Quand la créativité des 'kids' se marie à l'esprit d'entreprise

03/09/13 à 15:50 - Mise à jour à 15:50

Source: Datanews

L'équipe à la base du programme d'accélération de start-up Nest'Up a lancé une nouvelle initiative cet été: Nest Kids a permis pendant une semaine à des jeunes de 9 à 15 ans de développer leur créativité.

Quand la créativité des 'kids' se marie à l'esprit d'entreprise

L'équipe à la base du programme d'accélération de start-up Nest'Up (bientôt à sa 3e édition), a lancé une nouvelle initiative originale cet été: Nest Kids a permis pendant une semaine à des jeunes de 9 à 15 ans de développer leur créativité et ... de "pitcher" devant le consultant McKinsey.

La facilité des jeunes "digital natives" à développer sur le web est déconcertante. C'est ce que les adultes ont pu constater lors de ce premier Nest Kids, une semaine de "stage créatif" qui, fin du mois d'août, a permis à une petite quinzaine de jeunes de 9 à 15 ans de transformer une idée en un projet et un projet en un premier prototype. Sous la houlette de cinq coaches et quelques experts (en programmation, en gestion de projet, etc.).

Mais les adultes ont su se faire discrets. En début de stage, les enfants ont eux-mêmes sélectionné 3 projets parmi la douzaine d'idées présentées par le biais de petites vidéos. Et dès le mardi, les équipes ont planché sur l'ébauche d'un business model et la première mise en forme d'une idée. Avec une rapidité étonnante.

En 3-4 jours, une équipe a par exemple développé Wallobus, une application pour site mobile relativement aboutie permettant de consulter des horaires de bus. Dès le mardi, un des jeunes appelait les TEC pour obtenir leur API. Scoutsite, deuxième projet, est une sorte de réseau social pour les scouts, qui part de problématiques concrètes. Ici aussi, les "kids" ont pu présenter en fin de semaine une appli quasiment fonctionnelle à la septantaine de parents et amis, en manipulant avec dextérité WordPress et certains plug-ins de réseaux sociaux.

Lock8, le 3e projet, était plus électronique et visait à doter des objets de pastilles émettant un signal lorsque ces objets sont égarés. Il a démontré un intérêt des jeunes pour des projets plus "hardware" et leur a permis de se familiariser avec des outils d'apprentissage ludiques (Lego Mindstorms, LittleBits) que les organisateurs avaient notamment importés du MIT américain.

Pitcher à 12 ans devant McKinsey

"Les enfants sont a priori plus créatifs que les adultes. L'originalité de Nest Kids est de prévoir un cadre et un accompagnement spécifique pour qu'ils puissent exprimer cette créativité, " expliquent Thibaut Claes et Olivier Verbeke, les chevilles ouvrières de ce Nest Kids. On ne parle pas encore de création d'entreprise, mais "nos portes (ndlr : celles de Nest'Up pour les "grands") sont ouvertes".

Des rencontres entre les pré(ados) et les start-up issues de Nest'Up sont d'ailleurs prévues pour faciliter les échanges. "Et il n'est pas du tout certain que ce sont les "grands" qui vont en apprendre le plus aux "petits", ironise Olivier Verbeke. C'est d'ailleurs aussi sans doute ce que s'est dit le patron de McKinsey Belgium, qui a invité les 3 équipes à venir "pitcher" leurs projets dans ses bureaux de Louvain-la-Neuve.

Fort d'un succès qui n'était pas gagné en pleine période "creuse" de vacances, Nest Kids compte remettre le couvert, a priori à chaque période de vacances scolaires. Ses instigateurs, décidément eux aussi très créatifs, planchent également sur des cours de programmation web et mobile adaptés à cette tranche d'âge.

Plus largement, l'expérience Nest Kids renforce Olivier Verbeke dans l'idée qu'il faut absolument intégrer des cours de programmation dans l'enseignement, et ce dès le plus jeune âge. "C'est le nouveau latin..."

Les candidatures pour la 3e édition de Nest'Up, qui aura lieu exceptionnellement à Liège, peuvent encore être introduites jusqu'au 15 septembre via le site de Nest'Up. La sélection des six équipes aura lieu le 26 septembre.

En savoir plus sur:

Nos partenaires