"On mesure trop peu en télécoms"

18/05/10 à 10:17 - Mise à jour à 10:17

Source: Datanews

Tant le CTO que Nico Wauters, CEO et fondateur de Network Mining, peuvent faire valoir un solide bagage technique auprès d'opérateurs belges. C'est à l'époque qu'ils constatent que si les opérateurs investissent massivement dans le déploiement de leurs réseaux, ils n'ont que peu de données sur l'utilisation et sur l'efficacité de leurs réseaux.

Tant le CTO que Nico Wauters, CEO et fondateur de Network Mining, peuvent faire valoir un solide bagage technique auprès d'opérateurs belges. C'est à l'époque qu'ils constatent que si les opérateurs investissent massivement dans le déploiement de leurs réseaux, ils n'ont que peu de données sur l'utilisation et sur l'efficacité de leurs réseaux.

"En fait, on mesure beaucoup trop peu dans le monde des télécoms. Certes, au niveau des alarmes de détection des pannes, mais pas pour détecter une surexploitation ou une sous-exploitation d'un réseau par exemple. A notre avis, il est urgent de développer des services de network business intelligence", explique Nico Wauters. En 2004, le concept est soumis à l'évaluation des opérateurs. "Belgacom International Carrier Services (BICS) y a directement cru, ce qui nous a permis de fonder la société. BICS est d'ailleurs devenu notre premier client", poursuit Nico Wauters.

Désormais, l'application développée en interne tourne chez 5 opérateurs où elle est utilisée quotidiennement pour la prise de décisions non seulement opérationnelles, mais aussi stratégiques. Outre BICS, la société compte notamment parmi ses clients Telenet, Syntigo (réseau à fibres optiques de la SNCB) et Fastweb en Italie. "Nous sommes actifs sur un marché de niche dont on a rapidement fait le tour en Belgique", reconnaît Wauters. La croissance future devra donc venir partiellement de l'étranger. "C'est pourquoi nous avons conclu en début d'année un partenariat avec Alcatel-Lucent", ajoute Roland Leners, co-associé. Cet accord doit permettre à la société de se développer sur une plus grande échelle. "Développer son propre réseau de vente aux Etats-Unis par exemple n'est pas évident. Nous tablons sur des partenariats tels que celui avec Alcatel-Lucent. Mais nous sommes également en discussions avec d'autres fournisseurs, car la neutralité constitue pour nous un atout important", souligne le CEO.

Selon Roland Leners, le contrat avec Alcatel-Lucent a permis de décrocher plusieurs audits chez de gros opérateurs étrangers. "De très nombreux noeuds ne sont plus à la pointe de la technologie. Grâce à des audits, nous pouvons aider les opérateurs à franchir le pas entre leurs anciens réseaux et les nouvelles technologies." Network Mining affirme ne rencontrer que peu de concurrence en network business intelligence. "La concurrence majeure vient désormais encore des départements IT internes aux opérateurs. Parfois, ceux-ci ont mis en place une solution pour exploiter certaines informations de leurs réseaux", dixit Leners. En 2009, la société a réalisé un chiffre d'affaires de 700.000 EUR.

En savoir plus sur:

Nos partenaires