Explorer les potentialités du 3D

08/03/10 à 10:00 - Mise à jour à 09:59

Source: Datanews

Des chercheurs de la Vrije Universiteit Brussel ont travaillé pendant 6 ans à la mise au point d'une caméra à détection de profondeur.

Des chercheurs de la Vrije Universiteit Brussel ont travaillé pendant 6 ans à la mise au point d'une caméra à détection de profondeur.

Cette caméra en 3D fonctionne un peu comme un radar, mais avec la lumière cette fois: une impulsion lumineuse modulée proche de l'infrarouge éclaire la scène, est reflétée par les objets présents et se retrouve sur le capteur lumineux. Sur la base de la durée du trajet de l'impulsion lumineuse, on peut calculer la distance allant jusqu'aux objets qui se trouvent dans le champ visuel de la caméra. Début 2009, la technologie semblait être suffisamment au point et en avril elle a été confiée à la spin-off Optrima. Le chercheur Daniël Van Nieuwenhove, qui venait d'obtenir son doctorat, est devenu CTO et André Miodezky a été engagé comme CEO. "L'entreprise bruxelloise Softkinetic a réalisé que notre technologie était complémentaire à leur logiciel, explique André Miodezky, et elle a injecté dès le début 1,5 million EUR dans notre capital."

Optrima et Softkinetic ont par ailleurs fondé en novembre une coentreprise avec laquelle elles proposent une solution intégrée pour des applications en 3D. Elle permet aux développeurs d'applications de ne plus devoir se préoccuper des détails liés aux caméras à détection de profondeur, mais de pouvoir développer grâce au kit de développement logiciel des interfaces innovantes, par exemple pour des applications commandées par des gestes. L'association entre Softkinetic et Optrima se focalise sur le marché des dispositifs électroniques grand public et le divertissement numérique interactif. "Dans ce cadre, nous avons également collaboré avec Texas Instruments, laquelle utilise notre technologie sur ses processeurs de signal numérique," poursuit André Miodezky. A côté de cela, Optrima a également conclu un accord de partenariat avec Melexis, active sur le marché automobile: "Nous développons les capteurs et un projet de référence pour la caméra, et Melexis intègre le tout dans ses applications, comme les caméras en 3D utilisées comme système d'assistance au parking."

En 2010, André Miodezky prévoit une croissance importante des marchés sur lesquels Optrima est active. "Avec le projet Natal, Microsoft sera cette année une des premières sociétés à mettre la technologie 3D à la disposition du public. Ce marché devient compétitif et lance de nombreux défis. C'est pour cette raison que nous lèverons encore des capitaux cette année pour soutenir nos recherches et la production d'une nouvelle génération de capteurs. Nous misons également sur la poursuite de l'industrialisation de nos produits avec Melexis. Parallèlement à notre croissance, nous voulons en outre augmenter nos effectifs pour atteindre 17 ou 18 personnes, dotées principalement d'un profil technique."

Passeport

Dénomination: Optrima, http://www.optrima.com

Siège: Bruxelles

Année de fondation: avril 2009

Effectifs: 10 personnes

Investissements et/ou subsides: capital propre; 1,5 million EUR d'investissement par Softkinetic

Nos partenaires