Le directeur de Google: 'Les négationnistes climatiques sont des menteurs'
Le directeur de Google: 'Les négationnistes climatiques sont des menteurs'
Le directeur de Google: 'Les négationnistes climatiques sont des menteurs'
Le directeur de Google: 'Les négationnistes climatiques sont des menteurs'
03154392014-09-24 14:32:162014-10-07 10:46:192014-09-24 14:32:15DataNewsPas de parutionNormalArticleActualitéLeVif DataNews

Le directeur de Google: 'Les négationnistes climatiques sont des menteurs'

Le géant des recherches Google retire son soutien à un groupe de réflexion sceptique quant au changement climatique. Les négationnistes climatiques sont "simplement des menteurs", a déclaré le directeur Eric Schmidt dans une réaction.

autohttp://datanews.levif.be/ict/actualite/le-directeur-de-google-les-negationnistes-climatiques-sont-des-menteurs/article-normal-315439.htmlhttp://m.datanews.levif.be/ict/actualite/le-directeur-de-google-les-negationnistes-climatiques-sont-des-menteurs/article-normal-315439.htmlhttp://datanews.levif.be/ict/actualite/http://m.datanews.levif.be/ict/actualite/

Google faisait l'objet d'une pression croissante du fait que l'entreprise, qui investit beaucoup dans l'énergie renouvelable, avait aussi donné de l'argent à l'American Legislative Exchange Council (ALEC). Ce groupe de réflexion est financé non seulement par de grandes sociétés pétrolières, mais il s'oppose aussi à l'énergie propre et au renforcement des règles s'appliquant aux centrales à charbon. De plus, l'ALEC tente de discréditer le consensus scientifique à propos du changement climatique.

'Nous avons commis une erreur'

Dans une interview accordée à la radio publique américaine NPR, le directeur de Google, Eric Schmidt, a reconnu que Google avait commis une erreur. "Nous avons accordé un soutien financier à l'ALEC dans le cadre d'une campagne politique portant sur un thème qui n'avait aucun lien avec le changement climatique", a-t-il déclaré. "Je pense que nous sommes tous d'accord en interne pour dire que c'était une erreur et que nous ne la répéterons plus à l'avenir."

'Littéralement des menteurs'

"Google est fermement convaincue que les décisions politiques doivent reposer sur des faits", a ajouté Schmidt. "Or les faits concernant le changement climatique sont irréfutables."

Qui plus est, quiconque tente de nier le problème climatique, ment tout simplement, selon Schmidt: "Tout un chacun doit comprendre que le changement climatique est en cours. Les gens qui prétendent le contraire, ne font que nuire à nos enfants et petits-enfants, et détériorer encore plus nettement notre monde. Nous ne devons donc pas les soutenir. Ce sont littéralement des menteurs." (IPS)

googleÉric Schmidt
Eric Schmidt, le directeur de Google, adresse un message à la Commission européenne
Eric Schmidt, le directeur de Google, adresse un message à la Commission européenne
Eric Schmidt, le directeur de Google, adresse un message à la Commission européenne
Eric Schmidt, le directeur de Google, adresse un message à la Commission européenne
Eric Schmidt, le directeur de Google, adresse un message à la Commission européenne
Eric Schmidt, le directeur de Google, adresse un message à la Commission européenne
Eric Schmidt, le directeur de Google, adresse un message à la Commission européenne
02958932014-09-23 14:27:202014-10-07 10:46:132014-09-23 14:27:19DataNewsPas de parutionNormalArticleActualitéCareersLeVif DataNews

Eric Schmidt, le directeur de Google, adresse un message à la Commission européenne

A présent que la Commission européenne amplifie son enquête sur la position de marché dominante de Google, Eric Schmidt, le patron du géant des recherches, plaide dans un message adressé à cette même Commission pour un meilleur soutien politique du développement de l'économie numérique.

autohttp://datanews.levif.be/ict/actualite/eric-schmidt-le-directeur-de-google-adresse-un-message-a-la-commission-europeenne/article-normal-295893.htmlhttp://m.datanews.levif.be/ict/actualite/eric-schmidt-le-directeur-de-google-adresse-un-message-a-la-commission-europeenne/article-normal-295893.htmlhttp://datanews.levif.be/ict/actualite/http://m.datanews.levif.be/ict/actualite/http://datanews.levif.be/ict/careers/http://m.datanews.levif.be/ict/careers/
Eric Schmidt, le directeur de Google, adresse un message à la Commission européenne

Le texte d'Eric Schmidt est paru sur le page d'accueil de la commissaire européenne Neelie Kroes.

