Examiner des molécules 'in silico'

05/06/09 à 11:00 - Mise à jour à 10:59

Source: Datanews

Wilfried Langenaeker et Hans De Winter travaillaient déjà depuis un certain nombre d'années chez Janssen Pharmaceutica comme chercheurs dans le domaine de la chimie computationnelle lorsqu'ils ont décidé de lancer leur propre entreprise.

Wilfried Langenaeker et Hans De Winter travaillaient déjà depuis un certain nombre d'années chez Janssen Pharmaceutica comme chercheurs dans le domaine de la chimie computationnelle lorsqu'ils ont décidé de lancer leur propre entreprise.

"Nous voulions développer des algorithmes et des modèles informatiques qui nous permettraient de trouver et de mettre au point des substances chimiques utilisables dans des médicaments et cela en nous basant entièrement sur des simulations informatiques", explique Wilfried Langenaeker. C'est ainsi que le duo créa en juin 2005 la spin-off Silicos en collaboration avec Gert Thijs,membre de l'équipe de bioinformatique du professeur Bart De Moor à la KULeuven et le business angel Ivo Vandeweerd. Ils établirent la société dans le parc scientifique de Diepenbeek. "Nous avons en outre levé des capitaux auprès de LRM, Software Holding & Finance et l'Allegro Investment Fund, et reçu un important soutien financier de la part de l'IWT."

Silicos travaille sur deux fronts, qui nécessitent chacun environ la moitié des ressources de la société. D'une part, les services et le support aux entreprises pharmaceutiques et biotechnologiques qui sont à la recherche de substances chimiques spécifiques. "Grâce à notre technologie Spectrophore, nous pouvons faire un screening virtuel sur ordinateur en utilisant une base de données contenant plus de 8 millions de substances disponibles sur le marché et trouver ainsi des molécules dotées de propriétés particulières." Pour ce faire, l'entreprise travaille avec un cluster computationnel de 22 noeuds Apple XServe. D'autre part, Silicos effectue également elle-même en interne des recherches pour découvrir des substances intéressantes. "Pour le moment, nous avons six projets en cours et nous avons identifié dans deux d'entre eux des substances qui possédaient l'activité recherchée. Dans un des cas, nous avons même déjà rédigé une demande de brevet qui est prête à être déposée." Silicos a procédé à une deuxième augmentation de capital en 2007 afin de pouvoir lancer les projets internes.

Les huit membres du personnel sont tous des chercheurs avec un doctorat en sciences. "Notre plan d'affaires prévoit en principe d'engager encore quelques personnes, mais nous restons toutefois très prudents en raison du climat économique actuel," admet Wilfried Langenaeker. La division services de la société travaille en parallèle pour une demi-douzaine de clients, dont UCB. "Via nos services, nous établissons également facilement les premiers contacts avec les clients, qui montreront peut-être plus tard un intérêt à conclure un partenariat avec nous afin de commercialiser un de nos projets internes."PasseportAppellation:ict4me, http://www.silicos.beSiège: DiepenbeekAnnée de fondation: 2005Effectifs: 8Investissements et/ou subsides:- capital propre et augmentation de capital au moment de la fondation: 865.000 EUR- subsides IWT: 500.000 EUR- 2e augmentation de capital début 2007: 1,7 million EUR

Nos partenaires