L'ERP par et pour la PME

08/05/09 à 11:00 - Mise à jour à 10:59

Source: Datanews

Les racines de Piton plongent dans VDS Computing (Lokeren), reprise à la mi-2006 par Vision IT Group. Depuis 1990, Franky Dewaele y était directeur de la division ERP qu'il avait acquis début 2006 via un rachat de la direction.

Les racines de Piton plongent dans VDS Computing (Lokeren), reprise à la mi-2006 par Vision IT Group. Depuis 1990, Franky Dewaele y était directeur de la division ERP qu'il avait acquis début 2006 via un rachat de la direction.

"D'une part, par ambition personnelle et, d'autre part, parce que VDS Computing misait sur plusieurs chevaux, d'où des conflits et des frustrations." Comme héritage de l'ère VDS, la jeune Piton disposa aussitôt d'une filiale luxembourgeoise avec quelques clients importants (notamment l'Université de Luxembourg).

Piton possède son propre progiciel ERP conçu avec des outils Oracle. De plus, elle commercialise et distribue une solution CRM de la française Next Application, ainsi qu'un progiciel de gestion de documents d'Oravision. "Tous deux peuvent être aisément combinés à notre solution, ce qui nous permet d'avoir une offre très complète", ajoute Dewaele. Mais le marché ERP n'est-il pas saturé? "C'est vrai qu'il y a beaucoup de progiciels sur ce marché, mais nous nous sommes concentrés sur les PME auxquelles nous proposons un progiciel abordable." Le choix d'Oracle permet à Piton de concurrencer les solutions Navision de Microsoft. "Mais nous pouvons intervenir dans notre propre code, ce qui n'est pas vraiment possible chez Microsoft. Les lignes de communication avec nos clients sont très courtes. Les clients déterminent les fonctionnalités via les user groups. Nous fournissons ainsi un progiciel modulaire et flexible par et pour la PME."

Piton évolue nettement du stade d'organisation orientée technique vers celui d'entreprise axée ventes. 2008 a été une année difficile. Avec 2,2 millions EUR, le chiffre d'affaires a certes été de plus de 40% supérieur, mais la rentabilité a été faible. "Nous avions justement beaucoup investi dans la commercialisation de notre produit, mais fin de l'an dernier, ce fut le calme plat, déclare Dewaele. Nous avons alors procédé en interne à quelques ajustements, ce qui s'est traduit par une amélioration au premier trimestre 2009." Le but est de réaliser le même chiffre d'affaires, mais de dégager cette fois du bénéfice.

Dewaele souhaite pourtant évoluer dès que possible vers une organisation de 50 personnes. "Pour l'instant, nous ne sommes ni petits, ni grands, ce qui exige pas mal de flexibilité de la part de notre personnel." Cette croissance ne sera pas seulement organique, selon Dewaele: "Ces dernières années, j'ai déjà visité 6 à 7 entreprises, mais il faut qu'elles nous conviennent parfaitement." En 2007, Piton avait déjà racheté MasterIT (Zwijnaarde). Aujourd'hui, de nouveaux contacts concrets sont noués. "C'est surtout en Wallonie que nous voulons nous étendre..."

Appellation: PitonSiège: DrongenAnnée de fondation: 2006Effectifs: 22Investissements et/ou subsides:- 2006: 410.000 EUR- 2007: 200.000 EUR- 2008: 400.000 EUR

Nos partenaires