Streaming d'images 3D vers le salon

30/09/09 à 10:00 - Mise à jour à 09:59

Source: Datanews

Le bioingénieur Tom Op 't Eyndt a démarré en 2000 un doctorat sur le remote sensing à la KUL, mais l'envie de se lancer dans le monde de l'entreprise a été trop forte: assez rapidement, il rejoint OC GIS-Vlaanderen, le prédécesseur d'AGIV (Agentschap voor Geografische Informatie Vlaanderen).

Le bioingénieur Tom Op 't Eyndt a démarré en 2000 un doctorat sur le remote sensing à la KUL, mais l'envie de se lancer dans le monde de l'entreprise a été trop forte: assez rapidement, il rejoint OC GIS-Vlaanderen, le prédécesseur d'AGIV (Agentschap voor Geografische Informatie Vlaanderen).

Il a ensuite travaillé comme chef de projet pour GIM, le spécialiste louvaniste des systèmes d'informations géographiques (SIG). Il avait pourtant toujours l'ambition de démarrer sa propre entreprise, ce qu'il fit en 2005 en créant GeoID. "Non pas avec l'ambition de copier les spécialistes des SIG tels que GIM et ESRI, mais en mettant clairement l'accent sur la visualisation 3D de l'information géographique, ce qu'aucune autre entreprise ne faisait à l'époque," explique Tom Op 't Eyndt. GeoID a en plus eu la chance que le développeur de logiciels américain Skyline n'avait pas encore de distributeur belge pour son logiciel de visualisation de la terre en 3D.

"Ce que nous réalisons avec le logiciel Skyline n'est pas encore très fréquent, fait remarquer Tom Op 't Eyndt. Nous transférons par streaming des représentations 3D de différents sites vers l'Internet. Nous nous trouvons donc à la limite entre l'information géographique et le graphisme assisté par ordinateur. Notre premier gros projet dans ce domaine a été mené en 2006-2007 à Luxembourg, qui était alors la capitale culturelle de l'Europe. Une de nos applications a tourné pendant un an au musée luxembourgeois des sciences naturelles. Celle-ci donnait une représentation 3D alimentée par un téraoctet de photos aériennes." GeoID a également développé l'année dernière l'application 'Beringen Mijn in 3D' pour l'office du tourisme du Limbourg. L'application raconte l'histoire de la gloire passée de l'industrie minière dans le Limbourg et offre une visite virtuelle sur la base de modélisations 3D détaillées des principaux bâtiments. Outre la vente des logiciels Skyline et des services y associés, l'entreprise propose également des services web et effectue des missions de remote sensing.

La visualisation 3D ne représentait que 10% du chiffre d'affaires au début, mais, selon Tom Op 't Eyndt, elle pèse à présent pour la moitié. Il s'attend à ce que cette évolution se poursuive. Environ deux tiers du chiffre d'affaires proviennent de l'étranger. GeoID travaille par exemple à des projets au Congo, en Roumanie et en Angleterre, et participe au Septième programme-cadre de l'Union européenne en soutenant des projets humanitaires par l'apport de cartes. Tom Op 't Eyndt affirme ne pas ressentir la crise financière: après un chiffre d'affaires de 100.000 euros la première année, 250.000 la deuxième et 230.000 la troisième, il s'attend à boucler l'année en cours avec un chiffre d'affaires de 300.000 EUR.

PasseportDénomination: GeoID, http://www.GeoID.be Siège: HeverleeFondation: février 2005Effectif: 3 personnesInvestissements et/ou subsides:- capitaux propres- emprunt auprès d'Argoss Holding- subside pour étude à l'innovation de l'IWT: 21.500 EUR

Nos partenaires