The New Sentinel: Localisation "privacy-friendly"

14/02/11 à 16:43 - Mise à jour à 16:43

Source: Datanews

Une localisation de la personne "respectueuse du droit à la vie privée et des contraintes posées par certains environnements de travail, voire par les syndicats", tel est l'objectif de la solution Lokey de The New Sentinel (TNS), qui se définit comme une "clé de localisation non permanente et non intrusive" pour utilisateurs itinérants.

The New Sentinel: Localisation "privacy-friendly"

Une localisation de la personne "respectueuse du droit à la vie privée et des contraintes posées par certains environnements de travail, voire par les syndicats", tel est l'objectif de la solution Lokey de The New Sentinel (TNS), qui se définit comme une "clé de localisation non permanente et non intrusive" pour utilisateurs itinérants.

Autrement dit, une localisation sans GPS, basée sur la technologie LBS (location based services), d'une précision relative (de 80 à 400 m selon le maillage GSM). Objectif: permettre à l'utilisateur, dans le cadre de ses activités professionnelles, de justifier ou de prouver sa présence à l'endroit où il est censé être, et ce, à intervalles peu ou prou réguliers. "Le travailleur décide de son tracking, redevient acteur de sa localisation", souligne Benoît Bolland, fondateur de TNS. Autre application: une identification de position à des fins de sécurité, pour permettre par exemple de repérer un automobiliste accidenté ou à la police d'intervenir. L'approximation de la localisation réduit évidemment le potentiel à certains environnements. Les tests pilotes ont été réalisés avec SecuRail de la SNCB Holding et Proximus. Les tests, jugés très satisfaisants - "La couverture des gares en antennes est suffisante pour autoriser ce scénario" -, n'ont pas encore débouché sur un déploiement, pour cause de restriction de budget.

Le dispositif? Un boîtier ne comportant que 2 boutons: l'un pour signaler la position à des fins de contrôle par l'employeur; le second comme bouton d'alerte en cas de danger. Le signal est transmis sous de SMS au serveur TNS qui identifie le transmetteur, compare l'info avec les données LBS de Proximus avant d'envoyer l'info ou l'alerte au client, qui la reçoit via simple GSM, via un serveur, sur son site.

Lokey existe en 2 versions: basique et 'corporate'. Ce dernier fait l'objet d'un proof of concept à la demande de Belgacom qui pourrait en équiper ses techniciens. Exigences: une résistance aux chocs et un déclenchement automatique de signal en cas de chute. D'où l'intégration d'un accéléromètre et d'un logiciel de détection de chute et d'immobilité anormalement longue.

Une étude de marché du HEC Consulting Group (ULg) a identifié divers secteurs potentiellement intéressés: logistique, gestionnaires de stations-service, mutuelles (télévigilance en dehors du domicile), secrétariats sociaux (collecte de données de pointage et intégration dans les solutions de gestion de paie et d'horaires), sociétés de titres-services (gestion et pointage des prestataires). Une extension à l'international, via partenaires, est prévue dès cette année.

Passeport Dénomination: The New Sentinel Siège: Liège Date de création: 2009 Effectifs: 5 personnes Financement: fonds propres, apport public (Novalia), et bientôt capitaux d'investisseurs privés.

En savoir plus sur:

Nos partenaires