Un marché numérique uniformisé

"Si la nouvelle Commission européenne parvient à réaliser ses réformes, l'Europe jouera un rôle majeur dans l'économie numérique et sera un meilleur endroit où vivre et travailler", écrit Schmidt à propos de la nouvelle Commission placée sous la direction de Jean-Claude Juncker, qui démarrera en novembre.

Le directeur de Google appelle à renverser les obstacles nationaux en vue de former un véritable marché numérique uniformisé en Europe.

'Une nouvelle Europe'

Schmidt est le premier d'une série d'hommes d'affaires, d'artistes et de politiciens de premier plan à dévoiler sa vision 'd'une nouvelle Europe' sur le blog de Kroes. Le bureau de Kroes a insisté sur le fait que la contribution du patron de Google n'a rien à voir avec l'enquête que le service de la concurrence européen mène à propos de la position de marché dominante de Google.

Le collègue de Kroes, l'euro-commissaire en charge de la concurrence, Joaquin Almunia, négocie depuis trois ans déjà avec Google au sujet d'adaptations à apporter au moteur de recherche du groupe. (Belga/MI)

Éric Schmidt
Le patron de Google raillé après avoir dit qu'Android est plus sûr que l'iPhone
Le patron de Google raillé après avoir dit qu'Android est plus sûr que l'iPhone
Le patron de Google raillé après avoir dit qu'Android est plus sûr que l'iPhone
Le patron de Google raillé après avoir dit qu'Android est plus sûr que l'iPhone
02913372013-10-09 13:29:122014-09-25 19:29:222013-10-09 13:29:11DataNewsPas de parutionNormalArticleMichael IlegemsPar Michael IlegemsActualitéLeVif DataNews

Le patron de Google raillé après avoir dit qu'Android est plus sûr que l'iPhone

'Android est plus sûr que l'iPhone', a déclaré la directeur de Google, Eric Schmidt, lors d'un symposium de Gartner. Voilà qui a déclenché moult moqueries car le système d'exploitation de Google a la réputation de contenir pas mal de malware.

autohttp://datanews.levif.be/ict/actualite/le-patron-de-google-raille-apres-avoir-dit-qu-android-est-plus-sur-que-l-iphone/article-normal-291337.htmlhttp://m.datanews.levif.be/ict/actualite/le-patron-de-google-raille-apres-avoir-dit-qu-android-est-plus-sur-que-l-iphone/article-normal-291337.htmlhttp://datanews.levif.be/ict/actualite/http://m.datanews.levif.be/ict/actualite/

Lors du Gartner Symposium, Eric Schmidt, directeur de Google, était venu parler de son prochain livre intitulé 'No Adult Supervision Required: How To Build Succesful 21st Century Companies'.

Un analyste de Gartner lui demanda toutefois son avis sur le degré de sécurité du logiciel Android pour smartphones et tablettes, ce à quoi Schmidt répondit: 'Android est plus sûr que [le système d'exploitation iOS de] l'iPhone'. Cette déclaration fut raillée par le public présent composé essentiellement de CIO et d'IT-managers.

Cette réaction s'explique du fait que la plate-forme Android ouverte a la réputation d'être plutôt peu sûre. Récemment encore, l'entreprise antivirus japonaise Trend Micro affirmait que la quantité d'applis Android à risque avait dépassé le cap du million, dont 75 pour cent sont carrément nuisibles. Et en mars 2013, F-Secure prétendait dans son 'Mobile Threat Report' qu'Android représentait 79 pour cent de toutes le menaces mobiles en 2012. Chez Apple, qui protège rigoureusement sa plate-forme, F-Secure ne relevait que 0,7 pour cent.

285ilegems-michaelWebrédacteurIlegemsMichaelreporter/assets/170/avatar_87359.jpgmichael.ilegems@roularta.behttps://twitter.com/michaelilegemshttp://www.linkedin.com/pub/michael-ilegems/26/b71/896<p>Michael Ilegems est rédacteur de Data News.</p>http://datanews.levif.be/ict/auteurs/michael-ilegems-285.htmlhttp://m.datanews.levif.be/ict/auteurs/michael-ilegems-285.htmlgoogleandroidÉric Schmidt
Le président de Google: 'L'internet a besoin d'un bouton delete'
Le président de Google: 'L'internet a besoin d'un bouton delete'
Le président de Google: 'L'internet a besoin d'un bouton delete'
Le président de Google: 'L'internet a besoin d'un bouton delete'
Le président de Google: 'L'internet a besoin d'un bouton delete'
Le président de Google: 'L'internet a besoin d'un bouton delete'
02890492013-05-08 12:24:062014-09-25 19:13:132013-05-08 12:24:05DataNewsPas de parutionNormalArticleMichael IlegemsPar Michael IlegemsActualitéLeVif DataNews

