pas à la musique et aux e-livres.

625vanleemputten-pieterjanRédacteur de Data NewsVanleemputtenPieterjanreporter/assets/231/avatar_118557.jpgpieterjan.vanleemputten@datanews.behttps://twitter.com/Pieterjanvlhttp://www.linkedin.com/in/pieterjanvl<p>Pieterjan Vanleemputten est rédacteur de Data News.</p>http://datanews.levif.be/ict/auteurs/pieterjan-vanleemputten-625.htmlhttp://m.datanews.levif.be/ict/auteurs/pieterjan-vanleemputten-625.htmlmobistarfactureGoogle Playapps
Google va vendre et louer des manuels scolaires
Google va vendre et louer des manuels scolaires
Google va vendre et louer des manuels scolaires
Google va vendre et louer des manuels scolaires
02902552013-07-26 13:44:022014-09-25 19:21:482013-07-26 13:44:01DataNewsPas de parutionNormalArticleActualitéLeVif DataNews

Google va vendre et louer des manuels scolaires

A partir du mois d'août, Google va vendre des manuels scolaires via Google Play. Les étudiants auront aussi la possibilité de louer des e-livres pendant une certaine période.

autohttp://datanews.levif.be/ict/actualite/google-va-vendre-et-louer-des-manuels-scolaires/article-normal-290255.htmlhttp://m.datanews.levif.be/ict/actualite/google-va-vendre-et-louer-des-manuels-scolaires/article-normal-290255.htmlhttp://datanews.levif.be/ict/actualite/http://m.datanews.levif.be/ict/actualite/

En plus de la nouvelle tablette Nexus 7 et du Chromecast (ce petit appareil vous permettant de transférer de la musique, des vidéos et des pages web de votre ordinateur portable ou appareil mobile vers votre téléviseur), Google a également annoncé à San Francisco une plate-forme de manuels scolaires qui sera intégrée au magasin de loisirs Google Play. Avec ce service, le géant des recherches concurrencera Apple, Amazon et Barnes & Noble.

Les manuels scolaires numériques pourront être lus tant dans le navigateur que sur un appareil Android ou iOS. Les étudiants pourront y faire des annotations et auront la possibilité de prévoir des signets. Ceux-ci seront automatiquement synchronisés entre les différents appareils. Il y a aura également un 'mode nuit' spécial pour les utilisateurs Android. Jusqu'à 80% plus économique

Google a trouvé provisoirement cinq grands éditeurs qui sont prêts à mettre à disposition leurs livres. Les manuels scolaires numériques seront proposés à des prix jusqu'à 80 pour cent inférieurs à ceux de leurs pendants papier. Il sera aussi possible pour les étudiants de louer les manuels pendant six mois maximum.

Le service de manuels scolaires démarrera en août, peu avant le début de la nouvelle année scolaire. Dans un premier temps, seuls les Américains y auront accès. Fin juin, Google a commencé à vendre des e-livres en Belgique via Google Play. (eReaders.nl / MI)

googlemanuels scolairesGoogle Play
'Google va lancer un service de diffusion musicale'
'Google va lancer un service de diffusion musicale'
'Google va lancer un service de diffusion musicale'
'Google va lancer un service de diffusion musicale'
'Google va lancer un service de diffusion musicale'
'Google va lancer un service de diffusion musicale'
02891352013-05-15 11:58:262014-09-25 19:13:512013-05-15 11:58:25DataNewsPas de parutionNormalArticleMichael IlegemsPar Michael IlegemsActualitéLeVif DataNews

'Google va lancer un service de diffusion musicale'

Bientôt, vous pourrez diffuser de la musique sur votre smartphone ou tablette Android via le magasin Google Play, selon quelques médias américains.

autohttp://datanews.levif.be/ict/actualite/google-va-lancer-un-service-de-diffusion-musicale/article-normal-289135.htmlhttp://m.datanews.levif.be/ict/actualite/google-va-lancer-un-service-de-diffusion-musicale/article-normal-289135.htmlhttp://datanews.levif.be/ict/actualite/http://m.datanews.levif.be/ict/actualite/
'Google va lancer un service de diffusion musicale'

Google va concurrencer Spotify et Deezer avec un service de diffusion musicale, à en croire les journaux américains The Wall Street Journal et The New York Times, ainsi que le site web technologique The Verge. Dans ce but, le géant des recherches aurait déjà conclu des accords avec les firmes discographiques en vue Universal Music Group, Sony Music Entertainment et Warner Music Group.

Google Play Le service sera intégré à Google Play, le magasin virtuel d'applis, films, jeux et musique pour smartphones et tablettes Android. Rien n'a encore filtré à propos des prix, mais selon The New York Times, il n'y aurait pas d'abonnement gratuit, au contraire de ce qu'offre Spotify par exemple.

La diffusion musicale sur YouTube pour bientôt? Outre cette plate-forme de streaming sur Google Play, Google va, selon toute attente, aussi diffuser de la musique via son service vidéo YouTube.

