Israël admet mener une cyber-guerre

Israël admet mener une cyber-guerre

L'armée israélienne (IDF) a pour la première fois reconnu utiliser le cyberespace pour attaquer ses ennemis.


"Besoin d'un pacte international de non-agression en matière de cyber-armes"

"Besoin d'un pacte international de non-agression en matière de cyber-armes"

"Les gouvernements du monde entier doivent se pencher conjointement et dans l'urgence sur les cyber-armes. Tout comme les armes atomiques, il est temps en effet d'élaborer un pacte international de non-agression." Eugene Kaspersky, fondateur et CEO de l'entreprise de sécurité Kaspersky Lab, n'a pas mâché ses mots au salon CeBIT d'Hanovre: le cyber-conflit et le cyber-terrorisme sont les phénomènes les plus inquiétants dans le monde d'internet. "Mais lancer une cyber-attaque sur un pays vous revient comme un boomerang. La victime tire les leçons de l'attaque et réagira toujours. Ensuite, c'est l'escalade. Il ne m'étonnerait du reste pas que l'Iran prépare à présent des cyber-attaques contre Israël (Kaspersky se réfère ici à l'attaque Stuxnet sur une centrale nucléaire iranienne, qui fut attribuée par des spécialistes à Israël, ndlr)."