Le président de Google: 'L'internet a besoin d'un bouton delete'

Eric Schmidt, président de Google, milite en faveur d'un bouton delete qui permettrait de supprimer des informations numériques sensibles de l'internet.

autohttp://datanews.levif.be/ict/actualite/le-president-de-google-l-internet-a-besoin-d-un-bouton-delete/article-normal-289049.htmlhttp://m.datanews.levif.be/ict/actualite/le-president-de-google-l-internet-a-besoin-d-un-bouton-delete/article-normal-289049.htmlhttp://datanews.levif.be/ict/actualite/http://m.datanews.levif.be/ict/actualite/
Le président de Google: 'L'internet a besoin d'un bouton delete'

'L'absence d'un bouton delete sur internet est un gros problème. Dans certaines situations, il faudrait pouvoir supprimer du contenu numérique'. Voilà ce qu'a déclaré le patron de Google, Eric Schmidt, lors d'un événement organisé à l'université de New York, où il présentait son nouveau livre - The New Digital Age écrit en collaboration avec Jared Cohen de Google Ideas.

'Si vous avez commis une boulette pendant votre prime jeunesse, cela risque de vous poursuivre toute votre vie durant via internet. Si vous avez eu autrefois maille à partir avec la Justice et que cette information s'est retrouvée un jour online, vous éprouverez alors peut-être des difficultés à trouver un emploi et ce, même si votre casier judiciaire a entre-temps été effacé.'

La question de la confidentialité en ligne est plus que jamais à l'ordre du jour chez Google avec l'arrivée des Google Glass l'an prochain. Ces lunettes intelligentes permettront en effet de réaliser des photos ou des vidéos en permanence. Mais le géant des recherches entend imposer bientôt des restrictions à ceux qui porteront les Google Glass, du fait précisément que les lunettes intelligentes enfreindraient le respect de la vie privée, si elles pouvaient être portées sans problème dans toutes les circonstances.

285ilegems-michaelWebrédacteurIlegemsMichaelreporter/assets/170/avatar_87359.jpgmichael.ilegems@roularta.behttps://twitter.com/michaelilegemshttp://www.linkedin.com/pub/michael-ilegems/26/b71/896<p>Michael Ilegems est rédacteur de Data News.</p>http://datanews.levif.be/ict/auteurs/michael-ilegems-285.htmlhttp://m.datanews.levif.be/ict/auteurs/michael-ilegems-285.htmlgoogleinternetÉric Schmidt bouton delete
Schmidt veut vendre pour 2,5 milliards de dollars d'actions Google
Schmidt veut vendre pour 2,5 milliards de dollars d'actions Google
Schmidt veut vendre pour 2,5 milliards de dollars d'actions Google
Schmidt veut vendre pour 2,5 milliards de dollars d'actions Google
02876572013-02-11 10:11:062014-09-25 19:00:542013-02-11 10:11:05DataNewsPas de parutionNormalArticleLudo SchildermansPar Ludo SchildermansActualitéLeVif DataNews

Schmidt veut vendre pour 2,5 milliards de dollars d'actions Google

Le patron de Google, Eric Schmidt, envisage de vendre dans le courant de l'année 42 pour cent de ses actions Google. Il s'agit de 3,2 millions d'actions sur les 7,6 millions que l'ex-CEO de Google détient.

autohttp://datanews.levif.be/ict/actualite/schmidt-veut-vendre-pour-2-5-milliards-de-dollars-d-actions-google/article-normal-287657.htmlhttp://m.datanews.levif.be/ict/actualite/schmidt-veut-vendre-pour-2-5-milliards-de-dollars-d-actions-google/article-normal-287657.htmlhttp://datanews.levif.be/ict/actualite/http://m.datanews.levif.be/ict/actualite/

Le président du conseil d'administration de Google, Eric Schmidt, souhaite réduire sa participation dans le géant internet à 1,3 pour cent, ce qui représente quelque 4,4 millions d'actions. Google a annoncé cette information vendredi soir, où le cours de l'action de Google s'est clôturé à 785,37 dollars. En vendant 3,2 millions d'actions, Schmidt encaisserait 2,5 milliards de dollars environ, soit quelque 1,9 milliard d'euros.

