Screenity vise le deuxième écran

11/10/12 à 15:08 - Mise à jour à 15:08

Source: Datanews

La développeur bruxellois de sites web et applications mobiles Tapptic vient de transformer sa filiale de Liège en une société autonome, baptisée Screenity. Cette nouvelle entité se spécialise dans les solutions et logiciels innovants pour le monde des médias.

Screenity vise le deuxième écran

La développeur bruxellois de sites web et applications mobiles Tapptic vient de transformer sa filiale de Liège en une société autonome, baptisée Screenity. Cette nouvelle entité se spécialise dans les solutions et logiciels innovants pour le monde des médias.

Le premier produit en cours de développement, qui devrait être disponible courant du 1er trimestre 2013, permettra aux chaînes de télévision, aux radios, à la presse écrite ou aux annonceurs d'identifier leurs audiences et de créer de nouvelles interactions avec les téléspectateurs/lecteurs munis de smartphones ou tablettes.

Concrètement, il sera notamment question de modules de synchronisation de la tablette et du poste de télévision, au moyen d'une technologique de détection de 'tags' inaudibles émis par un programme télévisé ou une pub.

"On peut par exemple imaginer au moment où une pub pour une belle voiture apparaît sur la TV qu'une icône représentant cette voiture apparaisse sur l'écran de votre tablette, avec par exemple un jeu-concours ou une possibilité d'interagir avec des médias sociaux. L'idée est que la tablette enrichisse le contenu télévisuel," dévoile Christophe Chatillon, fondateur de Tapptic et désormais aussi en charge de la technologie chez Screenity.

"Près de 60% des utilisateurs de tablettes l'ont sur les genoux lorsqu'ils regardent la télévision. De nombreuses technologies permettent aujourd'hui d'utiliser son smartphone pour interagir avec le monde réel (Bluetooth, NFC, QR code, synchronisation audio, etc...). Ceci génère des opportunités très importantes pour les médias qui cherchent aujourd'hui à mieux connaître leurs audiences et développer de nouveaux espaces de communication," observe Christophe Chatillon.

Screenity collabore notamment pour certains apports technologiques (streaming) avec la société ostendaise WeePee, aussi active sur ce créneau prometteur de l'interaction entre la TV et les nouveaux supports numériques.

Screenity espère présenter l'un ou l'autre 'showcase' marquant dans les prochains mois, avant d'espérer conquérir le marché européen. La start-up, détenue à 51% par Tapptic, bénéficie du soutien du fonds d'investissement Wallimage, entré à hauteur de 26% dans la société. Les parts restantes sont détenues par l'administrateur délégué Frédéric Feytons.

Passeport Nom : Screenity (www.tapptic.com)
Siège social : Liège
Effectifs : 8 personnes
Capitaux : "quelques centaines de milliers d'euros", répartis entre Tapptic (51%), le fonds Wallimage (26%) et Frédéric Feytons (23%).

En savoir plus sur:

Nos partenaires