Promouvoir le cross-marketing inter-entreprises

28/11/08 à 10:00 - Mise à jour à 09:59

Source: Datanews

Lorsque Sam Desimpel travaillait chez eBay, il n'avait qu'un petit budget pour trouver des clients sur divers marchés de niche pour des groupes cibles spécifiques, comme des fans de bandes dessinées ou des tuners de voitures. Souvent, la seule façon de les atteindre passait par un accord de cross-marketing avec d'autres entreprises. Mais pour trouver et approcher les partenaires ad hoc, il fallait beaucoup de temps, et Desimpel voulait simplifier tout cela. D'où l'idée de créer IntroNiche, un endroit où les entreprises pouvaient s'échanger des canaux de promotion.

Lorsque Sam Desimpel travaillait chez eBay, il n'avait qu'un petit budget pour trouver des clients sur divers marchés de niche pour des groupes cibles spécifiques, comme des fans de bandes dessinées ou des tuners de voitures. Souvent, la seule façon de les atteindre passait par un accord de cross-marketing avec d'autres entreprises. Mais pour trouver et approcher les partenaires ad hoc, il fallait beaucoup de temps, et Desimpel voulait simplifier tout cela. D'où l'idée de créer IntroNiche, un endroit où les entreprises pouvaient s'échanger des canaux de promotion.

Desimpel cite l'exemple d'un accord conclu via la plate-forme d'IntroNiche: "Le site web Myngle propose des cours de langues en ligne, mais n'a que peu de visiteurs. Le site web vergelijk.be, par contre, possède beaucoup de visiteurs, mais a besoin de prix pour ses concours. Grâce à une petite annonce sur le site web d'IntroNiche, les deux entreprises sont entrées directement en contact et ont conclu un accord, aux termes duquel vergelijk.be offre aux gagnants d'un concours un cours de langues en ligne chez Myngle. Résultat: Myngle est davantage visité, et vergelijk.be peut offrir des prix." Desimpel espère rapprocher ainsi quelque 5.000 entreprises l'an prochain.

Mais quel est donc le modèle commercial sous-jacent? "Le site web demeure gratuit jusqu'à ce que nous ayons atteint une masse critique. Ensuite, nous allons demander un forfait par petite annonce, comme cela se pratique aussi sur les sites web immobiliers ou d'offres d'emploi. D'ici là, nous nous en sortirons avec la publicité occasionnelle et en faisant attention: Wouter Cuypers et moi avons tous deux un travail, grâce auquel nous finançons IntroNiche au lieu de recourir à du capital externe. J'ai créé l'entreprise, il y a un an en minimisant les coûts, ce qui fait que le besoin en capital est relativement faible. Nous ne recherchons donc pas activement du capital risque."

Desimpel croit que la situation économique actuelle est plus une opportunité qu'un problème pour IntroNiche: "Nous croyons que maintes entreprises profiteront vraiment de votre système. Les entreprises ont besoin d'une bonne publicité, mais ne souhaitent pas y investir trop d'argent en ces temps de crise. Chaque entreprise a toutefois quelque chose à donner, comme des abonnements d'essai, des exemplaires de test, des échantillons ou des ristournes. Et ce qu'une entreprise est prête à distribuer en promotion, une autre peut l'utiliser comme cadeau pour fidéliser ses clients. Une situation win-win donc."

Appellation: IntroNiche, [www.introniche.com]Siège: Bruxelles Date de création: décembre 2007Collaborateurs: 2Investissements et/ou subsides: fonds propres

Nos partenaires