De 2001 à 2011, Eric Schmidt a tenu les rênes de Google et ce, jusqu'à ce que le co-fondateur Larry Page en redevienne le CEO en avril 2011.

451schildermans-ludoSchildermansLudoreporterhttp://datanews.levif.be/ict/auteurs/ludo-schildermans-451.htmlhttp://m.datanews.levif.be/ict/auteurs/ludo-schildermans-451.htmlgoogleactions Éric Schmidt
Les Etats-Unis ne veulent pas que le patron de Google voyage en Corée du Nord
Les Etats-Unis ne veulent pas que le patron de Google voyage en Corée du Nord
Les Etats-Unis ne veulent pas que le patron de Google voyage en Corée du Nord
Les Etats-Unis ne veulent pas que le patron de Google voyage en Corée du Nord
02870552013-01-04 14:14:582014-09-25 18:56:572013-01-04 14:14:57DataNewsPas de parutionNormalArticleActualitéLeVif DataNews

Les Etats-Unis ne veulent pas que le patron de Google voyage en Corée du Nord

Eric Schmidt, le président du conseil d'administration de Google, souhaite effectuer une visite privée en Corée du Nord. Le gouvernement américain estime que ce n'est pas une bonne idée, car les tensions avec ce pays communiste sont de nouveau importantes.

autohttp://datanews.levif.be/ict/actualite/les-etats-unis-ne-veulent-pas-que-le-patron-de-google-voyage-en-coree-du-nord/article-normal-287055.htmlhttp://m.datanews.levif.be/ict/actualite/les-etats-unis-ne-veulent-pas-que-le-patron-de-google-voyage-en-coree-du-nord/article-normal-287055.htmlhttp://datanews.levif.be/ict/actualite/http://m.datanews.levif.be/ict/actualite/

Eric Schmidt, le président du conseil d'administration de Google, souhaite effectuer une visite privée en Corée du Nord. Le gouvernement américain estime que ce n'est pas une bonne idée, car les tensions avec ce pays communiste sont de nouveau importantes.

Eric Schmidt veut, conjointement avec Bill Richardson, l'ex-gouverneur de l'état américain du Nouveau Mexique, faire un voyage en Corée du Nord communiste. Ils se rendront pour des raisons privées dans ce pays isolé, annonce l'agence de presse AP. Ce serait la première visite à ce pays de la part d'un haut responsable d'entreprise étranger depuis que Kim Jong-un a succédé, il y a plus d'un an, à son père Kim Jong-il.

Le State Department américain (le ministère des affaires étrangères) n'est pas ravi des intentions de Schmidt et Richardson, mais ne peut interdire la visite. Le voyage est inopportun, selon une porte-parole du ministère, parce que les relations avec la Corée du Nord sont de nouveau sous haute tension après le lancement en décembre d'une fusée à longue portée. L'état communiste n'a pas de relations diplomatiques avec les Etats-Unis. Et les relations commerciales entre les deux pays sont elles aussi quasi inexistantes. Les Etats-Unis interdisent du reste l'importation de marchandises de la Corée du Nord.

Google ne fait aucun commentaire sur les intentions du président de son conseil d'administration. "Il s'agit d'une affaire privée", affirme Google dans un communiqué. Selon l'agence de presse financière Bloomberg, la visite de Schmidt a pour cadre une initiative de la ministre américaine des affaires étrangères démissionnaire Hillary Clinton, en vue d'intégrer la diplomatie à la technologie. Schmidt était déjà présent lors d'une réunion que Clinton avait organisée avec des représentants du secteur technologique américain. Il a aussi pris part à un voyage en Irak planifié par le gouvernement américain pour promouvoir un canal gouvernemental irakien sur le service vidéo YouTube de Google.

Jozef Schildermans

googleEtats-UnisCorée du NordÉric Schmidt
L'ex-patron de Google empoche 101 millions de dollars
L'ex-patron de Google empoche 101 millions de dollars
L'ex-patron de Google empoche 101 millions de dollars
L'ex-patron de Google empoche 101 millions de dollars
02837372012-04-23 12:04:152014-09-25 18:37:122012-04-23 12:04:14DataNewsPas de parutionNormalArticleActualitéCareersLeVif DataNews

L'ex-patron de Google empoche 101 millions de dollars

La passation de pouvoir chez Google n'a pas plongé Eric Schmidt dans le besoin. L'ex-directeur du groupe internet a en effet touché l'année dernière pas moins de 101 millions de dollars (quelque 77 millions d'euros).

