Essensium: Promouvoir la localisation "en salle"

27/05/08 à 14:00 - Mise à jour à 13:59

Source: Datanews

De Louvain à la Malaisie: telle est la zone géographique ciblée par Essensium, 'spin-off' de l'Imec installée à proximité d'Option, dont la réputaiton n'est plus à faire. Peu après sa création, l'entreprise a en effet bénéficié d'un investissement de 6 millions EUR de la part du fondeur malais Silterra. Du coup, Essentium a pu profiter des projets de 'design' de Silterra pour bâtir son savoir-faire et son expérience. Ainsi, elle a pu travailler sans pression à ce qui allait devenir son coeur de métier: une technologie de localisation 'indoor' offrant une précision inférieure au mètre. Sous le nom LOST pour 'LOcalization System for sensor Tracking', un programme de l'IWT a été mis sur pied par les universités de Louvain, Bruxelles et Gand, tandis qu'Essensium prenait en charge la plate-forme technique. Récemement d'ailleurs, le CEO Johan Danneels a présenté à l'industrie sa technologie brevetée.

De Louvain à la Malaisie: telle est la zone géographique ciblée par Essensium, 'spin-off' de l'Imec installée à proximité d'Option, dont la réputaiton n'est plus à faire. Peu après sa création, l'entreprise a en effet bénéficié d'un investissement de 6 millions EUR de la part du fondeur malais Silterra. Du coup, Essentium a pu profiter des projets de 'design' de Silterra pour bâtir son savoir-faire et son expérience. Ainsi, elle a pu travailler sans pression à ce qui allait devenir son coeur de métier: une technologie de localisation 'indoor' offrant une précision inférieure au mètre. Sous le nom LOST pour 'LOcalization System for sensor Tracking', un programme de l'IWT a été mis sur pied par les universités de Louvain, Bruxelles et Gand, tandis qu'Essensium prenait en charge la plate-forme technique. Récemement d'ailleurs, le CEO Johan Danneels a présenté à l'industrie sa technologie brevetée.

Dans un premier temps, Danneels entend surtout cibler les applications dans le secteur logistique (port, grands entrepôts, etc.), d'abord avec des volumes réduits. L'importance d'un partenaire comme Silterra joue à cet égard un rôle clé. "Comme les volumes de production restent faibles, les grands fabricants de semiconducteurs ne s'intéressent pas encore à cette technologie. Mais le programme IWT a permis d'optimiser le 'system-on-chip' et donc de réduire le coût, ce qui ouvre de nouvelles perspectives", estime encore Danneels. Essensium va d'ailleurs collaborer pour la commercialisation avec la française Coronis, fabricant de capteurs sans fil basés sur le standard Wavenis. "Nous disposons de la technologie de localisation et eux des capteurs sans fil ainsi que d'un vaste portefeuille de clients, ce qui constitue une excellente combinaison."

Essensium a progressé l'an dernier de 40% et entend faire à nouveau aussi bien cette année. "Nous devons atteindre une part de marché de 10% pour occuper une certaine position, poursuit Danneels. Soit un chiffre d'affaires de 50 à 100 millions EUR. D'ici 5 ans environ, nous devrions y arriver avec de tels taux de croissance." Cette croissance doit être générée grâce à l'apport d'investisseurs et de partenaires auxquels Essensium entend donner le temps d'intervenir à leur propre rythme. "La complexité exige du temps." Un nouveau tour de table financier sera réalisé d'ici un an.

Nom: Essensium, [www.essensium.com]Siège: LouvainFondation: 2005Effectifs: 20Investissements et/ou subsides:2005: capital de départ Imec2006: 6 millions EUR de SilterraProjet IWT

Nos partenaires