Reprise de la gestion du DNS par l'ICANN: les Etats-Unis s'accrochent!
Reprise de la gestion du DNS par l'ICANN: les Etats-Unis s'accrochent!
Reprise de la gestion du DNS par l'ICANN: les Etats-Unis s'accrochent!
Reprise de la gestion du DNS par l'ICANN: les Etats-Unis s'accrochent!
Reprise de la gestion du DNS par l'ICANN: les Etats-Unis s'accrochent!
Reprise de la gestion du DNS par l'ICANN: les Etats-Unis s'accrochent!
Reprise de la gestion du DNS par l'ICANN: les Etats-Unis s'accrochent!
Reprise de la gestion du DNS par l'ICANN: les Etats-Unis s'accrochent!
05463432016-09-02 14:06:592016-09-02 14:07:00DataNewsPas de parutionNormalArticleEls BellensPar Els BellensActualitéLeVif DataNews

Reprise de la gestion du DNS par l'ICANN: les Etats-Unis s'accrochent!

La reprise de la gestion internationale du DNS par l'ICANN ne serait peut-être pas fixée pour le 1er octobre. En fait, tout le monde aux Etats-Unis n'est pas prêt à céder 'les clés d'internet' à l'organisation internationale.

yesEls Bellens2016-09-02 14:07:08http://datanews.levif.be/ict/actualite/reprise-de-la-gestion-du-dns-par-l-icann-les-etats-unis-s-accrochent/article-normal-546343.htmlhttp://m.datanews.levif.be/ict/actualite/reprise-de-la-gestion-du-dns-par-l-icann-les-etats-unis-s-accrochent/article-normal-546343.htmlhttp://datanews.levif.be/ict/actualite/http://m.datanews.levif.be/ict/actualite/
Reprise de la gestion du DNS par l'ICANN: les Etats-Unis s'accrochent!

Dans un courrier adressé le 31 août par le Department of Commerce américain à l'ICANN, le département en question indique qu'il voudrait peut-être prolonger de douze mois son actuel contrat de gestion du DNS. Si tel est vraiment le cas, le transfert de la gestion des adresses internet l'ICANN est remise en question.

Cette gestion du DNS associe une adresse IP (comme un serveur) à un domaine internet (tel datanews.be). La gestion internationale du DNS a jusqu'à présent toujours été du ressort du Department of Commerce américain. Même si l'on parle toujours du 'world wide web', la gestion de tout cet ensemble s'effectue donc depuis des dizaines d'années aux Etats-Unis. Pour donner à la gestion un caractère plus international, les autorités américaines avaient récemment confirmé vouloir au 1er octobre céder 'les clés d'internet' à l'ICANN, une organisation non marchande établie en Californie. Celle-ci est dirigée par un groupe international d'intervenants télécoms. Une réduction de l'intervention des Etats-Unis devrait donner un support plus international à la gestion du DNS.

Le bâton derrière la porte

Mais le courrier susmentionné pourrait tout remettre en question. L'ICANN même a entre-temps publié une FAQ, qui donne des explications sur le courrier. Parmi les règles de l'accord passé entre l'ICANN et le gouvernement américain, le Department of Commerce doit faire savoir trente jours à l'avance s'il souhaite prolonger son contrat. Le courrier pourrait donc être considéré surtout comme le bâton derrière la porte, une formalité pour s'assurer que le gouvernement américain dispose encore de deux semaines de répit. Le 15 septembre - quinze jours avant l'expiration du contrat en cours - représente alors la date-butoir réelle. Ce jour-là, le Department of Commerce doit envoyer un communiqué écrit indiquant qu'il souhaite effectivement prolonger le contrat. Mais cela ne peut se faire qu'après un nouveau mandat approuvé par le Congrès américain.

Les Russes arrivent

Ce nouveau mandat est-il possible? Aux Etats-Unis, le transfert de la gestion du DNS n'est pas du goût de tout le monde. Surtout pas des Républicains qui ont réagi - avec une certaine exagération - à la 'reprise d'internet par la Chine et la Russie'. Voilà ce qu'annonce Domain Incite, qui ajoute aussitôt qu'il est faux de prétendre par exemple que l'Iran pourrait ainsi censurer internet.

Il y a bien des questions à propos d'un manque de règles antitrust au sein de l'ICANN, ainsi que d'un accord que l'organisation a conclu avec VeriSign concernant le coûteux domaine dot-com, signale The Register.

Le sénateur républicain Ted Cruz s'est prononcé contre le transfert et a déjà révélé qu'il voulait introduire une proposition de loi dans ce sens. L'homme n'est toutefois pas le politicien le plus populaire qui soit au Congrès américain. Il dispose quoi qu'il en soit de deux semaines encore pour inciter quelques poids lourds à abonder dans son sens. Dans le cas contraire, le transfert aura bien lieu.

1823bellens-elsBellensEls<p>Els Bellens est redactrice chez Data news.</p>http://datanews.levif.be/ict/auteurs/els-bellens-1823.htmlhttp://m.datanews.levif.be/ict/auteurs/els-bellens-1823.htmlEtats-UnisDepartment of CommerceICANNDNSCongrès américain