Infrabel envisage de proposer la 4G avec Datang

Infrabel envisage de proposer la 4G avec Datang

Le gestionnaire de l'infrastructure ferroviaire belge Infrabel examine la possibilité de proposer l'internet 4G dans notre pays, conjointement avec la chinoise Datang.


Clearwire va lancer une première offre "4G" en Belgique

Clearwire va lancer une première offre "4G" en Belgique

Clearwire sera le premier opérateur de réseaux en Belgique à introduire un réseau 4G commercial. Avant la fin de cette année encore, une grande partie des sites pré-Wimax actuels de l'opérateur seront mis à niveau vers le standard TD LTE. "Nous associerons bientôt aussi des services à valeur ajoutée à notre gamme." Clearwire est à l'origine un fournisseur Wimax américain qui est aussi actif dans notre pays, même si sa maison mère décida en 2009 de ne plus consentir d'investissements dans sa filiale belge. Il y a quelques semaines, TechMax, l'entreprise télécom de Max Heilbron notamment, racheta tous les actifs de Clearwire Belgique et de sa filiale MAC Telecom, dont les licences mobiles, l'infrastructure et 15.000 clients.


Datang dirige le titulaire belge d'une licence 4G BUCD

Datang dirige le titulaire belge d'une licence 4G BUCD

Xue Qun, le président du fournisseur chinois d'infrastructures Datang Telecom International, peut se prévaloir d'être à présent aussi le directeur de BUCD, la S.A.R.L. belge qui a obtenu une licence 4G. L'on a donc ainsi une réponse précise à propos de qui se cache exactement derrière la mystérieuse BUCD. Il est clair depuis quelque temps déjà que les Chinois envisagent de pénétrer sur le marché belge en y proposant une offre 4G, mais toutes les pièces du puzzle n'étaient pas encore bien en place. C'est ainsi que tout le monde se posait la question de savoir qui se cachait réellement derrière la façade de BUCD, cet acteur énigmatique qui avait décroché une licence 4G tout comme Belgacom, Mobistar et Base.


Les enchères des licences 4G rapportent 77,8 millions d'euros

Les enchères des licences 4G rapportent 77,8 millions d'euros

Quatre des cinq candidats ayant participé aux enchères se sont vu attribuer par l'IBPT une licence pour les services 4G mobiles. Il s'agit de Belgacom, KPN Group Belgium (Base), Mobistar et BUCD. En tout, les enchères ont rapporté 77,79 millions d'euros, soit un peu moins que l'objectif minimal de 80 millions d'euros. Les trois opérateurs belges existants ont chacun acquis des fréquences dans le spectre FDD, via lequel les services LTE (l'internet mobile ultrarapide) peuvent être proposés Belgacom obtient sa licence pour 20,2 millions d'euros, Mobistar pour 20 millions et KNP Group Belgium pour 15 millions. A partir de juillet de l'année prochaine, ces opérateurs pourront proposer des services LTE dans notre pays.


Le candidat BUCD au 4G négocie avec 3Starsnet et Datang

Le candidat BUCD au 4G négocie avec 3Starsnet et Datang

BUCD, la SARL belge qui aspire à une licence 4G, tout comme quatre autres candidats, négocie avec le fournisseur VoIP belge 3Starsnet et avec le fournisseur chinois d'infrastructures Datang à propos du déploiement d'un réseau 4G dans notre pays. Cette information nous est confirmée par Filip Buerms, managing partner de BUCD: "Mais il est prématuré d'en tirer déjà des conclusions." Qui trouve-t-on en fait derrière l'appellation BUCD? Telle est la question qui est sur toutes les lèvres aujourd'hui.


BUCD et Craig Wireless aussi dans la course pour la licence 4G

BUCD et Craig Wireless aussi dans la course pour la licence 4G

Outre les trois opérateurs mobiles déjà solidement implantés dans notre pays - Proximus (Belgacom), Mobistar (France Télécom) et Base (KPN) -, un acteur canadien (Craig Wireless) et un autre hongkongois (BUCD) envisagent également de remettre une offre pour la licence 4G belge. Voilà ce qu'a annoncé le régulateur télécom, l'IBPT. Les enchères pour la licence 4G débuteront le lundi 28 novembre. 4G est la technologie mobile de la quatrième génération qui permettra de surfer nettement plus rapidement en mode mobile.


Quatrième licence GSM: la chinoise Datang vise le marché belge

Quatrième licence GSM: la chinoise Datang vise le marché belge

Le fabricant technologique chinois Datang entend pénétrer sur le marché européen avec un standard 3G auto-développé et il se rapproche dans ce but de toutes les parties intéressées par la quatrième licence GSM belge. "Ce qui est intéressant, c'est que Datang peut descendre largement en dessous du prix des acteurs traditionnels, tels Alcatel-Lucent ou Ericsson, et ce avec une technologie qui est au moins similaire." Dans nos contrées, Datang Telecom Technology (DTT) est encore une inconnue, mais cette entreprise d'état chinoise consent les plus gros efforts pour partir rapidement à la conquête du marché européen avec son propre standard TD-SCDMA pour l'internet mobile.