Kaspersky a été la cible des services de renseignements NSA et GCHQ

Kaspersky a été la cible des services de renseignements NSA et GCHQ

Le service de renseignements américain NSA et son homologue britannique GCHQ ont piraté des produits antivirus populaires comme ceux du spécialiste de la sécurité Kaspersky, afin de tracer le comportement des utilisateurs ou d'infiltrer des réseaux. Voilà du moins ce qui ressort de nouveaux documents dévoilés par le dénonciateur Edward Snowden.




'Les clients Proximus peut-être mis sur écoute par la NSA et le GCHQ'

'Les clients Proximus peut-être mis sur écoute par la NSA et le GCHQ'

De documents divulgués par Edward Snowden, il apparaît que les services secrets NSA et GCHQ ont piraté le fabricant de cartes SIM français Gemalto, afin de pouvoir mettre sur écoute les communications mobiles transitant par les cartes SIM. Or Proximus est client de Gemalto, alors que Mobistar et Base vérifient s'ils le sont également.



'Les géants technologiques favorisent le terrorisme'

'Les géants technologiques favorisent le terrorisme'

Selon Robert Hannigan, chef du service d'espionnage britannique GCHQ, les grandes entreprises technologiques américaines - telles Facebook, Twitter et WhatsApp - 'sont devenues les réseaux de commande et de contrôle préférés' des terroristes et des criminels. Il accuse les entreprises 'de nier l'abus de leurs services par des organisations terroristes' et les invite à 'collaborer plus étroitement avec les services de renseignements'.




Un internet intra-européen

Un internet intra-européen

La France et l'Allemagne souhaitent tenir leur trafic internet et leurs courriels hors d'atteinte des Etats-Unis en créant un réseau de communication européen.


L'inventeur d'internet: "Le cyber-espionnage a affaibli le net"

L'inventeur d'internet: "Le cyber-espionnage a affaibli le net"

Le père spirituel du 'world wide web', Tim Berners-Lee, qualifie les actes de cyber-espionnage perpétrés par les services de renseignements de "terribles et d'insensés" et les taxe de "trahison à l'égard du secteur technologique".