Gestion des hotspots de la Norvège jusqu'au Nigeria

13/10/08 à 15:00 - Mise à jour à 14:59

Source: Datanews

Le nom FireDigit n'évoque pas encore grand-chose dans notre pays. Et ce alors que la petite entreprise du pays de Waes est solidement implantée en Scandinavie, aux Emirats Arabes Unis (Dubaï) et au Nigeria.

Le nom FireDigit n'évoque pas encore grand-chose dans notre pays. Et ce alors que la petite entreprise du pays de Waes est solidement implantée en Scandinavie, aux Emirats Arabes Unis (Dubaï) et au Nigeria.

"Il y a une explication extrêmement logique à cela, raconte le fondateur et administrateur délégué Anton Van Cauteren, J'ai travaillé quelques temps pour une société américaine. Le réseau que j'y ai construit, comprenait surtout des revendeurs et des distributeurs étrangers. Ce sont eux qui distribuent mon produit à présent." Voici peu, la société a néanmoins recruté un vendeur spécifique pour la Belgique. Car il est temps que FireDigit puisse placer quelques clients belges à côté des hôtels Sheraton, de la société russe ISP Golden Telecom ou de Shell au Nigeria.

FireDigit propose une plate-forme de gestion et d'authentification pour les hotspots dans les hôtels, les aéroports, les bateaux de croisière, etc. "Nous sommes surtout bien implantés auprès des hôtels, parce que nous sommes à même d'intégrer solidement notre plate-forme logicielle dans leurs systèmes. Dès que vous allumez votre ordinateur portable, vous vous retrouvez sur notre page, par l'intermédiaire de laquelle il vous est possible de payer ou de vous authentifier." FireDigit ne fournit pas la partie physique de la technologie, c.-à-d. les passerelles - comme le font Nomadix ou Colubris -, mais uniquement le logiciel. Cependant, ces acteurs sont en fait également des concurrents. "Au début, les hôtels se contentent du logiciel plus limité qui tournent sur celles-ci. Notre plate-forme convient aux environnements plus complexes."

Anton Van Cauteren a également vu une possibilité dans la directive européenne qui oblige les fournisseurs d'accès à l'internet à conserver un certain temps l'historique de navigation de leurs clients. "Il en va de même pour les hotspots. Nous avons développé un module optionnel pour conserver l'adresse IP des surfeurs sur les hotspots. En Italie et en Allemagne, c'est déjà obligatoire, la demande est donc grande dans ces pays-là. En d'autres termes: un marché avec un potentiel extrêmement grand."

FireDigit ne mange pas beaucoup de liquidités, ce qui permet à la société de continuer à tourner avec ses propres moyens. "Nous avons écrit notre logiciel sur un ordinateur. Aujourd'hui, nous sommes 3, donc les charges salariales ne sont pas très élevées non plus." Le chiffre d'affaires annuel varie entre 320.000 et 400.000 EUR. "En attendant, nos pouvons encore continuer ainsi, nous gagnons suffisamment."

Nom: FireDigit, [www.firedigit.com]Siège : Saint-NicolasFondation: 2006Effectifs: 3Investissements et/ou subsides: fonds propres

Nos partenaires