Estate Eleven comble les immeubles commerciaux vides

12/06/17 à 13:08 - Mise à jour à 13:08

Source: Datanews

Ils représentent une épine dans le pied de toute administration communale, tous ces immeubles commerciaux délaissés. Le fait est qu'il n'est pas toujours évident de les faire revivre. Les propriétaires sont souvent critiques à propos des personnes désireuses de les louer, et les entrepreneurs ont leurs propres exigences. La jeune entreprise anversoise Estate Eleven tente de combler l'écart entre les uns et les autres. Avec une plate-forme en ligne, eh oui!

Estate Eleven comble les immeubles commerciaux vides

Rutger Mercks et Milana Albakova d'Estate Eleven © .

"En Belgique, on recense quelque 2 millions de mètres carrés de bâtiments commerciaux vides, dont la moitié en Flandre", explique la directrice de l'entreprise, Milana Albakova. Il s'agit là d'un chiffre énorme, qui pose vraiment problème. "Et pourtant, les entrepreneurs en quête d'un espace commercial et les propriétaires de tels bâtiments ont bien des difficultés à trouver un terrain d'entente. Car entreprendre a changé aujourd'hui. Il ne s'agit plus de trouver comme avant un emplacement pour le long terme. A présent, un négociant veut d'abord ouvrir un magasin éphémère (pop-up store) et tester son concept dans un endroit bien précis. Ce n'est que si le succès est au rendez-vous qu'il est prêt à se fixer à plus long terme. La mentalité des propriétaires doit donc s'y adapter. Cela signifie qu'ils doivent être prêts à s'associer aussi à quelqu'un sur le court terme."

La plate-forme en ligne mise au point par Estate Eleven vise automatiquement ce rapprochement, sans intervention humaine. "Vous vous y inscrivez en tant que commerçant ou que propriétaire, vous décrivez votre bâtiment ou magasin et vos besoins, et c'est parti pour la recherche d'un accord. Nous avons commencé en octobre de l'année dernière avec une phase de test qui a duré cinq semaines, ce qui s'est traduit par la conclusion de trois contrats", ajoute Albakova. "Cela marche donc. Tant pour le propriétaire que pour le commerçant, nous prévoyons du reste des compléments tels qu'une assurance pop-up, la vidéo d'une visite guidée ou la location de terminaux de paiement." Quel est le modèle commercial "Nous demandons cinq pour cent du montant total du contrat, tant de la part du bailleur que du locataire, ce qui est très faible en comparaison avec les agences immobilières."

Après sa période d'essai de l'an dernier, Estate Eleven entend à présent croître et se développer. "Ce n'est que quand nous aurons atteint une masse critique suffisante que le rapprochement se fera vraiment de manière fluide. Nous croyons fermement qu'il ne faudra plus guère attendre, avant de conclure davantage de contrats, et nous travaillons dur pour nous faire connaître. Des articles publiés ci et là devraient déjà attirer l'attention sur nous, mais nous essayons aussi de diffuser des histories à succès et nous misons activement sur les médias sociaux. Il nous faut également mettre en oeuvre une véritable stratégie marketing, mais nous nous en occupons."

Pour pouvoir développer plus avant la plate-forme, les trois fondateurs ont regroupé leurs économies pour atteindre les 18.000 euros exigés pour la création d'une SPRL. "Cela nous a permis aussi d'esquisser notre site web et de faire appel à un informaticien qui a conçu notre plate-forme à un prix d'ami", poursuit Albakova. "C'est à ce genre de bon-vouloir que nous observons que le concept marche. Plus tard cette année, nous allons probablement organiser une première véritable phase de capitalisation, mais nous devons encore déterminer la façon dont cela se fera."

Des ambitions mesurées donc? Plus ou moins. "D'abord nous implanter solidement en Belgique", avoue une Albakova réaliste. "Mais je peux m'imaginer que quand ce sera le cas, nous accomplirons rapidement le pas vers l'étranger. En fin de compte, nous possédons un bon produit, qui n'existe pas encore à l'identique. Il existe bien d'autres formules à Londres, mais qui, avec leurs prix fixes, s'avèrent bien plus rigides que la nôtre. J'entrevois donc de belles opportunités pour notre plate-forme."

Estate Eleven

Siège social: Anvers

Nombre d'associés: 3

A la recherche de capital supplémentaire?: Une première phase de capitalisation est prévue dans quelque temps.

Site web:www.estate-eleven.be

Nos partenaires