Perquisition chez Fedict

Perquisition chez Fedict

Fait rarissime, le parquet a opéré jeudi matin une perquisition auprès le service public fédéral Fedict (technologie de l'information et de la communication).


Le gouvernement veut rectifier progressivement la débâcle eHR

Le gouvernement veut rectifier progressivement la débâcle eHR

Le projet boiteux en cours de l'informatisation de la gestion du personnel fédéral, eHR, sera rectifié progressivement au cours des prochaines années. Voilà ce qu'a décidé le conseil ministériel juste avant le week-end.




Le projet eHR gouvernemental va-t-il être relancé?

Le projet eHR gouvernemental va-t-il être relancé?

Le service public fédéral Fedict assumera la responsabilité du redémarrage du projet eHR du SPF Personnel et Organisation. Initié en 2007, le projet eHR du SPF Personnel et Organisation visait l'informatisation du traitement centralisé des 65.000 fonctionnaires fédéraux. Une opération qui avait été qualifiée à l'époque 'de migration des années '30-'40 vers l'ère de l'informatique'. Confié à EDS (rachetée ensuite par HP) en collaboration avec Ernst&Young et Acerta, le projet revêtait une valeur de quelque 26 millions d'euros et courait sur une période de 7 ans environ.


Bogaert: sauvez l'eHR!

Bogaert: sauvez l'eHR!

Le vaste projet d'automatisation de la gestion du personnel des administrations fédérales eHR risque de se transformer en un vaste fiasco. Le Secrétaire d'Etat à la Fonction publique et à la Modernisation des Services publics en a dès lors confié le contrôle au service public fédéral Fedict. Petit flashback: en 2007, le SPF Personnel & Organisation lançait le projet eHR visant à informatiser la gestion des ressources humaines de quelque 65.000 fonctionnaires fédéraux. Un contrat de 26,2 millions EUR sur 7 ans décroché à l'époque par EDS/HP qui proposait Oracle/PeopleSoft, en partenariat avec Ernst&Young pour la gestion du changement et Acerta pour le développement du moteur des salaires.