La répression libyenne avec de la technologie occidentale

La répression libyenne avec de la technologie occidentale

Des entreprises technologiques occidentales comme Amesys et Narus, respectivement filiales de la française Bull et de l'américaine Boeing, auraient récemment encore aidé le régime de Kadhafi en lui fournissant de la technologie d'espionnage et de censure vis-à-vis de la population libyenne. Voilà ce qui ressort du moins de documents et de fichiers que le Wall Street Journal a pu voir dans le camp retranché déserté de Kadhafi à Tripoli. Début de cette année encore, lors de l'éclatement des révolutions arabes successives, le gouvernement libyen aurait été approché par des entreprises technologiques occidentales - par le biais de fournisseurs déjà en place - pour la fourniture de produits de filtrage et de contrôle internet sophistiqués, peut-on lire dans le journal américain.