L'entreprise de Michel De Coster suspectée de contrefaçon

L'entreprise de Michel De Coster suspectée de contrefaçon

Il y a un an, Michel De Coster annonçait qu'il avait de 'l'or entre les mains'. Mais le démarrage sur les chapeaux de roue d'Airborne n'a provisoirement pas été suivi d'effets. Qui plus est, l'entreprise de l'ex-patron de Belgacom est à présent suspectée de contrefaçon, d'abus de biens sociaux et de pratiques déloyales sur le marché. Fin 2010, De Coster évoquait dans De Tijd sa nouvelle entreprise Airborne, une plate-forme de développement d'applications mobiles pour smartphones. Il s'était associé à cette fin avec un Belge et un Indien. Ce dernier se chargeait du développement de la plate-forme en Inde.


Michel De Coster crée Airborne

Michel De Coster crée Airborne

Michel De Coster, jusqu'il y a peu directeur de la division 'enterprise' chez Belgacom, fonde la start-up Airborne. Il s'agit d'une plate-forme de développement d'applications mobiles pour téléphones intelligents (smartphones) tels l'iPhone ou le Blackberry. La plate-forme Airborne appartient à quatre Indiens qui rejoignent la nouvelle entreprise, de même d'ailleurs que deux autres associés belges. La demande de brevet est encore en cours. Voilà ce qu'on pouvait lire ce week-end dans le journal De Tijd. Michel De Coster se targue du fait que le concept est révolutionnaire: "Je pense que j'ai pour la première fois de l'or entre les mains. The next big thing."