Grant Snap, lauréate du Founder Institute

09/02/12 à 17:06 - Mise à jour à 17:06

Source: Datanews

Grant Snap, une plate-forme internet qui aide les entreprises à rentrer des demandes de subsides, a remporté le récent marathon Founder Institute dans notre pays. Ses initiateurs, à savoir Vladimir Blagojevic, Scott Wagers et Jonne Deprez, reçoivent 50.000 euros pour continuer à développer leur start-up.

Grant Snap, lauréate du Founder Institute

Grant Snap, une plate-forme internet qui aide les entreprises à rentrer des demandes de subsides, a remporté le récent marathon Founder Institute dans notre pays. Ses initiateurs, à savoir Vladimir Blagojevic, Scott Wagers et Jonne Deprez, reçoivent 50.000 euros pour continuer à développer leur start-up.

The Founder Institute est un 'internet start-up accelerator' américain qui est aussi actif en Belgique et qui aide les entrepreneurs débutants prometteurs à concrétiser rapidement une idée business.

Vingt-deux entrepreneurs et esprits créatifs (sur un groupe de cinquante-cinq) ont été sélectionnés pour participer au programme cette année. Ils ont reçu durant une période de trois mois un cours accéléré et ont été intensivement coachés par des entrepreneurs de haut vol et des investisseurs.

Finalement, il ne resta plus en course que 7 projets viables, d'où un lauréat, à savoir Grant Snap, a été choisi par un jury professionnel. Vladimir Blagojevic, Scott Wagers et Jonne Deprez ont élaboré là une application qui aide à simplifier les tracasseries administratives inhérentes à une demande de subsides.

"Chaque année, pas moins de 375 milliards d'euros de subsides sont attribués en Europe", déclare Vladimir Blagojevic. "Mais si vous souhaitez être pris en considération, vous devez remplir un document excessivement compliqué. En outre, les principales demandes résultent souvent d'efforts communs, auxquels collaborent parfois jusqu'à 40 entreprises et universités différentes.

Pour finaliser ce genre de dossiers, il faut aisément compter 60 jours ouvrables. Et encore les chances de succès ne sont elles que de 20 pour cent à peine. Les intéressés courent donc le risque de perdre pas mal de temps et d'argent."

Grant Snap, c'est une nouvelle plate-forme web avec laquelle les coordinateurs de projets peuvent subdiviser leurs demandes de subsides en sections claires, orientées action. "Le responsable reçoit un aperçu de qui travaille sur quoi et peut tenir à jour ce qui se trouve au planning et ce qui doit encore être réalisé", explique Blagojevic.

"D'autres collaborateurs à la demande de subsides peuvent alors aisément transférer leur partie du document au coordinateur. Dans une phase ultérieure, nous entendons aussi proposer des services via Grant Snap. Si un coordinateur est bloqué ou éprouve des difficultés à remplir certains documents, il doit pouvoir demander -contre paiement- des renseignements et des conseils à une série d'experts. Telle est en réalité l'idée de base."

Des entreprises ou des groupes qui peuvent consacrer plusieurs personnes à des demandes de subsides, disposent évidemment déjà de pas mal de liberté de manoeuvre. Ce que nous voulons savoir, c'est si Grant Snap s'avère aussi intéressante pour les petites entreprises. L'objectif est-il de trouver de nouvelles personnes pour rentrer des demandes ou vise-t-on uniquement les grandes sociétés déjà expérimentées en la matière?

"Le but est de rendre les subsides plus accessibles aux acteurs à qui ils sont destinés", apprend-on encore. "Et ce ne sont certainement pas seulement les grands de ce monde. Nous voulons à coup sûr abaisser le seuil d'accès, mais en même temps, nous devons aussi gagner de l'argent avec notre plate-forme (par projet de subsides sur Grant Snap, un montant non encore spécifié sera demandé, ndlr) et nous ne pouvons donc pas nous limiter aux petites entreprises."

"Dans un premier temps, notre groupe cible sera donc constitué plutôt des entreprises et groupes qui ont déjà de l'expérience dans la remise de demandes de subsides. L'aide la plus intéressante de nos spécialistes visera assurément les acteurs plus modestes, mais comme je l'ai déjà dit, nous devons encore étendre ce réseau. Ce sera pour les prochaines semaines. Le plus important aujourd'hui, c'est que nous soyons opérationnels."

Gain social

"Comme je l'ai déjà dit, il faut jusqu'à 60 jours ouvrables de recherche pour élaborer un dossier de subsides qui tient la route", conclut le co-fondateur. "Et dans l'Union européenne, quelque 80.000 dossiers sont rédigés et remis chaque année, ce qui représente 160.000 mois ou plus de 13.000 années."

"Si nous pouvions réduire ne serait-ce que de dix pour-cent le temps consacré aux dossiers à l'aide de notre application facilitatrice, nous gagnerions pas moins de 1.333 ans! Ces années rattrapées pourraient alors être utilisées pour de la recherche créative et une réelle R&D. Vous imaginez le gain social!"

En savoir plus sur:

Nos partenaires