285ilegems-michaelWebrédacteurIlegemsMichaelreporter/assets/170/avatar_87359.jpgmichael.ilegems@roularta.behttps://twitter.com/michaelilegemshttp://www.linkedin.com/pub/michael-ilegems/26/b71/896<p>Michael Ilegems est rédacteur de Data News.</p>http://datanews.levif.be/ict/auteurs/michael-ilegems-285.htmlhttp://m.datanews.levif.be/ict/auteurs/michael-ilegems-285.htmlmusiquestreamingyoutubegoogleandroidGoogle Play
Plus de 40 milliards d'applis Apple téléchargées
Plus de 40 milliards d'applis Apple téléchargées
Plus de 40 milliards d'applis Apple téléchargées
Plus de 40 milliards d'applis Apple téléchargées
Plus de 40 milliards d'applis Apple téléchargées
Plus de 40 milliards d'applis Apple téléchargées
02870932013-01-07 16:46:422014-09-25 18:57:102013-01-07 16:46:41DataNewsPas de parutionNormalArticleMichael IlegemsPar Michael IlegemsActualitéLeVif DataNews

Plus de 40 milliards d'applis Apple téléchargées

Depuis l'introduction de l'App Store en 2008, plus de 40 milliards d'applis ont déjà été téléchargées de par le monde, dont quasiment 20 milliards en 2012. Voilà ce qu'a annoncé Apple ce lundi.

autohttp://datanews.levif.be/ict/actualite/plus-de-40-milliards-d-applis-apple-telechargees/article-normal-287093.htmlhttp://m.datanews.levif.be/ict/actualite/plus-de-40-milliards-d-applis-apple-telechargees/article-normal-287093.htmlhttp://datanews.levif.be/ict/actualite/http://m.datanews.levif.be/ict/actualite/
Plus de 40 milliards d'applis Apple téléchargées

Depuis l'introduction de l'App Store en 2008, plus de 40 milliards d'applis ont déjà été téléchargées de par le monde, dont quasiment 20 milliards en 2012. Voilà ce qu'a annoncé Apple ce lundi.

Il s'agit de 40 milliards de téléchargements uniques, ce qui signifie que les 're-téléchargements' et les mises à jour ne sont pas comptabilisées, selon Apple.

Décembre dernier fut le mois du record absolu, puisque 2 milliards de téléchargements y ont été recensés.

L'App Store dispose à présent de plus de 500 millions de comptes actifs et propose 775.000 applis pour l'iPhone, l'iPad et l'iPod Touch.

Google Le plus proche poursuivant d'Apple sur le marché des applications mobiles s'appelle Google qui, via son magasin Google Play, met des applis à disposition des utilisateurs Android.

En octobre, le Google Play Store mettait 700.000 applis à disposition. Si le magasin d'applications continue de croître ainsi, il passera en juin le cap du million d'applis, prévoit le blog technologique américain The Sociable.

285ilegems-michaelWebrédacteurIlegemsMichaelreporter/assets/170/avatar_87359.jpgmichael.ilegems@roularta.behttps://twitter.com/michaelilegemshttp://www.linkedin.com/pub/michael-ilegems/26/b71/896<p>Michael Ilegems est rédacteur de Data News.</p>http://datanews.levif.be/ict/auteurs/michael-ilegems-285.htmlhttp://m.datanews.levif.be/ict/auteurs/michael-ilegems-285.htmlAppleApp-storeGoogle Play
Google va vendre numériquement le répertoire musical de la Sabam
Google va vendre numériquement le répertoire musical de la Sabam
Google va vendre numériquement le répertoire musical de la Sabam
Google va vendre numériquement le répertoire musical de la Sabam
02868692012-12-19 15:22:452014-09-25 18:55:522012-12-19 15:22:44DataNewsPas de parutionNormalArticleActualitéLeVif DataNews

Google va vendre numériquement le répertoire musical de la Sabam

La société des droits d'auteur, la Sabam, a conclu un accord de licence avec Google. Cet accord implique que Google utilisera le répertoire de la Sabam dans son service musical numérique - une composante de Google Play - dans toute l'Europe et en dehors. Voilà ce qu'a annoncé la Sabam ce mercredi.

autohttp://datanews.levif.be/ict/actualite/google-va-vendre-numeriquement-le-repertoire-musical-de-la-sabam/article-normal-286869.htmlhttp://m.datanews.levif.be/ict/actualite/google-va-vendre-numeriquement-le-repertoire-musical-de-la-sabam/article-normal-286869.htmlhttp://datanews.levif.be/ict/actualite/http://m.datanews.levif.be/ict/actualite/

La société des droits d'auteur, la Sabam, a conclu un accord de licence avec Google. Cet accord implique que Google utilisera le répertoire de la Sabam dans son service musical numérique - une composante de Google Play - dans toute l'Europe et en dehors. Voilà ce qu'a annoncé la Sabam ce mercredi.

