Skemmi met à profit 8 ans de R&D en interaction homme-machine

10/10/13 à 15:57 - Mise à jour à 15:57

Source: Datanews

Lionel Lawson a créé Skemmi, une spin-off spécialisée dans l'interaction homme-machine.

Skemmi met à profit 8 ans de R&D en interaction homme-machine

En avril dernier, Lionel Lawson a ajouté à sa qualité de chercheur celle d'entrepreneur. Après 8 ans de recherche au sein du labo de l'UCL dédié au traitement du signal, sous la houlette du Professeur Benoît Macq, il a créé Skemmi, une spin-off spécialisée dans l'interaction homme-machine.

Il s'agit d'un vaste terrain de jeu, aux multiples facettes, ainsi qu'un marché naissant où des géants comme Apple et Microsoft côtoient des sociétés de niche comme GestureTek ou la Belge SoftKinetic.

Multisensoriel Skemmi se dit plus complémentaire que concurrente par rapport à ces acteurs. "Notre métier de base consiste à améliorer la communication vers une audience, lors d'événements divers, en créant une expérience d'interaction unique, qu'elle soit gestuelle, sonore ou même basée sur les couleurs. Nous ne sommes donc pas actifs dans les jeux ou applications 3D à usage individuel mais visons à améliorer la communication de messages vers un public, en individualisant l'expérience et en intégrant quasiment tous les sens," explique le Belge d'origine béninoise.

Skemmi ne se positionne donc pas comme une société de développement de produits mais comme une agence de communication interactive qui réalise à chaque fois un projet sur mesure pour le client. En direct ou via des agences de publicité ou d'événements. Deux exemples illustrent sans doute le mieux le métier de Skemmi :

Dans le cadre d'un campagne publicitaire dans les cinémas pour le lancement de la nouvelle Seat Leon, Skemmi a pu transformer un simple spot publicitaire en expérience interactive unique. L'expérience a eu lieu dans une salle du Kinepolis Bruxelles.

Chaque spectateur, sans aucun équipement particulier, a pu interagir par le mouvement des bras et du corps avec un jeu de course automobile sur écran géant, en 3D.

Skemmi utilise pour tout équipement deux caméras hypersophistiquées dont le nom du fournisseur est bien gardé secret, pour des raisons d'avantage concurrentiel. Toute la valeur ajoutée de Skemmi réside en fait dans le traitement logiciel des images pour faire vivre une expérience interactive. Vous pouvez en voir une vidéo sur www.skemmi.com.

Un autre exemple concerne le lancement d'un nouveau produit par la société pharmaceutique Abbott. Les avantages du produit ont été mis en évidence de façon originale grâce à une gamification de la présentation au public.

Sourire en coin, Lionel Lawson nous assure que Skemmi va signer d'autres "premières" originales dans les prochains mois. Mais motus et bouche cousue. "Notre ambition est d'abord de démontrer les possibilités en Belgique, dans trois secteurs de prédilection : la publicité, la communication d'entreprise et le monde culturel."

La start-up, qui va rejoindre le tout nouveau cluster Screen Brussels de la Région bruxelloise (consacré aux technologies audiovisuelles, à l'instar de Twist pour la Wallonie), est en phase de levée de capitaux. L'objectif de Lionel Lawson est de passer de 3 personnes actuellement (2 développeurs et lui) ) à 10 personnes dans les 3 ans.

Passeport

Nom : Skemmi (Sketching Man-Machine Interactions), skemmi.com Siège social : Bruxelles
Date de création : avril 2013
Effectifs : 3 personnes
Capitaux : fonds propres, SPRL au capital minimum

En savoir plus sur:

Nos partenaires