Finis les soucis de location de biens avec Smovin

24/04/17 à 12:16 - Mise à jour à 12:16

Source: Datanews

Toujours plus de Belges acquièrent des biens supplémentaires pour se réserver une pomme pour la soif. Mais les mettre ensuite en location demande pas mal de travail administratif et autres chinoiseries. La jeune entreprise bruxelloise Smovin entend éviter ce genre de préoccupations aux propriétaires en automatisant et en gérant leur administration.

Finis les soucis de location de biens avec Smovin

Jim et Michael, Smovin 'founders' © .

"Les contrats, leur suivi, le contrôle des éventuels délais de renon, la vérification des paiements, les indexations,... En cas de mise en location de biens, la liste des tâches administratives est quasiment sans fin", comme l'énumère le fondateur de Smovin, Michael Philippart de Foy. "Et on observe alors que les propriétaires se scindent en deux groupes distincts: ceux qui prennent leurs tâches au sérieux et les exécutent avec précision, et ceux qui ont du mal à y arriver. Pour les deux groupes, Smovin peut offrir une solution."

La solution de Smovin se compose évidemment d'une plate-forme en ligne sur laquelle un propriétaire peut s'enregistrer et regrouper tous ses documents. "Nous veillons à le prévenir lorsqu'une date de renon est proche, que des contrats sont signés, que des paiements doivent être suivis,... Il s'agit généralement de pas mal de documents et procédures standards que nous pouvons automatiser. Dans ce but, nous facturons dix euros par appartement ou maison et par mois, avec une première habitation enregistrée gratuite. Les personnes qui ne mettent en location qu'une seule propriété, peuvent donc utiliser Smovin gracieusement."

Smovin a été fondée début 2016 et a accueilli ses premiers utilisateurs en septembre de la même année. "Ces prochaines semaines, nous voulons focaliser l'attention de la presse et autres, afin d'attirer vraiment la clientèle. Sur le plan du marketing, ce n'est pas simple, puisqu'on ne peut pas trouver les données des personnes qui mettent une habitation en location. On devra donc probablement miser sur des annonces sur Google et Facebook."

Smovin a été quasiment portée à bout de bras par Philippart et son associé - "Nous y avons surtout consacré du temps, mais des moyens minimes" -, jusqu'à ce qu'un business angel y investisse un solide montant. Le nom de ce dernier et le montant investi, le fondateur préfère ne pas les dévoiler pour l'instant, "mais nous avons ainsi pu nous permettre un premier marketing et attirer des clients. L'objectif est d'organiser une nouvelle phase de capitalisation en 2017, où nous viserons probablement un montant plus important, de l'ordre de 500.000 euros, ce qui nous permettrait de croître."

Il va de soi que cette croissance devra d'abord se faire dans les Ardennes, à la côte et en Campine, mais le fondateur n'exclut pas à moyen terme une progression sur le marché européen. "Même si ce ne sera pas simple. Chaque pays possède en effet ses propres règles et usages sur le marché locatif. Cela exigera donc à chaque fois une phase d'adaptation."

Smovin

Siège social: Bruxelles

Nombre d'associés: 2

A la recherche de capital supplémentaire?: Une nouvelle phase de capitalisation est prévue pour 2017, probablement de l'ordre de 500.000 euros.

Site web: www.smovin.be

Nos partenaires