"Le temps est venu de valoriser les données"

24/09/09 à 13:00 - Mise à jour à 12:59

Source: Datanews

L'entreprise malinoise Enqio dispose de deux atouts dès le départ. D'abord, ses fondateurs, Jürgen Ingels et Alain Vandenborne, en connaissent un bout dans le secteur ICT. Ingels est le co-fondateur de l'éditeur de logiciels financiers Clear2Pay, et Vandenborne a été à la base de l'entreprise de consultance Ikan Consulting.

L'entreprise malinoise Enqio dispose de deux atouts dès le départ. D'abord, ses fondateurs, Jürgen Ingels et Alain Vandenborne, en connaissent un bout dans le secteur ICT. Ingels est le co-fondateur de l'éditeur de logiciels financiers Clear2Pay, et Vandenborne a été à la base de l'entreprise de consultance Ikan Consulting.

Les deux entreprises étaient par hasard hébergées dans le même bâtiment à Malines. "Chez Clear2Pay, j'ai constaté qu'au sein des banques, il y avait un besoin non seulement de se charger de la base de données, mais aussi de faire quelque chose de ces données, explique Ingels. Avec Alain, j'ai observé que cette opportunité existe également dans le secteur télécom et dans les pouvoirs publics." Ils créèrent dès lors le groupe Enqio et rachetèrent dans un premier temps Ikan Consulting. Et nous voilà au second atout de l'entreprise: Enqio ne commence pas de rien, mais capitalise sur les clients d'Ikan Consulting.

"Nous sommes submergés de données, mais il est urgent de les valoriser, déclare Vandenborne. Jusqu'à présent, les analyses de données étaient sans engagement. Nous entendons en tirer des données pertinentes, afin d'aider les entreprises à entreprendre de meilleures actions ('execution'), pour qu'elles puissent gagner ainsi de l'argent." Ingels cite l'exemple de la TV numérique: "Les données relatives à son utilisation et aux spectateurs peuvent être aisément utilisées pour gagner de l'argent." Enqio fournit donc d'une part des outils de business intelligence et de datawarehousing, se livre à du datamining et livre des services de consultance en la matière. 'End-to-end', cela s'appelle. "Du captage de données, via la visualisation et l'analyse, jusqu'à l''execution'. En outre, nous proposons aussi à nos clients l'utilisation de notre centre d'hébergement." Il en résulte qu'Enqio concurrence non seulement Business & Decision, mais aussi des acteurs BI et des consultants en vue.

Provisoirement, Enqio est financée par ses fondateurs, mais elle prévoit une augmentation de capital. "L'objectif est de renforcer notre structure de capital et de nous lancer à fond dans la R&D en matière d'outils à destination des banques et des entreprises télécoms. Nous recherchons aussi de nouveaux rachats." L'entreprise réalise aujourd'hui déjà 2,5 millions EUR de chiffre d'affaires grâce aux références héritées d'Ikan Consulting, comme France Telecom, Telenet et quasiment toutes les grandes banques en Belgique. "Nous voulons croître progressivement pour devenir un grand acteur européen, ajoute Ingels. Pour nous, la Flandre est importante en tant que base, mais pas assez grande. Nous nous posons par conséquent dès à présent la question de savoir comment proposer notre technologie à l'étranger."

Dénomination: Enqio (http://www.enqio.eu)Siège: MalinesAnnée de fondation: 2009Effectifs: 20Investissements et/ou subsides:- Une augmentation de capital est prévue cette année encore

Nos partenaires