Visys : Anatomie du tri numérique

07/09/07 à 16:00 - Mise à jour à 15:59

Source: Datanews

"Trier n'est plus un travail humain. Visys a créé pour ce faire les yeux, le cerveau et les mains." Cette métaphore utilisée par Frank Zwerts, directeur général de Visys, n'est nullement forcée. Visys, qui a son siège à Hasselt, développe des systèmes de tri numériques entièrement automatisés, qui constituent un instrument de travail très pratique dans l'industrie alimentaire par exemple: les corps étrangers comme des pierres, mégots de cigarette, morceaux de verre, ou encore des produits pourris ou moisis sont ainsi inévitablement filtrés.

"Trier n'est plus un travail humain. Visys a créé pour ce faire les yeux, le cerveau et les mains." Cette métaphore utilisée par Frank Zwerts, directeur général de Visys, n'est nullement forcée. Visys, qui a son siège à Hasselt, développe des systèmes de tri numériques entièrement automatisés, qui constituent un instrument de travail très pratique dans l'industrie alimentaire par exemple: les corps étrangers comme des pierres, mégots de cigarette, morceaux de verre, ou encore des produits pourris ou moisis sont ainsi inévitablement filtrés.

Pour ce faire, les 'yeux' sont de puissants détecteurs utilisant chez Visys un laser comme source lumineuse. Le 'cerveau' qui convertit les données des détecteurs en un signal utilisable, est constitué lui de matériel et de logiciel. Et, enfin, il y a les 'mains' qui enlèvent (air comprimé, rabats,...) les corps étrangers. "Pour tous ces aspects, nous disposons en interne des compétences requises", insiste Zwerts.

Visys capitalise sur un héritage belge, à savoir celui de Leo Billion et de son entreprise Elbicon, un pionnier du tri par laser. "Nous avons encore perfectionné et simplifié ce composant optique, mais nous avons surtout donné à l'ensemble un habit numérique. Le signal issu des détecteurs n'est donc plus analogique, avec toutes les interférences possibles au niveau du signal qui en découlent, mais entièrement numérique. Sur ce plan, nous sommes uniques."

"Nous avons débuté en 2004 en tant qu'entreprise technologique et partenaire de grands fabricants de machines. Nous étions en fait ce qu'Intel représente pour les fabricants d'ordinateurs. Les clients voulaient souvent collaborer en exclusivité avec nous, ce qui entraînait parfois des problèmes, jusqu'à soulever la question 'devons-nous vous racheter?'. Non merci, et nous avons donc nous-mêmes développé deux trieuses." Voilà donc pourquoi Visys aborde à présent le marché de deux manières: via des contrats OEM conclus avec des constructeurs de machines et en direct avec les utilisateurs finaux. L'entreprise possède aujourd'hui déjà des clients dans le monde entier. Chez nous, on peut entre autres citer l'entreprise de surgelés Pinguin.

Aujourd'hui, Visys réalise un chiffre d'affaires de 3 millions EUR avec 15 personnes. "Chaque année, nous avons doublé notre chiffre d'affaires, déclare fièrement Zwerts. Nous espérons garder ce rythme quelques années encore." Le nombre de collaborateurs devrait aussi augmenter, "mais il n'est pas aisé de trouver le personnel adéquat. On peut dire que notre croissance est limitée par la pénurie sur le marché."

Appellation: VisysSiège: HasseltAnnée de fondation: 2004Personnel: 15Investissements et/ou subsides:LRM (via KMOfin): 480.000 EUR et 400.000 EURAllegro Investment Fund: 150.000 EURVlaams Innovatiefonds: 400.000 EURManagement propre: 100.000 EUR

Nos partenaires