Proxyclick recueille 3 millions d'euros pour numériser la gestion des visiteurs

16/11/17 à 15:16 - Mise à jour à 15:16

L'éditeur de logiciels Proxyclick récolte 3 millions d'euros et étend son appli avec un algorithme de reconnaissance du visage. Il entend ainsi aider les entreprises à trouver un juste équilibre entre un accueil amical de leurs visiteurs d'une part et la sécurité d'autre part.

Proxyclick recueille 3 millions d'euros pour numériser la gestion des visiteurs

© Getty Images/iStockphoto

La gestion des visiteurs représente un important défi à relever pour les entreprises qui aspirent à un contrôle d'accès sécurisé, tout en voulant donner à leurs visiteurs la sensation qu'ils sont les bienvenus. Il est vrai que les visiteurs sont souvent soumis à des mesures de sécurité frustrantes, telles l'enregistrement de leur numéro de plaque de voiture ou divers documents papier à compléter. Proxyclick promet de son côté une approche différente, afin que toute l'attention soit concentrée sur un accueil chaleureux.

Il y a sept ans déjà, l'éditeur de logiciels de Woluwe-Saint-Pierre lançait une appli associant les visiteurs à la personne visitée. Aujourd'hui, cette appli s'est fortement étoffée: les visiteurs émanant de n'importe quel répertoire de rendez-vous sont ajoutés à son software. Chaque visiteur reçoit ensuite une invitation à une réunion, intégrant toutes les informations utiles, se voit attribuer par SMS un code wifi, alors qu'un badge d'accès lui est alloué.

L'interlocuteur du visiteur est prévenu de son arrivée par SMS, courriel, Slack ou Skype for Business et reçoit une photo de la personne concernée. Désormais, l'appli peut aussi identifier un visiteur en scannant sa carte d'identité au moyen d'un algorithme de reconnaissance du visage.

A terme, Proxyclick entend développer une application unique regroupant contrôle d'accès, CRM, gestion de salles de réunion, navigation dans le bâtiment et gestion du parking. Dans ce but, l'entreprise a à présent recueilli trois millions d'euros dans le cadre d'une phase de financement de série A sous la direction de JOIN Capital, une société de capital-risque berlinoise s'occupant d'entreprises débutantes.

"Notre vision à long terme est que tout visiteur puisse arriver quelque part, sans devoir être soumis à une procédure frustrante", explique Gregory Blondeau, fondateur de Proxyclick. "Le parking reconnaît sa voiture, le contrôle d'accès s'ouvre, le visiteur prend l'ascenseur pour atteindre l'étage voulu, a accès au réseau wifi et à la navigation l'orientant dans le bâtiment jusqu'à la salle de réunion prévue, où son interlocuteur et sa boisson préférée l'attendent - et tout cela, d'une manière intelligente et intégrée."

Nos partenaires