Geo-Automation: Vers des plans de rues en 3D

29/02/08 à 10:00 - Mise à jour à 09:59

Source: Datanews

La louvaniste GeoAutomation est une 'spin-off' lancée par le laboratoire de visionique de la K.U.Leuven et le Studiebureau Patrick Casier. "Trois kilomètres seulement séparent le groupe visionique et SPC. Pourtant, nous nous sommes rencontrés par hasard en Turquie, se souviennent Maarten Vergauwen et Marc Olijslagers, cofondateurs. La K.U.Leuven et SPC travaillaient en effet sur le projet Sagalassos de Marc Waelkens, le professeur d'archéologie. Nous avons réalisé une reconstruction virtuelle du site archéologique en 3D." Au fil des rencontres, les deux protagonistes ont découvert qu'en se complétant, ils pouvaient développer un système de mobile mapping efficace. "Nous installons dix caméras sur une camionnette et nous roulons à 30 km/h dans la commune à relever. Le système prend 12 images par seconde, soit à chaque mètre environ", explique Vergauwen.

La louvaniste GeoAutomation est une 'spin-off' lancée par le laboratoire de visionique de la K.U.Leuven et le Studiebureau Patrick Casier. "Trois kilomètres seulement séparent le groupe visionique et SPC. Pourtant, nous nous sommes rencontrés par hasard en Turquie, se souviennent Maarten Vergauwen et Marc Olijslagers, cofondateurs. La K.U.Leuven et SPC travaillaient en effet sur le projet Sagalassos de Marc Waelkens, le professeur d'archéologie. Nous avons réalisé une reconstruction virtuelle du site archéologique en 3D." Au fil des rencontres, les deux protagonistes ont découvert qu'en se complétant, ils pouvaient développer un système de mobile mapping efficace. "Nous installons dix caméras sur une camionnette et nous roulons à 30 km/h dans la commune à relever. Le système prend 12 images par seconde, soit à chaque mètre environ", explique Vergauwen.

Ensuite, les ordinateurs calculent automatiquement une reconstruction en 3D du parcours, et les images sont géoréférées: la position des points de référence - comme les bouches d'égout - est mesurée sur le terrain, en général par GPS, puis reportée sur les photos. "A ce stade, nous pouvons cartographier à l'aide des images tous les objets qui intéressent le client, par exemple les panneaux de signalisation, les flèches de direction ou le marquage au sol. Il est également possible d'affecter des attributs aux objets, comme le type de panneau ou le texte d'une indication", ajoute Olijslagers. Le résultat : une carte de la commune que le client peut consulter dans son environnement CAD ou GIS. Un clic sur un objet suffit pour voir les photos correspondantes. "Avec notre solution, le service technique de la ville ou de la commune ne doit plus se rendre sur place."

GeoAutomation et SPC exécutent des commandes pour l'Agentschap voor Geografische Informatie Vlaanderen (AGIV) dans le cadre du GRB, la base de données flamande d'informations géographique. La cartographie est souvent réalisée par SPC, mais GeoAutomation concède aussi la licence de son logiciel aux clients qui souhaitent s'en charger, cmmme les communes et les 'utilities'. "Nous recevons également des demandes de l'étranger. Notre produit pourrait par exemple servir à photographier chaque année l'état des arbres pour suivre leur évolution." GeoAutomation vise cette année un chiffre d'affaires de 900.000 EUR.

PasseportNom : GeoAutomation, www.geoautomation.comSiège : LouvainFondation : février 2007 Effectif : 4Investissements et/ou subsides : ressources propres

Nos partenaires