Clearwire va lancer une première offre "4G" en Belgique

Clearwire va lancer une première offre "4G" en Belgique

Clearwire sera le premier opérateur de réseaux en Belgique à introduire un réseau 4G commercial. Avant la fin de cette année encore, une grande partie des sites pré-Wimax actuels de l'opérateur seront mis à niveau vers le standard TD LTE. "Nous associerons bientôt aussi des services à valeur ajoutée à notre gamme." Clearwire est à l'origine un fournisseur Wimax américain qui est aussi actif dans notre pays, même si sa maison mère décida en 2009 de ne plus consentir d'investissements dans sa filiale belge. Il y a quelques semaines, TechMax, l'entreprise télécom de Max Heilbron notamment, racheta tous les actifs de Clearwire Belgique et de sa filiale MAC Telecom, dont les licences mobiles, l'infrastructure et 15.000 clients.


Les enchères des licences 4G rapportent 77,8 millions d'euros

Les enchères des licences 4G rapportent 77,8 millions d'euros

Quatre des cinq candidats ayant participé aux enchères se sont vu attribuer par l'IBPT une licence pour les services 4G mobiles. Il s'agit de Belgacom, KPN Group Belgium (Base), Mobistar et BUCD. En tout, les enchères ont rapporté 77,79 millions d'euros, soit un peu moins que l'objectif minimal de 80 millions d'euros. Les trois opérateurs belges existants ont chacun acquis des fréquences dans le spectre FDD, via lequel les services LTE (l'internet mobile ultrarapide) peuvent être proposés Belgacom obtient sa licence pour 20,2 millions d'euros, Mobistar pour 20 millions et KNP Group Belgium pour 15 millions. A partir de juillet de l'année prochaine, ces opérateurs pourront proposer des services LTE dans notre pays.


Le candidat BUCD au 4G négocie avec 3Starsnet et Datang

Le candidat BUCD au 4G négocie avec 3Starsnet et Datang

BUCD, la SARL belge qui aspire à une licence 4G, tout comme quatre autres candidats, négocie avec le fournisseur VoIP belge 3Starsnet et avec le fournisseur chinois d'infrastructures Datang à propos du déploiement d'un réseau 4G dans notre pays. Cette information nous est confirmée par Filip Buerms, managing partner de BUCD: "Mais il est prématuré d'en tirer déjà des conclusions." Qui trouve-t-on en fait derrière l'appellation BUCD? Telle est la question qui est sur toutes les lèvres aujourd'hui.