autohttp://datanews.levif.be/ict/actualite/l-ex-patron-de-google-empoche-101-millions-de-dollars/article-normal-283737.htmlhttp://m.datanews.levif.be/ict/actualite/l-ex-patron-de-google-empoche-101-millions-de-dollars/article-normal-283737.htmlhttp://datanews.levif.be/ict/actualite/http://m.datanews.levif.be/ict/actualite/http://datanews.levif.be/ict/careers/http://m.datanews.levif.be/ict/careers/

La passation de pouvoir chez Google n'a pas plongé Eric Schmidt dans le besoin. L'ex-directeur du groupe internet a en effet touché l'année dernière pas moins de 101 millions de dollars (quelque 77 millions d'euros).

En 2010, Schmidt gagnait encore 313.219 dollars, alors que l'année précédente, il avait dû se contenter de 245.322 dollars. En sa qualité de président du conseil d'administration, il représentait et contrôlait l'entreprise.

La forte augmentation de salaire dont il a bénéficié en 2011 est la conséquence de l'encaissement d'options d'action. Ce paquet de 100 millions de dollars lui a été offert, avant qu'il ne transmette le témoin au co-fondateur Larry Page. Il peut être considéré comme une espèce de reconnaissance pour son mérite d'avoir fait grimper l'entreprise jusqu'à devenir le numéro un du marché des moteurs de recherche internet. Son salaire symbolique d'1 dollar fut converti l'année dernière en une rétribution de 937.500 dollars, majorée d'indemnités d'un montant de 263.682 dollars.

Schmidt a dirigé Google pendant 10 ans: de 2001 à 2011. Le co-fondateur de l'entreprise, Larry Page, se concentrait à l'époque sur de nouveaux développements technologiques, mais a entre-temps repris les rênes du groupe. Page reçoit à cette fin encore et toujours 1 dollar de salaire symbolique.

Aucun des ex-condisciples ne doit en fait plus travailler pour vivre. Les trois fondateurs de l'entreprise, y compris Sergej Brin, contrôlent en effet encore et toujours d'importantes parts en actions dans Google et figurent ainsi sur la liste des personnes les plus riches au monde: Page et Brin pèsent chacun 18,7 milliards de dollars, et Schmidt encore quelque 6,9 milliards.

Source: Belga

googleÉric Schmidt
Un parachute doré de 100 millions de dollars pour Eric Schmidt
Un parachute doré de 100 millions de dollars pour Eric Schmidt
Un parachute doré de 100 millions de dollars pour Eric Schmidt
Un parachute doré de 100 millions de dollars pour Eric Schmidt
02779252011-01-25 11:59:142014-09-25 18:03:582011-01-25 11:59:13DataNewsPas de parutionNormalArticleActualitéCareersLeVif DataNews

Un parachute doré de 100 millions de dollars pour Eric Schmidt

Eric Schmidt, patron de Google, va recevoir 100 millions de dollars en actions et en options d'action du groupe, lorsqu'il quittera sa fonction de CEO.

autohttp://datanews.levif.be/ict/actualite/un-parachute-dore-de-100-millions-de-dollars-pour-eric-schmidt/article-normal-277925.htmlhttp://m.datanews.levif.be/ict/actualite/un-parachute-dore-de-100-millions-de-dollars-pour-eric-schmidt/article-normal-277925.htmlhttp://datanews.levif.be/ict/actualite/http://m.datanews.levif.be/ict/actualite/http://datanews.levif.be/ict/careers/http://m.datanews.levif.be/ict/careers/

Eric Schmidt, patron de Google, va recevoir 100 millions de dollars en actions et en options d'action du groupe, lorsqu'il quittera sa fonction de CEO.

Voilà ce qui ressort d'un document publié par les autorités boursières américaines (SEC). Schmidt, qui cèdera le relais le 4 avril prochain au co-fondateur Larry Page, et qui restera "président exécutif" du conseil d'administration, recevra le 2 février prochain 44,4 millions de dollars en options d'action et quelque 55,6 millions en actions.

La semaine dernière, Google annonçait encore que Schmidt envisageait de vendre cette année plus d'un demi-million d'actions pour un montant de 327 millions de dollars environ. Le 31 décembre, Schmidt possédait déjà quelque 9,2 millions d'actions Google pour une valeur de 5,63 milliards de dollars au cours de clôture de vendredi dernier.

Source: Belga

googleCEOÉric Schmidt