Online et multi-territorial Jusqu'à présent, les licences numériques pour les exploitations en ligne du répertoire de la Sabam étaient limitées à la Belgique. Pour l'utilisation online de son répertoire à l'étranger, Sabam confiait l'encaissement à des associations soeurs. Grâce au nouvel accord, Google pourra, via un 'one-stop shop', obtenir une licence lui permettant d'utiliser le répertoire de la Sabam "online et de manière multi-territoriale" sur Google Play. Google versera directement à la Sabam le montant des droits d'auteur pour l'utilisation de ce répertoire. Selon la Sabam, l'accord assurera aux auteurs un paiement plus rapide de leurs droits, ainsi qu'une diminution de la commission. Et pour Google, il s'agira d'une simplification administrative. Elle devient ainsi le seul interlocuteur pour le répertoire de la Sabam.

Transparence "Cet accord anticipe sur les objectifs de transparence et d'une plus grande efficience édictés dans la proposition de directive en matière de sociétés de gestion collectives par la Commission européenne", déclare le CEO de la Sabam, Christophe Depreter. L'entreprise privée qu'est la Sabam, a été fondée en 1922. Elle gère et distribue les droits d'auteur. Sabam déclare représenter 36.000 auteurs et plus de 4 millions de créations en Belgique. Google Play est un service web qui distribue de la musique, mais aussi des livres numériques, des films, des jeux et des applis. Tous ces produits sont disponibles pour les appareils mobiles qui tournent sur le système d'exploitation Android de Google. (Belga/MI)

googlesabamGoogle Play
Des applis factices d'Apple dans l'appstore de Google
Des applis factices d'Apple dans l'appstore de Google
Des applis factices d'Apple dans l'appstore de Google
Des applis factices d'Apple dans l'appstore de Google
02863592012-11-19 13:27:202014-09-25 18:52:482012-11-19 13:27:19DataNewsPas de parutionNormalArticleMichael IlegemsPar Michael IlegemsActualitéLeVif DataNews

Des applis factices d'Apple dans l'appstore de Google

Samedi, la politique trop peu stricte de Google en matière d'applications mobiles pour les appareils Android a été mise en évidence. L'on a en effet vu subitement apparaître des applis Apple payantes comme iPhoto et Garage Band dans le magasin d'applis de Google, mais ces produits se sont avérés des faux et ont été retirés de la vente quelques heures plus tard.

autohttp://datanews.levif.be/ict/actualite/des-applis-factices-d-apple-dans-l-appstore-de-google/article-normal-286359.htmlhttp://m.datanews.levif.be/ict/actualite/des-applis-factices-d-apple-dans-l-appstore-de-google/article-normal-286359.htmlhttp://datanews.levif.be/ict/actualite/http://m.datanews.levif.be/ict/actualite/

Samedi, la politique trop peu stricte de Google en matière d'applications mobiles pour les appareils Android a été mise en évidence. L'on a en effet vu subitement apparaître des applis Apple payantes comme iPhoto et Garage Band dans le magasin d'applis de Google, mais ces produits se sont avérés des faux et ont été retirés de la vente quelques heures plus tard.

Apple, qui propose quelques-unes de ses applis les plus populaires aux utilisateurs d'Android, ce serait un miracle... Les versions Android de Pages, Keynote, Garage Band et iPhoto, qui sont apparues samedi passé dans le Play Store de Google, étaient donc factices. Pourtant, tout était si crédible: les applis portaient 'Apple Inc.' comme éditeur, affichaient un lien vers le site web officiel d'Apple et contenaient l'adresse e-mail android@apple.com. Certains utilisateurs Android - l'on ne sait cependant pas combien - ont donc été tentés de débourser cinq à dix dollars pour les acquérir. Mais les applis ne pouvaient malheureusement pas être ouvertes.

Très vite, les applications en question ont été retirées de la boutique web par Google, mais entre-temps, plusieurs utilisateurs ont perdu quelques dollars dans l'aventure. Cela démontre bien que la politique ouverte de Google présente des inconvénients et que son contrôle sur les applis - Google a récemment équipé le Play Store d'un scanner de malware - peut être facilement contourné.

Récemment, le CEO de Microsoft, Steve Ballmer, avait encore reproché à Google son manque de contrôle. Il semble donc ne pas avoir complètement tort.

285ilegems-michaelWebrédacteurIlegemsMichaelreporter/assets/170/avatar_87359.jpgmichael.ilegems@roularta.behttps://twitter.com/michaelilegemshttp://www.linkedin.com/pub/michael-ilegems/26/b71/896<p>Michael Ilegems est rédacteur de Data News.</p>http://datanews.levif.be/ict/auteurs/michael-ilegems-285.htmlhttp://m.datanews.levif.be/ict/auteurs/michael-ilegems-285.htmlApplegoogleGoogle Play